Changer d'édition

Un sans-abri tué par balles par la police à Paris
International 2 min. 23.01.2023
Deux policiers en garde à vue

Un sans-abri tué par balles par la police à Paris

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargée de cette enquête, doit éclaircir les circonstances dans lesquelles les deux policiers ont ouvert le feu.
Deux policiers en garde à vue

Un sans-abri tué par balles par la police à Paris

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargée de cette enquête, doit éclaircir les circonstances dans lesquelles les deux policiers ont ouvert le feu.
Photo: AFP
International 2 min. 23.01.2023
Deux policiers en garde à vue

Un sans-abri tué par balles par la police à Paris

Ils sont soupçonnés d'avoir tué un homme qui les menaçait avec une arme peu après 20h dans le XIe arrondissement, près de la place de la République.

(AFP) - Un sans-abri de 49 ans, qui menaçait des policiers avec «une arme a priori factice» a été tué par balles dimanche soir à Paris et deux agents de police qui ont tiré quatre fois sont en garde à vue, a indiqué lundi le parquet.

Les deux policiers, dont l'âge et le grade n'ont pas été précisés, ont été placés en garde à vue dès dimanche soir dans le cadre d'une enquête pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, a indiqué lundi une source proche du dossier, confirmée par le parquet de Paris.

Leur garde à vue a été levée lundi «en début d'après-midi sans poursuites à ce stade», a dit le parquet.


Un homme meurt suite à une rixe sur un terrain de football
Des membres du club de football de la Jeunesse d'Esch-sur-Alzette ont été impliqués dans une rixe, vendredi 20 janvier. Un des protagonistes de l'altercation est décédé.

Ils sont soupçonnés d'avoir tué un homme qui les menaçait avec une arme peu après 20h dans le XIe arrondissement, près de la place de la République. Mais «l'arme serait a priori factice», a indiqué à l'AFP lundi le parquet.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargée de cette enquête, doit éclaircir les circonstances dans lesquelles les deux policiers ont ouvert le feu.

Mortellement touché, l'homme est décédé sur place malgré l'intervention des secours.

La victime, qui était sans domicile fixe selon la source proche du dossier, est morte après avoir été touchée à quatre reprises.

L'un des agents a tiré une fois, le second trois fois, avait indiqué dimanche à l'AFP une autre source proche du dossier. Un troisième fonctionnaire de police, qui composait cet équipage en tenue, n'a pas fait usage de son arme, a-t-elle précisé lundi.

«Pas de cris»

Selon les premiers éléments de l'enquête qui doivent encore être vérifiés, l'homme aurait d'abord menacé un chien avec ce qui semblait être une arme de poing, avait relaté dimanche soir une source proche.

Alors que les deux fonctionnaires de police en patrouille s'approchaient de lui, il s'était retourné vers eux en les pointant avec son arme. Les policiers avaient alors fait usage de leurs armes.


L'homme s'est enfermé dans une pièce où la police a réussi à l'interpeller.
Des blessés à l'arme blanche gare du Nord à Paris
L'agresseur a été rapidement interpellé sur place ce mercredi matin.

Une seconde enquête, confiée au deuxième district de la police judiciaire parisienne, a été ouverte par le parquet pour «tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique».

Des témoins, qui ont vu la scène de manière assez précise, doivent être entendus par les enquêteurs.


Sur le même sujet

Dimanche soir, vers 19h30, une patrouille de police était à la recherche d'une jeune femme ivre qui avait endommagé plusieurs voitures stationnées dans la rue Joseph Junck à Luxembourg. Mais l'arrestation s'est un peu mal passée...
Voilà une arrestation bien musclée.