Changer d'édition

Un salaire minimum à 1.713 euros en Belgique?
International 08.10.2019

Un salaire minimum à 1.713 euros en Belgique?

La mesure proposée par la FGTB devrait faire du bien au portefeuille de 136.000 Belges

Un salaire minimum à 1.713 euros en Belgique?

La mesure proposée par la FGTB devrait faire du bien au portefeuille de 136.000 Belges
Photo: Marc Wilwert
International 08.10.2019

Un salaire minimum à 1.713 euros en Belgique?

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Le syndicat socialiste wallon FGTB plaide pour une hausse du salaire plancher de 58 euros brut par mois, soit 3,5% de mieux, ce, à partir d'avril 2020.

Inquiet face à ce qu'il appelle la «paupérisation de la population», le syndicat socialiste wallon FGTB a proposé lundi, à l’occasion de la Journée nationale du travail décent, une hausse du salaire mensuel minimum à 1.713 euros brut dès avril 2020.

Étant donné que le salaire minimum pour les travailleurs âgés de plus de 20 ans se monte actuellement à 1.655 euros brut par mois, la hausse de 3,5% se traduirait par un supplément de salaire mensuel de 58 euros brut. 136.000 travailleurs pourraient bénéficier de cette mesure.

Réduction des cotisations sociales en contrepartie

Rappelons que l’augmentation de 1,1% des plus bas salaires est déjà acquise pour le mois de novembre, en vertu d’un accord salarial signé en début d’année. Or, les patrons ne se disent prêts à accepter la nouvelle hausse de 2,4% qu’en échange de compensations.

Une des possibilités consisterait à réduire les charges sur les salaires inférieurs à 1.900 euros, une baisse des cotisations sociales qui devrait être mise en place par le prochain gouvernement fédéral. De leur côté, les syndicats sont prêts à accepter cette baisse de charges à condition qu’elle soit temporaire.


La hausse du salaire minimum sera à prendre en compte à partir des salaires versés au 1er janvier 2019.
Le salaire minimum augmentera bien
Bonne nouvelle pour les 60.000 bénéficiaires du salaire minimum du Grand-Duché : l'augmentation de 100 euros décidée en janvier 2019 est désormais effective. Le montant brut minimum se monte donc à 2.507,70 euros par mois.

Côté luxembourgeois, le LSAP se satisfait de la hausse du salaire minimum à 2.507,70 euros brut mensuels - soit une hausse de 100 euros -, annoncée en début année et officiellement votée le 26 juin dernier. 60.000 salariés en ont bénéficié sur leur fiche de paie dès le 1er juillet. 



Sur le même sujet

L'OGBL et l'UEL se tournent le dos
Le syndicat luxembourgeois majoritaire annonce la rupture du dialogue avec le monde patronal. Une déclaration choc qui devrait déboucher prochainement sur une panoplie d'actions syndicales.
Le président de l'OGBL, André Roeltgen a détaillé les différents axes de son action future
Meilleurs salaires et primes pour les agents de sécurité
Les 4.000 salariés du secteur du gardiennage verront leur revenu progresser d'au moins 2,5% sur trois ans. C'est une des avancées de la convention signée entre les syndicats et la fédération des employeurs. Sans parler de diverses hausses de primes et d'une formation accrue des personnels
Les cinq principales sociétés de gardiennage et surveillance augmenteront tous leurs salariés de 1,5% en octobre.
Le salaire minimum augmentera bien
Bonne nouvelle pour les 60.000 bénéficiaires du salaire minimum du Grand-Duché : l'augmentation de 100 euros décidée en janvier 2019 est désormais effective. Le montant brut minimum se monte donc à 2.507,70 euros par mois.
La hausse du salaire minimum sera à prendre en compte à partir des salaires versés au 1er janvier 2019.
Le LSAP se satisfait du début de législature
Le groupe socialiste a fait le point sur la première année parlementaire de la législature. Le chef de fraction, Alex Bodry, n'a pas caché sa joie de voir nombre d'idées du LSAP devenir réalité.
LSAP Pressekonferenz Bilan parlementaire 2019. Marc Angel, Tess Burton, Franz Fayot, Alex Bodry, Dan Biancalana, Yves Cruchten, Lydia Mutsch, Mars Di Bartolomeo, Georges Engel und Parlamentarische Sekretärin Brigitte Chillon (v.l.n.r.). (Foto: Alain Piron)