Changer d'édition

Un «reset» pour la stratégie vaccinale belge
International 3 min. 04.03.2021 Cet article est archivé

Un «reset» pour la stratégie vaccinale belge

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, compte bien accélérer la diffusion des vaccins.

Un «reset» pour la stratégie vaccinale belge

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, compte bien accélérer la diffusion des vaccins.
Photo : dpa
International 3 min. 04.03.2021 Cet article est archivé

Un «reset» pour la stratégie vaccinale belge

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Pour rattraper le temps perdu, la campagne de vaccination est revue en élargissant le recours à AstraZeneca. A l'image de ce qui a été recommandé déjà au Luxembourg ou en France.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Pas un jour qui ne passe sans que la campagne de vaccination ne trébuche sur un problème ou l’autre. Mardi, la plateforme fédérale Doclr a connu de nouveaux ratés. Le système informatique était une fois encore en panne, rendant impossible l’encodage des personnes qui se présentent pour être vaccinées et la prise de rendez-vous pour l'injection de la seconde dose Pfizer. Mercredi, ce sont au contraire des files de plusieurs heures qui se sont allongées devant le grand centre de vaccination du Heysel (Bruxelles).


Belgium's Prime Minister Alexander De Croo arrives for a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, to discuss measures taken to control the number of Covid-19 infections, in Brussels, on February 26, 2021. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La Belgique repart pour une semaine de «pause»
Le Premier ministre belge entend rester sur les mesures sanitaires instaurées pour sept jours de plus. La seule concession concerne l'ouverture des métiers dits de contacts comme les tatoueurs, masseurs et autres instituts de beauté.

Pour arracher le pays au plancher de la vaccination, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a proposé un «reset» de la campagne. Mercredi, les différents responsables issus des entités fédérées et le socialiste flamand Vandenbroucke se sont donc retrouvés pour une réunion stratégique. Il y a été décidé notamment que le vaccin AstraZeneca pourrait être administré aux plus de 55 ans. 

Un choix suivant ainsi l’avis du  Conseil supérieur de la santé qui, sur la base de données anglaises et écossaises, estime qu'il peut être utilisé sur toutes les personnes âgées de plus de 18 ans, «sans limite d'âge supérieure». Par ailleurs, il n'y aura pas de report dans l'administration de la seconde dose Pfizer. A cette heure, à peine 4% de la population belge ont reçu une dose de vaccin Pfizer et seulement 2% ont été entièrement vaccinés.

Dès avant la réunion stratégique de ce mercredi, le ministre-président wallon Elio Di Rupo affirmait pourtant que « la logistique est prête ». Et « s’il y a eu quelques ratés au démarrage,  il faut accepter ces petites difficultés. Dans une organisation aussi gigantesque, tout ne peut pas être parfait du premier coup », déclarait-il. 

Les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson – lequel devrait être approuvé par l’agence européenne du médicament à la mi-mars – devraient selon Elio Di Rupo donner une «marge de manœuvre plus grande pour déconfiner».

Le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo est talonné par l’opposition. « Il faut faire les choses de manière plus rapide et plus efficace, c’est clairement possible. Il faut basculer à une vaccination 7 jours sur 7, faire des séances de rattrapage, pour vacciner dès maintenant les personnes âgées de plus de 65 ans hors des maisons de repos », a plaidé l’humaniste Catherine Fonck sur la chaîne publique RTBF


A healthcare professional draws up a dose of AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine in a syringe at the vaccination centre set up at Chester Racecourse, in Chester, northwest England, on February 15, 2021. - Prime Minister Boris Johnson on February 14 called Britain hitting a target of inoculating 15 million of the most vulnerable people with a first coronavirus jab "a significant milestone", as the country prepared for the next phase of its vaccination programme. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Délai prolongé entre deux injections AstraZeneca
Jusqu'à présent, le Luxembourg souhaitait assurer la première injection et le rappel de ce vaccin anti-covid en 4 semaines. Le ministère de la Santé vient d'opter pour un écart de 10 semaines.

L’écolo Alain Maron propose pour sa part de cibler les invitations uniquement en fonction de l’âge et d’abandonner le système de priorités pour les moins de 65 ans avec comorbidités. Car il est question que la vaccination puisse à l’avenir prendre en charge prioritairement les personnes souffrant de comorbidité, identifiées et renseignées par les médecins généralistes. Ce point fait débat car « non déontologique », selon les adversaires de la mesure. 

Ces traitements massifs de données doivent encore être scellés dans un accord de coopération qui autorisera les différents niveaux de pouvoir à se les échanger. Sauf que, précise Le Soir, «ce texte a fait l’objet d’un avis au vitriol tant du Conseil d’Etat que de l’Autorité de protection de données. En cause : l’opacité de cette base de données et son illégalité au regard du Règlement général de protection des données européen.»


A health worker prepares a dose of the AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine at a temporary vaccine centre set up at City Hall in Hull, northeast England on February 10, 2021. (Photo by Paul ELLIS / AFP)
L'OMS vole au secours d'AstraZeneca
L'organisme mondial a annoncé mercredi que le vaccin anti-covid pouvait bien être administré aux plus de 65 ans et dans les pays où circulent des variants, mais l'agence européenne du médicament veut savoir quels vaccins sont vraiment efficaces contre ces variants.

Pour le professeur de déontologie Philippe Boxho cité par le quotidien, ce qui se passe pour l’instant tient de «l’horreur». «On invoque l’extrême urgence pour valider le système, mais alors cela veut dire que, dans d’autres situations, on pourra faire exactement pareil. Cela signifie que le secret médical n’est plus protégé.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si plusieurs pays européens ont limité l'usage de ce vaccin anticovid, Berlin a décidé d'en accélérer la diffusion auprès de la totalité des adultes du pays qui pourront prétendre à cette formule ne nécessitant qu'une seule injection.
Miguel Olazava receives his  Johnson & Johnson Covid19 vaccine above his LAFC tattoo administered by pharmacist Michelle Hormozia  on May 7, 2021 in Los Angeles, California, at a vaccination clinic setup by Los Angeles Football Club, partnering with the LA county Department of Public Health and USC Pharmacy, where those vaccinated were due to receive a 20% discount on merchandise at the LAFC team store. - LA County public health officials are concerned about the considerable drop in countywide vaccination rates despite easier access for the free vaccine being offered with more no-appointment and walk-in vaccine clinics branching out to specific and targeted communities. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)
S'il avait été acté, côté luxembourgeois, que l'accélération du temps de trajet entre les deux capitales européennes ne pourrait se faire avant 2030, la Belgique officialise que les retards du projet proviennent bel et bien de difficultés financières du royaume.