Changer d'édition

Un reconfinement se profile en France
International 2 min. 25.01.2021

Un reconfinement se profile en France

Le ministre de la Santé est prêt à prendre des «mesures complémentaires» si la situation ne s'améliore pas.

Un reconfinement se profile en France

Le ministre de la Santé est prêt à prendre des «mesures complémentaires» si la situation ne s'améliore pas.
Photo : AFP
International 2 min. 25.01.2021

Un reconfinement se profile en France

L'Hexagone pourrait pour la troisième ralentir toutes ses activités si la situation covid continue de se dégrader, pour contrer la croissance des variants du virus. Le verdict devrait être connu après un conseil sanitaire de défense qui se tiendra mercredi.

(jum avec AFP) - Face à la montée en puissance des variants du covid-19, l'hypothèse d'un nouveau durcissement des restrictions s'accroît à Paris. Il pourrait prendre la forme d'un reconfinement, si les effets du couvre-feu à 18h en place depuis mi-janvier ne se font pas rapidement sentir. La décision des autorités devrait être connue après le conseil sanitaire de défense de mercredi. 


A woman with a walking frame passes by a closed shop on January 20, 2021 in Berlin amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Germany extended and toughened a partial lockdown to February 14, 2021 in a bid to halt coronavirus transmission and prevent virus variants believed to be more contagious from propagating in the country. (Photo by Tobias Schwarz / AFP)
La France n'exclut pas un reconfinement face au variant
Alors que le variant anglais progresse dans l'Hexagone, le ministre de la Santé français considère comme étant une «nécessité absolue» la mise en place de nouvelles restrictions.

Une nouvelle enquête «flash» sur la circulation des variants est en effet prévue pour mardi et mercredi.  Atteignant déjà des niveaux de 7 à 9% des cas dans certaines régions, ils entraînent «l'équivalent d'une deuxième pandémie», selon Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. 

Pour contrer la propagation de ces variants, la France a déjà renforcé la semaine dernière le contrôle aux entrées dans le territoire. Un test covid réalisé 72 heures avant le départ est désormais nécessaire pour la plupart des voyageurs européens arrivant dans l'Hexagone. Le pays n'est tout de même pas allé jusqu'à interdire les voyages d'agréments et de loisirs comme ses voisins belges.

Le gouvernement est tout de même prêt à durcir une nouvelle fois le ton et à prendre «des mesures complémentaires» en cas de diffusion trop rapide des variants. «Et cela s'appelle le confinement», a tranché le ministre de la Santé Olivier Véran dans une interview accordée au Journal du Dimanche

Mais l'idée ne fait pas l'unanimité, notamment dans l'opposition. Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a appelé à tout tenter avant de décider d'un troisième confinement généralisé, soulignant les «conséquences humaines», parmi lesquelles de possibles «drames», qu'il aurait pour les Français. «Un reconfinement total aurait des conséquences humaines très fortes, notamment chez les jeunes, de plus en plus en difficulté», souligne-t-il dans un entretien au Figaro en ligne dimanche soir. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Belges interdits de voyages «non essentiels»
A compter de mercredi - et jusqu'au 1er mars - les résidents du royaume ne seront plus autorisés à quitter le territoire, a indiqué vendredi une source gouvernementale confirmant des informations des médias belges