Changer d'édition

Un rapport gouvernemental s'inquiète du changement climatique
International 08.08.2017 Cet article est archivé
Etats-Unis

Un rapport gouvernemental s'inquiète du changement climatique

Etats-Unis

Un rapport gouvernemental s'inquiète du changement climatique

Photo: AFP
International 08.08.2017 Cet article est archivé
Etats-Unis

Un rapport gouvernemental s'inquiète du changement climatique

Les températures moyennes aux Etats-Unis ont augmenté vite et de manière spectaculaire, les dernières décennies étant les plus chaudes depuis 1.500 ans, selon un rapport préliminaire du gouvernement fédéral publié mardi par le New York Times.

(AFP) - Les températures moyennes aux Etats-Unis ont augmenté vite et de manière spectaculaire, les dernières décennies étant les plus chaudes depuis 1.500 ans, selon un rapport préliminaire du gouvernement fédéral publié mardi par le New York Times.

«Les Américains ressentent dès à présent les effets du changement climatique», souligne ce rapport rédigé par 13 agences mais qui n'a pas été rendu public ni approuvé par l'administration du président Donald Trump.

Ce document «contredit directement les affirmations du président Trump et des membres de son cabinet selon lesquels la contribution humaine au changement climatique n'est pas avérée et la possibilité de prévoir ses effets est limitée», selon le journal.

Ce projet de rapport, qui fait partie de l'évaluation nationale sur le climat aux Etats-Unis, est fait tous les quatre ans. Il a été signé par l'académie nationale des sciences.

Les Etats-Unis ont confirmé vendredi par écrit aux Nations unies leur intention de se retirer de l'accord de Paris sur le climat.

Ils ont cependant affirmé qu'ils continueraient à participer aux négociations internationales, a annoncé vendredi le département d'Etat américain.

Fidèle à sa promesse électorale, Donald Trump avait annoncé le 1er juin le retrait des Etats-Unis de cet accord visant à limiter le réchauffement climatique, signé en décembre 2015 par 195 pays dans la capitale française. Il avait jugé le texte néfaste pour l'économie américaine, sans toutefois exclure de réintégrer le processus après renégociation, voire de conclure un «nouvel accord qui protège» les Etats-Unis.

Conclu fin 2015 par plus de 190 pays, l'accord de Paris vise à limiter le réchauffement planétaire à moins de deux degrés Celsius par une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le président américain Donald Trump a ironisé jeudi sur le réchauffement climatique, alors que le nord des Etats-Unis est balayé par une vague de froid extrême avec des températures jusqu'à -40°C.
Le milliardaire de 71 ans s'est toujours montré sceptique sur le changement climatique, parlant même, avant d'être président, d'une «invention» de la Chine.
Le président français Emmanuel Macron a interpellé lundi son homologue américain Donald Trump sur sa «responsabilité face à l'Histoire» concernant sa décision de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris, dans une interview à la chaîne CBS à la veille d'un sommet sur le climat à Paris.
M. Macron a rejeté l'idée d'un nouvel accord lancée par Donald Trump après sa décision le 1er juin.
Pour la première fois
Les dirigeants du G7 ont acté samedi à Taormina, en Sicile, leur division sur le climat, les Etats-Unis de Donald Trump, inflexibles, refusant de s'engager en faveur de l'accord de Paris contre le réchauffement climatique.
«Je prendrai ma décision finale sur l'accord de Paris la semaine prochaine !», a tweeté le président américain au moment même où s'achevait le sommet du G7.