Changer d'édition

Un premier cas de réinfection découvert à Hong Kong
International 2 min. 25.08.2020 Cet article est archivé

Un premier cas de réinfection découvert à Hong Kong

 Après la découverte d'un cas de réinfection, les chercheurs ont indiqué qu'il ne fallait pas en tirer de conclusions hâtives.

Un premier cas de réinfection découvert à Hong Kong

Après la découverte d'un cas de réinfection, les chercheurs ont indiqué qu'il ne fallait pas en tirer de conclusions hâtives.
Photo: AFP
International 2 min. 25.08.2020 Cet article est archivé

Un premier cas de réinfection découvert à Hong Kong

Des chercheurs ont annoncé lundi avoir décelé le premier cas avéré au monde de réinfection par le covid-19, mais les experts soulignent qu'il est trop tôt pour en tirer des conclusions sur la suite de la pandémie.

(AFP) - «Ce cas montre qu'une réinfection peut survenir quelques mois seulement après avoir été guéri d'une première infection», indique dans un communiqué le département de microbiologie de l'Université de Hong Kong (HKU), selon laquelle quatre mois et demi séparent les deux infections.

«Les patients qui ont déjà eu le covid-19 doivent avoir en tête qu'ils peuvent être infectés à nouveau et doivent respecter la distanciation physique, porter le masque et se laver les mains», a déclaré  l'un des auteurs de l'étude, Kelvin Kai-Wang To. «Ce cas montre qu'il pourrait être assez difficile d'éliminer le covid car le virus peut circuler dans la population et réinfecter des gens», comme le font d'autres coronavirus responsables de banals rhumes, a-t-il ajouté.

Selon les chercheurs, une analyse génétique a montré que ces deux infections successives du même patient avaient été causées par deux souches différentes du virus SARS-CoV-2, responsable du covid-19. «Cela prouve qu'il s'agit d'une nouvelle infection plus que d'un portage prolongé du virus», selon Kelvin Kai-Wang To. «Puisque l'immunité peut ne pas durer longtemps après une infection, la vaccination devrait être envisagée même pour des gens qui ont déjà été infectés», jugent les chercheurs. En outre, «les vaccins pourraient ne pas être capables de fournir une protection à vie contre le covid-19», préviennent-ils.

Mars et août 

Le patient, un homme de 33 ans résidant à Hong Kong, avait été testé positif une première fois le 26 mars, après avoir présenté des symptômes (toux, maux de tête et de gorge, fièvre). Une fois guéri, il a été testé négatif à deux reprises. Mais le 15 août, il a de nouveau été testé positif. Point important, il ne présentait cette fois aucun symptôme: sa maladie n'a été découverte que grâce à un test de dépistage à l'aéroport de Hong Kong, alors qu'il revenait d'Espagne via le Royaume-Uni.

«Il est peu probable que l'immunité collective puisse éliminer le SARS-CoV-2, bien qu'il soit possible que les infections suivantes soient moins sévères que la première, comme cela a été le cas pour ce patient», écrivent les chercheurs dans leur étude. Ces derniers mois, plusieurs cas de possible réinfection avaient été mentionnés dans le monde, sans toutefois de certitude.

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Schifflangeois, transféré de la Juventus Turin au FC Barcelone cet été, vient d'être diagnostiqué positif au covid-19, a annoncé le club catalan dimanche.«Le joueur se sent bien et se trouve isolé à son domicile», informe le Barça.
(FILES) In this file photo taken on April 16, 2019 Juventus' Bosnian midfielder Miralem Pjanic eyes the ball during warm up prior to the  UEFA Champions League quarter-final second leg football match Juventus vs Ajax Amsterdam at the Juventus stadium in Turin. - Juventus' Bosnian midfielder Miralem Pjanic will join Barcelona for initial 60 million euros, the club announced on June 29, 2020. (Photo by Isabella BONOTTO / AFP)
Son long nez caractéristique est tout bleu parce qu'il porte un masque de protection. Un des gros porteurs de la compagnie de fret aérien luxembourgeoise porte ainsi un message contre le covid-19.
Fin février, le CHL accueillait le premier patient covid+ du Luxembourg. Retour sur six mois de lutte contre les impacts de l'épidémie avec le Dr Pit Braquet, spécialiste en maladies infectieuses.
sofia-infirmiere-pneumologie
La Commission européenne a annoncé avoir réservé ces doses auprès du laboratoire allemand CureVac. Il s'agit du quatrième accord de ce type passé par l'Union européenne dans l'espoir de la découverte d'une formule préventive à l'infection.
ARCHIV - 24.02.2020, Baden-Württemberg, Tübingen: Ein Mann pipettiert in einem Labor des biopharmazeutischen Unternehmens Curevac eine blaue Flüssigkeit. (zu dpa: «Nasdaq: Curevac-Börsengang für Freitag geplant») Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Bond des cas en Allemagne, revenue aux niveaux d'avril, progression inédite en France depuis mai, nouvelle vague en Espagne: à l'approche de la rentrée, le Vieux Continent tremble à l'idée d'un retour en force de l'épidémie.
A healthcare worker uses a swab to collect a sample at a temporary testing centre for the novel coronavirus in Madrid on August 17, 2020. - Just seven weeks after bringing its first coronavirus wave under control, experts say Spain is once again in a "critical" situation with the worst infection rate in Western Europe. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)