Changer d'édition

Un nouveau Premier ministre pour la Russie
International 16.01.2020 Cet article est archivé

Un nouveau Premier ministre pour la Russie

Mikhaïl Michoustine avait jusqu'à présent la responsabilité du fisc russe.

Un nouveau Premier ministre pour la Russie

Mikhaïl Michoustine avait jusqu'à présent la responsabilité du fisc russe.
Photo : AFP
International 16.01.2020 Cet article est archivé

Un nouveau Premier ministre pour la Russie

Les députés russes ont confirmé Mikhaïl Michoustine comme chef du gouvernement. Un vote qui intervient, jeudi, au lendemain de sa nomination surprise par Vladimir Poutine pour impulser des «changements» dans le pays.

L'histoire retiendra qu'aucune voix de la Douma, la Chambre des députés russe, ne s'est opposée à la désignation de Mikhaïl Michoustine comme Premier ministre de Russie. Ce jeudi, 383 députés ont ainsi voté sur son nom, avec seulement 41 abstentions. Désigné par Vladimir Poutine pour prendre la tête du nouveau gouvernement russe, il s'est engagé à ce que les Russes bénéficient de «réels changements pour le meilleur». 

Face aux parlementaires russes, le nouveau chef du gouvernement a déclaré : «Comme le président l'a souligné plusieurs fois, les gens doivent ressentir dès maintenant de réels changements pour le meilleur, or ce n'est pas encore le cas». Son discours a duré une dizaine de minutes, puis Mikhaïl  Michoustine s'est plié pendant une vingtaine de minutes à des questions des députés. 

Démission et nomination surprises

Sa confirmation était de toute façon acquise, tant la Douma est dominée par des forces politiques favorables à Poutine. A contrario, sa nomination a fait l'effet d'une surprise, mercredi soir, après la démission non moins inattendue du Premier ministre Dmitri Medvedev. Un retrait qui survenait dans la foulée d'une série d'annonces de réformes institutionnelles voulues par le président russe.

Mikhaïl  Michoustine, jusqu'alors chef du fisc, s'est aussi dit ouvert «à une critique constructive». Sa mission, telle qu'elle a été exposée par le président russe, est la «justice sociale», «l'augmentation des revenus réels» des citoyens, la création d'un meilleur climat d'investissements et favoriser «enfants et familles» pour répondre à la crise démographique, a résumé le futur Premier ministre. Il n'a donné aucune indication quant à la composition de son gouvernement. 


Sur le même sujet

«Une logique de guerre lamentable»
L'assassinat de Qassem Souleimani lors d'une opération commanditée par Donald Trump soulève une inquiétude croissante, dans l'expectative de représailles qui désormais semblent inéluctables. Pour Jean Asselborn (LSAP), ministre des Affaires étrangères, la consternation s'ajoute à l'angoisse.
ARCHIV - 10.09.2018, Berlin: Jean Asselborn, Außenminister von Luxemburg, äußert sich bei einer Pressekonferenz. (zu "Asselborn zu Aufnahme von Migranten: Alleingänge reichen nicht") Foto: Bernd von Jutrczenka/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Russie exclue des JO pendant quatre ans
L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi de suspendre la Russie pour Tokyo 2020 et Pékin 2022, pour sanctionner la falsification des données de contrôles remises à l'agence.
Quand Moscou ravive le souvenir de 1941
Près de 4.000 soldats ont défilé jeudi sur la place Rouge en souvenir de la parade du 7 novembre 1941, quand les troupes soviétiques passèrent devant le Kremlin avant de partir directement au front pour défendre Moscou contre les nazis.
Des soldats russes en costume d'époque, en l'occurrence en tenue d'hiver et équipés de skis, ont défilé ce jeudi sur la place Rouge à Moscou