Changer d'édition

Un navire de croisière bloqué par crainte du coronavirus
International 30.01.2020 Cet article est archivé

Un navire de croisière bloqué par crainte du coronavirus

En Italie, certaines pharmacies sont en rupture de stock de masques de protection.

Un navire de croisière bloqué par crainte du coronavirus

En Italie, certaines pharmacies sont en rupture de stock de masques de protection.
Photo : AFP
International 30.01.2020 Cet article est archivé

Un navire de croisière bloqué par crainte du coronavirus

Quelque 7.000 personnes sont bloquées depuis jeudi, à Civitavecchia près de Rome, sur un paquebot arrivé de Palma de Majorque. Deux cas suspectés d'être infectés par le virus chinois seraient à bord.

(AFP) - Trois médecins et une infirmière ont été autorisés à monter à bord du Costa Smeralda pour effectuer des prélèvements, arrivé ce jeudi dans le port de Civitavecchia en Italie. Quelques heures plus tôt, le médecin du navire avait  signalé aux autorités portuaires la présence à bord d'un couple chinois dont l'épouse présentait des symptômes suspects de toux et forte fièvre. De quoi lancer le doute sur une possible contamination au coronavirus.

Les échantillons vont être analysés à l'hôpital Spallanzani de Rome, spécialisé dans les maladies infectieuses. Les résultats devraient être connus plus tard dans la journée. La femme, âgée de 54 ans, a été «placée à l'isolement» dans l'infirmerie de bord ainsi que son compagnon. Le couple est arrivé à Milan le 25 janvier en provenance de Hong Kong puis a embarqué à Savone (Italie) et aurait fait étape notamment à Barcelone, Valence (Espagne) et Marseille (France), selon les médias italiens. 

Selon l'agence italienne Ansa, 751 touristes chinois se trouvent sur le navire y compris le couple. «Jusqu'à présent, tous les cas (suspects) analysés ont donné des résultats négatifs. Le système (sanitaire italien, ndlr) est prêt s'il y avait un quelconque cas de contagion au nouveau coronavirus», a souligné de son côté Silvio Brusaferro, président de l'Institut supérieur de la santé.


Sur le même sujet

Les mesures drastiques se multiplient dans le monde pour combattre la propagation du nouveau coronavirus qui fait plonger les Bourses. Le Japon décide de fermer ses écoles et l'Arabie saoudite d'arrêter d'accueillir les pèlerins à La Mecque. L'Italie est devenue un nouveau foyer de diffusion.
Mask-clad commuters make their way to work during morning rush hour at the Shinagawa train station in Tokyo on February 28, 2020. - Tokyo's key Nikkei index plunged nearly three percent at the open on February 28 after US and European sell-offs with investors worried about the economic impact of the coronavirus outbreak. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
La banale grippe saisonnière a déjà fait des victimes côté français. Au Grand-Duché, l'épidémie vient de passer à la vitesse supérieure. Près de 7% des patients consultant un généraliste ou un pédiatre souffrent du virus.
La Chine prend les grands moyens contre le nouveau coronavirus qui a commencé à se répandre dans le reste du monde, mettant de facto en quarantaine à compter de jeudi la métropole de Wuhan au cœur de l'épidémie.
A l'intérieur même de Wuhan, les transports publics sont à l'arrêt et les festivités du Nouvel An ont été annulées