Changer d'édition

Un gouvernement anticoronavirus en Belgique
International 2 min. 19.03.2020

Un gouvernement anticoronavirus en Belgique

La Première ministre Sophie Wilmes a reçu ce jeudi la confiance du Parlement.

Un gouvernement anticoronavirus en Belgique

La Première ministre Sophie Wilmes a reçu ce jeudi la confiance du Parlement.
Photo: AFP
International 2 min. 19.03.2020

Un gouvernement anticoronavirus en Belgique

Le gouvernement, en minorité au Parlement depuis fin 2018, a obtenu ce jeudi la confiance d'une majorité de députés pour se consacrer exclusivement à des mesures destinées à endiguer la propagation du nouveau coronavirus.

(AFP) - Lors d'un vote à la Chambre en début d'après-midi, 128 voix ont été exprimées, dont «84 oui et 44 non» (sur un total de 150 députés), a annoncé le président de cette assemblée Patrick Dewael. «La motion de confiance a été adoptée», a-t-il ajouté. Dans un deuxième temps, un texte de loi conférant des «pouvoirs spéciaux» au gouvernement pour six mois devra être voté, vraisemblablement dans les prochains jours.

Un accord avait été conclu dimanche soir entre dix partis pour soutenir l'octroi de ces «pouvoirs spéciaux» pour une durée limitée à l'équipe (de trois partis de centre-droit) emmenée par la Première ministre libérale francophone Sophie Wilmès.


Les pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement Wilmès
Sept partis politiques soutiendront depuis les travées de la Chambre l’actuel exécutif en affaires courantes qui deviendra ainsi «de plein exercice». Pour six mois maximum.

Il s'agit pour l'exécutif de pouvoir procéder par arrêtés, sans passer par la case Parlement, pour faire appliquer dans le pays des mesures sanitaires ou de soutien économique d'urgence liées à la crise du coronavirus. «Dans cette situation inconnue il faut absolument travailler ensemble», a lancé Mme Wilmès jeudi avant le vote.

En définitive, le gouvernement minoritaire - disposant d'une assise de seulement 38 députés - a reçu le soutien de six des neuf autres partis représentés, et non sept comme initialement annoncé il y a trois jours.

«Une trêve dans la crise politique»   

Outre le PTB/PVDA (gauche radicale) et le Vlaams Belang (extrême droite), les nationalistes flamands de la N-VA, premier parti du nord néerlandophone, ont refusé de voter la confiance à l'équipe Wilmès, la jugeant «illégitime».

L'une des figures du parti, l'ex secrétaire d'Etat Theo Francken, a même fustigé l'instauration d'une «dictature corona» en Belgique. Le président de la N-VA Bart De Wever souhaitait «un gouvernement d'urgence» associant son parti. Le PS, première formation en Belgique francophone, a refusé.


Un an sans gouvernement en Belgique, «c’est honteux !»
Les Belges jugent sévèrement l’absence de majorité au fédéral, une année après la chute du gouvernement Michel.

Georges Gilkinet, chef du groupe Ecolo-Groen à la Chambre, a salué «une trêve dans la crise politique» avec ce soutien majoritaire octroyé jeudi au gouvernement. Mais «ce n'est pas un chèque en blanc», a-t-il ajouté, «j'espère qu'il va travailler en confiance avec les partis qui le soutiennent» (également les socialistes et deux petits partis centristes francophones).

La Belgique vit avec un gouvernement «en affaires courantes» depuis décembre 2018, quand la N-VA avait fait chuter l'équipe conduite alors par Charles Michel en raison d'un désaccord sur la question migratoire.

Marquées par une poussée des extrêmes et des écologistes, les élections de mai 2019 ont encore davantage morcelé le paysage politique et aucun accord n'a pu se dégager depuis dix mois pour bâtir une coalition de plein exercice.     

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Belgique confinée jusqu'au 5 avril
Le royaume impose un confinement général à partir de ce mercredi midi et ce jusqu'au 5 avril pour restreindre la circulation des personnes. Comme chez ses voisins, l'objectif est de contenir la propagation du coronavirus dans le pays.
Belgian Prime Minister Sophie Wilmes gives a press conference following a meeting of the National Safety Council on the Covid-19 (Coronavirus) , on March 17, 2020 in Brussels. - Belgians must stay at home from midday on March 18, 2020 until at least April 5 in case they spread the coronavirus further, Prime Minister Sophie Wilmes said on March 17, 2020. (Photo by Bert VANDENBROUCKE / various sources / AFP) / Belgium OUT
Jeu d’échecs à la N-VA
Le blocage fédéral met aussi en lumière les divisions qui parcourent en interne le parti de Bart De Wever, entre modérés et radicaux de Theo Francken. Ce, alors qu'un gouvernement flamand est attendu pour ce vendredi.
Le dialogue entre la NV-A de Bart De Wever et le PS reste compliqué
La Suédoise: Accord pour un gouvernement en Belgique
La Belgique aura dans quelques jours un gouvernement marqué à droite, après l'accord de coalition intervenu mardi entre quatre partis, dont les indépendantistes flamands et le parti libéral francophone qui propulse son jeune président, Charles Michel, au poste de Premier ministre.
Charles Michel