Changer d'édition

Un Brexit menacerait la paix en Europe
International 09.05.2016 Cet article est archivé
Référendum au Royaume-Uni le 23 juin

Un Brexit menacerait la paix en Europe

«Chaque fois que nous tournons le dos à l'Europe, tôt ou tard nous le regrettons», a prévenu le Premier ministre britannique, David Cameron.
Référendum au Royaume-Uni le 23 juin

Un Brexit menacerait la paix en Europe

«Chaque fois que nous tournons le dos à l'Europe, tôt ou tard nous le regrettons», a prévenu le Premier ministre britannique, David Cameron.
Photo: AFP
International 09.05.2016 Cet article est archivé
Référendum au Royaume-Uni le 23 juin

Un Brexit menacerait la paix en Europe

Maurice FICK
Maurice FICK
Le Royaume-Uni est plus en sécurité au sein de l'Union européenne et, s'il votait pour en sortir le 23 juin, la paix en Europe pourrait être menacée, a averti lundi le Premier ministre britannique David Cameron.

(AFP) - Le Royaume-Uni est plus en sécurité au sein de l'Union européenne et, s'il votait pour en sortir le 23 juin, la paix en Europe pourrait être menacée, a averti lundi le Premier ministre britannique David Cameron.

«L'Union européenne a contribué à réconcilier des pays qui se sont déchirés pendant des décennies», a rappelé M. Cameron dans un discours prononcé au British Museum à Londres, citant les différents conflits qui ont secoué l'Europe au cours des derniers siècles.

«C'est dans l'intérêt national du Royaume-Uni de maintenir un objectif commun en Europe pour éviter de futurs conflits entre les pays européens», a-t-il affirmé. «Cela nécessite (...) que le Royaume-Uni reste membre» de l'Union européenne.

«Chaque fois que nous tournons le dos à l'Europe, tôt ou tard nous le regrettons», a prévenu le Premier ministre. «Soit nous influençons l'Europe, soit elle nous influence. Et si les choses tournent mal en Europe, ne prétendons pas que nous pourrons être à l'abri des conséquences».

Dangereuse situation internationale actuelle

Le dirigeant britannique a aussi insisté sur le fait que l'Union européenne «amplifiait» les pouvoirs de son pays dans le monde, alors que les pro-Brexit arguent au contraire que l'influence du Royaume-Uni serait plus importante hors de l'UE.

«Dans l'actuelle dangereuse situation internationale, la coopération la plus étroite possible avec nos voisins européens est essentielle», a martelé M. Cameron, citant les défis posés par l'organisation de l'État islamique (EI), la Russie ou encore la crise des réfugiés.

David Cameron a même invoqué Winston Churchill, Premier ministre britannique au cours de la Seconde Guerre mondiale.

«Dans la période de l'après-guerre, il soutenait avec passion le rapprochement des pays de l'Europe occidentale, la promotion du libre-échange et la construction d'institutions qui dureraient afin que notre continent ne revive plus jamais cette effusion de sang», a rappelé le dirigeant.

Les Britanniques doivent se prononcer par référendum le 23 juin sur leur maintien ou non au sein de l'Union européenne, et les sondages montrent que l'opinion est encore indécise.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont presser mardi le Royaume-Uni de déclencher la procédure de divorce sans perdre de temps, en raison des risques sur les marchés.
Angela Merkel: «Il n'y aura pas de discussions formelles ou informelles sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE tant qu'il n'y aura pas de demande de sortie de l'UE au niveau du Conseil européen».
David Cameron a annoncé vendredi son intention de démissionner de ses fonctions de Premier ministre pour laisser à un autre le soin d'engager les négociations de sortie de l'Union européenne, après le vote des Britanniques pour un Brexit.
Le Premier ministre Britannique David Cameron s'est exprimé ce vendredi matin devant le 10 Downing Street à Londres.
Selon une étude de l'Université d'Edimbourg
Les Européens seraient contrits de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne, indique une étude portant sur six pays du Vieux continent, qui révèle que les Français souhaitent aussi un referendum sur le maintien ou non de la France dans l'UE.
Le charismatique maire de Londres, le député conservateur Boris Johnson, a annoncé dimanche qu'il ferait campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE, un revers pour le Premier ministre David Cameron quatre mois avant le référendum sur la question.
"Je ferai campagne pour partir" de l'Union européenne, a annoncé Boris Johnson dans une allocution devant son domicile à Londres, tout en précisant qu'il ne participerait pas à des débats télévisés contre son parti.
David Cameron, fort de l'accord obtenu à Bruxelles avec ses 27 homologues européens sur les réformes qu'il réclamait, repart à Londres dans l'espoir de convaincre les Britanniques de rester dans l'Union. La date du référendum être annoncée dès ce samedi matin.
Le Premier ministre britannique David Cameron: «Je pense que cela suffit pour recommander que le Royaume-Uni reste dans l'UE».