Changer d'édition

Un an et demi après, Wuhan rattrapée par le virus
International 2 min. 03.08.2021 Cet article est archivé
Pandémie covid

Un an et demi après, Wuhan rattrapée par le virus

Les habitants de Wuhan ont fait des réserves en prévision du "lockdown". Le premier, en janvier 2020, avait duré six semaines.
Pandémie covid

Un an et demi après, Wuhan rattrapée par le virus

Les habitants de Wuhan ont fait des réserves en prévision du "lockdown". Le premier, en janvier 2020, avait duré six semaines.
Photo : AFP
International 2 min. 03.08.2021 Cet article est archivé
Pandémie covid

Un an et demi après, Wuhan rattrapée par le virus

La ville chinoise où l'épidémie virale a fait son apparition fin 2019 est touchée à son tour par une flambée limitée et va dépister tous ses habitants.

(AFP) - Trois nouveaux cas covid+ ont été confirmés, lundi, dans la métropole de 11 millions d'âmes, rattrapée par une flambée de la souche Delta apparue le mois dernier dans l'est de la Chine. Les précédents cas officiellement enregistrés dans la ville remontaient à... mai 2020. Ce regain épidémique est un coup dur pour la ville, la première du monde à avoir été placée en quarantaine dès le 23 janvier 2020, et pour 76 jours.


A medical worker takes a swab sample from a resident to be tested for the COVID-19 coronavirus in Wuhan in China's central Hubei province on May 14, 2020. - Nervous residents of China's pandemic epicentre of Wuhan queued up across the city to be tested for the coronavirus on May 14 after a new cluster of cases sparked a mass screening campaign. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Trois pistes possibles aux origines du covid
Quelques heures après avoir présenté les premières conclusions des experts sur la source du virus, le directeur de l'OMS réclame une nouvelle enquête. Il estime que l'accès limité aux données empêche les scientifiques d'explorer la piste des laboratoires.

Après que la vie y était petit à petit revenue à la normale, ses habitants se flattaient de vivre désormais dans «la ville la plus sûre du monde», par comparaison avec les effets de la pandémie, qui a tué plus de 4 millions de personnes à la surface du globe.

La cité des bords du Yangtsé «est en train de lancer rapidement un dépistage PCR généralisé de tous ses habitants», a annoncé Li Tao, un responsable de la mairie. Au total, sept travailleurs originaires d'autres provinces ont été testés positifs, ont annoncé lundi les autorités. Quatre d'entre eux ne montrent toutefois pas de symptômes de la maladie.

L'arsenal ressort

La Chine, qui a pratiquement éradiqué l'épidémie dès le printemps 2020, est confrontée depuis quelques semaines à la résurgence la plus étendue du virus depuis l'an dernier. Ce foyer est important en termes d'étendue géographique: plus d'une douzaine de provinces sont désormais touchées ainsi que Pékin, la capitale, qui a appelé dimanche ses habitants à ne pas quitter la ville sauf raison impérieuse. 

Face au risque de résurgence épidémique, le régime communiste à de nouveau sorti un arsenal de mesures radicales similaires à celles du début 2020: confinement, limitation des déplacements, dépistage généralisé.


Le covid ne circulait pas à Wuhan avant fin 2019
L'équipe internationale d'experts ayant enquêté dans la ville chinoise au cœur de l'épidémie a aussi admis que la transmission du virus à l'homme via un animal restait la piste la plus probable.

Mardi, le pays a fait état de 61 nouveaux cas d'origine locale (et non directement importés), alors que la souche Delta se répand après avoir contaminé des employés chargé du nettoyage des avions à l'aéroport de Nankin (est). La population de cette ville de plus de 9 millions d'habitants a déjà été dépistée à deux reprises et une troisième campagne de tests est en cours.

Non loin de cette ancienne capitale, la ville de Yangzhou a ordonné à ses habitants de rester chez eux après le recensement de 40 nouveaux cas dans la seule journée de lundi. Seul un membre de chaque foyer est autorisé à sortir, une fois par jour, pour assurer le ravitaillement.

La Chine a par ailleurs distribué plus de 1,65 milliard de doses de vaccin depuis l'an dernier. Nombre de personnes contaminées avaient déjà été vaccinées, ont admis les autorités, soulevant des craintes quant à l'efficacité des injections chinoises, les seules disponibles dans le pays.


Sur le même sujet

A partir du 16 août, le domaine thermal accueillera des patients ayant perdu le goût ou l'odorat après une contamination covid. Une rééducation va leur être proposée pour retrouver le plaisir de déguster et sentir.
Les deux laboratoires pharmaceutiques ont augmenté le prix de leur vaccin contre le coronavirus dans le cadre d'un accord avec l'Union européenne. Une hausse loin d'être négligeable.
31.07.2021, Bayern, Nürnberg: Aufgezogene Spritzen mit den Wirkstoffen von Johnson & Johnson (l) sowie Biontech/Pfizer liegen in zwei Schalen in einem temporären Impfzentrum am Freizeitpark "Nürnbärland". Am Samstag können sich Besucher, Schausteller und Personal des Parks gegen das Coronavirus ohne Termin immunisieren lassen. Foto: Daniel Karmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A compter du 2 août, tout assuré à la CNS pourra aller en cabinet médical se faire injecter le sérum anti-covid. Le dispositif débutera chez quatre médecins avant de s'étendre plus largement.
An Israeli nurse injects a third dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine in Tel Aviv on July 30, 2021, as Israel launches its campaign to give booster shots to people aged over 60. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)
Alors que bon nombre de résidents luxembourgeois s'apprêtent à passer une partie du mois d'août dans la partie occidentale de la péninsule ibérique, les autorités portugaises ont adopté une législation qui oblige les voyageurs à présenter un certificat d'au moins 14 jours.
Au dernier rapport du Laboratoire national de santé, les souches Gamma et Delta sont quasi à égalité parmi les échantillons covid+ analysés. Cocasse mais presque logique.
ARCHIV - 08.02.2021, Bayern, München: Eine Frau hält am Flughafen München in einem Covid-19 Testcenter die Probe von einem Rachenabstrich in den Händen. (zu dpa: "Vor Kabinettsbeschluss: Scholz verteidigt breitere Testpflichten") Foto: Matthias Balk/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Dans un rapport publié mercredi, des scientifiques mandatés par l'Organisation mondiale de la santé pointent du doigt les réactions tardives et la lenteur des systèmes d'alerte. Ils appellent chaque Etat à réformer en profondeur ces dispositifs .