Changer d'édition

Un allègement des mesures jugé «irresponsable» en France
International 4 min. 13.11.2020

Un allègement des mesures jugé «irresponsable» en France

Le Premier ministre français espère néanmoins «permettre un nouvel allègement» du confinement «au moment des vacances de Noël».

Un allègement des mesures jugé «irresponsable» en France

Le Premier ministre français espère néanmoins «permettre un nouvel allègement» du confinement «au moment des vacances de Noël».
Photo: AFP
International 4 min. 13.11.2020

Un allègement des mesures jugé «irresponsable» en France

Devant la baisse «fragile» de la deuxième vague de covid-19, Jean Castex a annoncé jeudi le maintien du confinement au moins jusqu'au 1er décembre et même au-delà pour les déplacements, avec en revanche une possible réouverture des commerces à cette date.

(AFP) - Si le chef du gouvernement français a confirmé un ralentissement des contaminations au covid-19, les hospitalisations n'ont, elles, pas diminué. Au contraire, ces dernières ont dépassé jeudi le pic atteint en avril. Aussi, Jean Castex a-t-il jugé «irresponsable de lever et même d'alléger le dispositif» de confinement pour l'instant.

Et même si la tendance à la baisse des cas se confirmait, il n'est pas non plus question au 1er décembre d'ouvrir ni les bars, ni les restaurants, ni les salles de sports. L'attestation dérogatoire pour circuler, l'un des symboles du confinement, sera ainsi encore nécessaire après le 1er décembre, a souligné le Premier ministre lors d'une conférence de presse, au soir d'un conseil de défense qui a tranché sur des arbitrages très attendus.  


Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik on March 20, 2020, due to the spread of the novel coronavirus, COVID619. (Photo by Marcel VAN HOORN / ANP / AFP) / Netherlands OUT / Marcel Van Hoorn,bin,Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik, The Netherlands, 20 March 2020. Due to the strict rules in Belgium regarding the coronavirus, crossing the border is now fined. ANP MARCEL VAN HOORN,Flemish police repels Dutch motorists at the border,Stephan,Marcel Van Hoorn,GRENS netherlands out - belgium out
Pas de fermeture des frontières, mais des contrôles
Si ce ne sera pas systématique, la police pourra effectuer des vérifications ponctuelles dans les régions frontalières avec l'Allemagne, la Belgique et la France, a déclaré mardi le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères.

Quant aux fêtes de Noël et du Jour de l'An, «il ne serait pas raisonnable d'espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon». 

Jean Castex n'a pas précisé si les Français pourraient ou non voyager pendant les fêtes mais son ton était pessimiste. «Je ne vois pas de motif à ce stade pour modifier les règles», s'est-il borné à répondre, tout en souhaitant pouvoir «permettre un nouvel allègement» du confinement «au moment des vacances de Noël». 

Aides financières 

En revanche le chef du gouvernement a jugé possible, si la tendance se confirme, de prendre des mesures d'allègement à compter du 1er décembre «strictement limitées aux commerces», et sur la base d'un protocole renforcé. 

Pour compenser cette décision qui paralyse les commerces, les ministres de l'Economie et du Travail, Bruno le Maire et Elisabeth Borne, ont annoncé des dispositifs d'aide maintenus ou supplémentaires, qu'il s'agisse du prolongement du chômage partiel, des aides aux entreprises ou des loyers des commerçants, via un nouveau crédit d'impôt pour les bailleurs qui renoncent à leurs loyers de novembre. 


Healthcare workers transport a Covid-19 patient to the largest Czech hospital in Prague's Motol district, on November 6, 2020, amid the novel coronavirsu / Covid-19 pandemic. - Five patients in serious condition were transported from regional hospitals with limited capacity to the Motol Hospital. (Photo by Michal Cizek / AFP)
Le Grand Est transfère ses premiers patients
Anticiper tout risque de saturation. Voilà l'objectif de plusieurs hôpitaux de la région Grand Est qui ont procédé jeudi et vendredi à des transferts vers l'Allemagne de patients atteints du covid-19.

Dans l'enseignement, près de 1.600 étudiants seront recrutés d'ici à janvier pour accompagner dans les universités «les étudiants de première année» et les étudiants «les plus en difficulté», soit deux référents étudiants dans chacune des 800 cités universitaires. «L'ennemi ce n'est pas l'Etat, c'est le virus», a fait valoir le Premier ministre, qui a souligné combien il «ressent les difficultés du pays» et «mesure les souffrances et parfois le désespoir de beaucoup d'entre vous». 

Au moment d'annoncer le reconfinement, plus souple que celui adopté lors de la première vague au printemps, Emmanuel Macron avait donné rendez-vous aux commerçants mi-novembre afin d'évaluer une possible réouverture des magasins. Mais le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, avait d'avance fermé la porte mercredi à un changement «à ce stade». Symboliquement, l'exécutif a déjà accordé la vente de sapins de Noël en extérieur, dont les modalités doivent être précisées d'ici à vendredi. 

Une nouvelle admission en réa toutes les trois minutes 

Des enseignants ont, eux, demandé une limitation du brassage des élèves, lors d'une journée de grève mardi assez faiblement suivie, tandis que plusieurs lycées ont vu des tentatives de blocage. Dans l'immédiat, le contexte sanitaire demeure préoccupant avec 95% des capacités en réanimation mobilisées, mais avec la possibilité de monter jusqu'à 10.400 lits. 

«Nous avons une admission en réanimation toutes les 3 minutes dont 40% qui ont moins de 65 ans», selon Jean Castex. Quelques indicateurs offrent une lueur d'espoir. Le taux estimé de reproduction du virus (estimation du nombre moyen de personnes qu'un malade contamine) est repassé sous la barre du «1», a confirmé le locataire de Matignon. 


Politik, Paulette Lenert pressekonferenz, Neue Covid-Massnahmen in der Gesundheitskommission, Covid-19, Coronavirus, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Luxembourg ne veut pas «imiter aveuglément» ses voisins
Si de nouvelles mesures sanitaires pourraient être prochainement annoncées, la ministre de la Santé ne compte pas suivre tête baissée les décisions prises en Allemagne, en Belgique ou en France où un nouveau confinement est en vigueur.

Jeudi, 418 nouveaux décès liés au covid-19 ont été enregistrés à l'hôpital, portant le bilan total à près de 43.000 morts depuis le début de l'épidémie. A plus long terme, l'exécutif s'active aussi sur le front des vaccins, quelques jours après l'annonce d'essais encourageants par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas de fermeture des frontières, mais des contrôles
Si ce ne sera pas systématique, la police pourra effectuer des vérifications ponctuelles dans les régions frontalières avec l'Allemagne, la Belgique et la France, a déclaré mardi le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères.
Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik on March 20, 2020, due to the spread of the novel coronavirus, COVID619. (Photo by Marcel VAN HOORN / ANP / AFP) / Netherlands OUT / Marcel Van Hoorn,bin,Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik, The Netherlands, 20 March 2020. Due to the strict rules in Belgium regarding the coronavirus, crossing the border is now fined. ANP MARCEL VAN HOORN,Flemish police repels Dutch motorists at the border,Stephan,Marcel Van Hoorn,GRENS netherlands out - belgium out
Les attestations de déplacement entrent en vigueur
Avec le retour du confinement en France, l'attestation de déplacement dérogatoire fait, elle aussi, son retour. Il faudra obligatoirement s'en munir pour faire ses courses alimentaires, se rendre chez un médecin ou à la pharmacie, aller chercher ses enfants à l'école ou partir travailler.