Changer d'édition

Un accord post-Brexit applicable dès le 1er janvier
International 2 min. 28.12.2020

Un accord post-Brexit applicable dès le 1er janvier

Après approbation formelle des Vingt-Sept, le texte sera publié au Journal officiel de l'UE d'ici jeudi pour permettre son entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

Un accord post-Brexit applicable dès le 1er janvier

Après approbation formelle des Vingt-Sept, le texte sera publié au Journal officiel de l'UE d'ici jeudi pour permettre son entrée en vigueur le 1er janvier 2021.
Photo: AFP
International 2 min. 28.12.2020

Un accord post-Brexit applicable dès le 1er janvier

Les représentants des Etats membres de l'UE ont donné lundi leur feu vert à l'application provisoire, à compter de ce vendredi, de l'accord commercial entre Bruxelles et Londres, dans l'attente de l'approbation des eurodéputés début 2021.

(AFP) - «Les ambassadeurs (des Vingt-Sept) ont unanimement approuvé l'application provisionnelle au 1er janvier 2021 de l'accord de commerce et de coopération entre l'UE et le Royaume-Uni», a tweeté un porte-parole de la présidence allemande de l'UE. Les gouvernements des Etats membres doivent formellement endosser et signer l'accord d'ici mardi à 15H00, a-t-il précisé. 


Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,Kirchberg,BNP BGL Paribas.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort. Kirchberg, Luxemburg, Drohne, Drohnenfoto, Vogelperspektive, Bank, Banken, Bankensektor, Finanzplatz, classement des banques, banking
«Le Brexit va faire évoluer le rôle de la Place»
Signé la veille de Noël, l'accord sur le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne au 1er janvier prochain impactera forcément le Grand-Duché. Notamment en matière de services financiers, les équilibres en place avec la City étant amenés à évoluer.

«L'Allemagne peut accepter l'accord négocié», a confirmé Ulrike Demmer, une porte-parole de la chancelière Angela Merkel, lors d'une conférence de presse, faisant état d'une «évaluation positive» de l'accord par Berlin. Après approbation formelle des Vingt-Sept, le texte sera publié au Journal officiel de l'UE d'ici jeudi pour permettre son entrée en vigueur le 1er janvier 2021. 

Son application ne sera que temporaire à cette date, en attendant sa ratification par le Parlement européen: l'institution, dont le feu vert est indispensable, pourrait ainsi organiser une séance plénière extraordinaire fin février pour voter sur le texte. L'accord prévoit une application provisoire jusqu'au 28 février à moins qu'une autre date butoir ne soit décidée de concert par les deux parties. 

Les eurodéputés se demandaient lundi s'il était possible d'étendre cette mise en oeuvre provisoire au-delà de fin février afin d'avoir davantage de temps pour analyser le document, long de quelque 1.200 pages, selon une source parlementaire, après une réunion des présidents des groupes politiques au Parlement. «Le dialogue continue avec le Parlement européen: échanges fructueux ce matin avec la conférence des présidents de groupes», a indiqué sur Twitter Michel Barnier, le négociateur européen, qui est intervenu lors de la réunion, de même que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. 


Britain's Prime Minister Boris Johnson gestures as he holds a remote press conference to update the nation on the post-Brexit trade agreement, inside 10 Downing Street in central London on December 24, 2020. - Britain said on Thursday, December 24, 2020 an agreement had been secured on the country's future relationship with the European Union, after last-gasp talks just days before a cliff-edge deadline. (Photo by Paul GROVER / POOL / AFP)
Londres et Bruxelles disent «ok» au Brexit
Après dix mois de négociations harassantes, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont annoncé jeudi un accord sur leur future relation commerciale. De quoi éviter in extremis un «no deal» dévastateur.

De leur côté, les députés britanniques ont été convoqués pour ce mercredi 30 décembre en vue de débattre de l'accord post-Brexit, ce qui s'annonce comme une formalité étant donné la majorité dont dispose le gouvernement conservateur de Boris Johnson et le soutien de l'opposition travailliste. Londres et Bruxelles sont parvenus le jeudi 24 décembre, à l'issue de négociations harassantes, à un accord de libre-échange post-Brexit, permettant in extremis d'éviter un «no deal» potentiellement dévastateur pour leurs économies. 

La période de transition, depuis la sortie du Royaume-Uni de l'UE en janvier 2020, se termine fin décembre avec la sortie des Britanniques du marché unique. Avec ce partenariat économique et commercial, l'UE offre aux Britanniques un accès sans droits de douane ni quotas à son marché de 450 millions de consommateurs, mais prévoit des sanctions et mesures compensatoires en cas de non-respect de ses règles en matière d'aides d'Etat, d'environnement, droit du travail et fiscalité pour éviter tout dumping.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Le Brexit va faire évoluer le rôle de la Place»
Signé la veille de Noël, l'accord sur le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne au 1er janvier prochain impactera forcément le Grand-Duché. Notamment en matière de services financiers, les équilibres en place avec la City étant amenés à évoluer.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,Kirchberg,BNP BGL Paribas.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort. Kirchberg, Luxemburg, Drohne, Drohnenfoto, Vogelperspektive, Bank, Banken, Bankensektor, Finanzplatz, classement des banques, banking
Londres et Bruxelles disent «ok» au Brexit
Après dix mois de négociations harassantes, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont annoncé jeudi un accord sur leur future relation commerciale. De quoi éviter in extremis un «no deal» dévastateur.
Britain's Prime Minister Boris Johnson gestures as he holds a remote press conference to update the nation on the post-Brexit trade agreement, inside 10 Downing Street in central London on December 24, 2020. - Britain said on Thursday, December 24, 2020 an agreement had been secured on the country's future relationship with the European Union, after last-gasp talks just days before a cliff-edge deadline. (Photo by Paul GROVER / POOL / AFP)
La pêche bloque toujours les négociations post-Brexit
A dix jours de la rupture définitive, un accord entre Londres et Bruxelles reste suspendu à un compromis sur la pêche suffisamment incertain pour que l'UE se dise prête à négocier jusqu'à la fin de l'année, voire plus... quitte à accepter le choc d'un «no deal».
(FILES) In this file photo taken on September 28, 2020 Seamen working on the French trawler "Le Marmouset III" empty the fish caught in the English Channel from the trawling net, especially cuttlefish destined for the Spanish market. - The scramble for a post-Brexit trade deal headed into a new week on December 20, 2020 after talks were overshadowed by the coronavirus crisis and broke up with no breakthrough on fishing rights. Britain intends to assume control over its waters on January 1, but is ready to allow continued access to EU fishing fleets for a transitional period under new terms. EU fishermen fear that losing any access to the rich UK fishing waters will threaten their livelihoods. (Photo by Nicolas GUBERT / AFP)
Les élections britanniques en temps réel
Ce 12 décembre constitue une date importante dans l'histoire du Royaume-Uni puisque les quelque 45 millions d'électeurs devront déterminer s'ils désirent mettre en oeuvre le Brexit au 31 janvier, comme souhaité par Boris Johnson, avoir recours à un nouveau référendum ou trouver une autre voie.
A resident arrives to cast his vote at a polling station in Rotherwick as Britain holds a general election on December 12, 2019. (Photo by Adrian DENNIS / AFP)
Juncker prêt à discuter avec Johnson de ses propositions
Le président de la Commission européenne a prévu de s'entretenir ce mercredi avec le Premier ministre britannique après avoir pris connaissance de ses nouvelles propositions pour parvenir à une sortie négociée du Royaume-Uni de l'UE.
01.10.2019, Großbritannien, London: Zwei Frauen demonstrieren vor dem britischen Parlament. Auf dem Schild steht «Ein verrückter Kult ist an der Macht, verdammt sie». Foto: Mateusz Slodkowski/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++