Changer d'édition

Trump réaffirme sa victoire et maintient ses accusations
International 4 min. 06.11.2020

Trump réaffirme sa victoire et maintient ses accusations

Dans la rue, la tension reste palpable.

Trump réaffirme sa victoire et maintient ses accusations

Dans la rue, la tension reste palpable.
AFP
International 4 min. 06.11.2020

Trump réaffirme sa victoire et maintient ses accusations

Le président américain a crié jeudi à la fraude, sans la moindre preuve, réaffirmant être vainqueur de la présidentielle en décalage avec les résultats de plus en plus favorables à son adversaire démocrate.

(AFP) - «Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l'élection», a-t-il lancé depuis la salle de presse de la Maison Blanche, dans une tirade souvent confuse, truffée d'approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours. 

Face à une telle désinformation, les journalistes de la chaîne MSNBC ont dû interrompre le président sortant, rappelant qu'aucune fraude n'a été rapportée à ce jour.

Plus de deux jours après l'élection, le 45e président apparaît isolé au sein de son propre parti dans sa croisade contre un «vol» du scrutin dont il serait la victime. «Nous n'avons entendu parler d'aucune preuve», a réagi sur ABC Chris Christie, ancien gouverneur du New Jersey et allié du président, mettant en garde contre le risque d'attiser les tensions sans éléments tangibles. 

Donald Trump a cependant reçu le soutien de deux sénateurs républicains, Lindsey Graham et Ted Cruz. «Je peux vous dire que le président est en colère et je suis en colère, et les électeurs devraient être en colère», a déclaré ce dernier sur Fox News. Peu après cette allocution, Joe Biden a une nouvelle fois appelé au calme et à la patience. «Personne ne nous prendra notre démocratie. Ni aujourd'hui, ni jamais», a-t-il tweeté. 

Quelques heures plus tôt, le candidat démocrate s'était dit certain, dans une allocution à la tonalité présidentielle, de sa victoire imminente. «Je demande à tout le monde de rester calme. Le processus fonctionne, le décompte s'achève et nous saurons très bientôt», a-t-il déclaré depuis le Delaware. «Nous n'avons aucun doute sur le fait que lorsque le dépouillement sera terminé (...) nous serons déclarés vainqueurs». 

Les Etats-Unis, qui attendaient de connaître le nom du président qui prêtera serment le 20 janvier, avaient les yeux rivés sur la Pennsylvanie, qui pourrait mettre fin au suspense. Si l'ancien vice-président de Barack Obama remporte cet Etat industriel, il deviendra le 46e président américain. 

Biden près du seuil «magique» 

Les 20 grands électeurs de cet Etat lui permettraient en effet de franchir le seuil «magique» de 270 - la majorité du collège électoral - qui le propulserait à la Maison Blanche et ferait de Donald Trump le président d'un seul mandat. L'avance initiale de Donald Trump au soir de l'élection dans cet Etat a fondu au fur et à mesure que les bulletins envoyés par courrier - à 80% en faveur de Joe Biden - étaient comptés. 

Toute la journée, les responsables locaux de Géorgie, Pennsylvanie, Arizona et Nevada ont communiqué des statistiques sur les bulletins restant à compter, faisant fluctuer l'heure ou le jour où ils auront achevé les dépouillements des bulletins envoyés par la poste. En Géorgie, l'écart s'est resserré et les deux candidats sont désormais dans un mouchoir de poche. 

Recours judiciaires 

A l'inverse de la Pennsylvanie et de la Géorgie, Donald Trump bénéficie directement, dans l'Arizona, de la prolongation du dépouillement. Il était en train de rattraper Joe Biden, risquant de faire perdre au démocrate les 11 grands électeurs qu'AP et Fox News avaient attribués à Joe Biden dès la nuit électorale de mardi, sur la base de résultats partiels et de modèles statistiques, une méthode habituellement très sûre. 


(FILES) In this file photo taken on November 6, 2019 US rapper Kanye West attends the WSJ Magazine 2019 Innovator Awards at MOMA in New York City. - The United States was on knife's edge on November 4, 2020 waiting for electoral results, but the fate of one candidate was clear: Entertainer Kanye West will not win the 2020 presidential race -- but still has future aspirations. The mercurial rapper, who decided to run for the nation's highest office late in the game as an independent candidate under the Birthday Party, received approximately 60,000 votes from the 12 states where he managed to get on the ballot. (Photo by Angela Weiss / AFP)
Kanye West et les candidats oubliés de l'élection US
Le rappeur américain, un ancien enfant acteur, une libertarienne, un homonyme prohibitionniste de Phil Collins... Derrière le duo Trump-Biden se cache une ribambelle de petits candidats à la présidentielle.

Le président républicain avait déclaré, dans la première nuit post-élection, qu'il avait gagné l'élection et qu'il ferait intervenir la Cour suprême, restant évasif sur les motifs. En réalité, ses avocats ont lancé de multiples actions judiciaires au niveau des Etats, avec par exemple la menace de demander un recomptage dans le Wisconsin. Les démocrates estiment les plaintes sans fondement, mais ces recours pourraient retarder de plusieurs jours ou semaines l'homologation des résultats. Dans le Michigan et la Géorgie, deux juges ont déjà rejeté des recours républicains. 

Fatalisme chez les républicains 

L'une des batailles concerne la grande Pennsylvanie, où les autorités ont été débordées par le volume de bulletins reçus par la poste. A la demande du camp Trump, un juge a ordonné aux autorités locales de laisser entrer des observateurs républicains dans le centre de convention de Philadelphie où le dépouillement a lieu. Dehors, des partisans de Trump manifestaient pour dénoncer des fraudes, face à des contre-manifestants. «Trump est en train de faire un coup d'Etat pour voler les élections», a dit à l'AFP Emma Kaplan, 30 ans. 

Les lieutenants et la famille du président ont lancé une campagne de désinformation pour persuader leurs troupes que des tricheries massives étaient en cours, notamment dans les Etats comme la Pennsylvanie qui sont gouvernés par des démocrates. Mais un certain fatalisme semblait gagner le camp républicain. Karl Rove, ancienne éminence grise de George W. Bush, a noté sur son blog que «voler des centaines de milliers de voix signifierait un complot d'une ampleur digne d'un film de James Bond. C'est impossible».  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une campagne électorale à 14 milliards de dollars
Jamais les candidats américains à la présidence n'auront autant dépensé en affiches, spots télé et autres gadgets pour vanter leur projet pour les Etats-Unis. Le tout soutenu par des donateurs aussi généreux qu'en colère.
MIAMI, FLORIDA- NOVEMBER 03: Supporters of U.S. President Donald Trump drive past the Versailles restaurant as they await the results of the presidential election on November 03, 2020 in Miami, Florida. After a record-breaking early voting turnout, Americans head to the polls on the last day to cast their vote for incumbent U.S. President Donald Trump or Democratic nominee Joe Biden in the 2020 presidential election.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Tout savoir sur les élections américaines en graphiques
Outre la désignation du futur locataire de la Maison Blanche, les électeurs américains devaient également élire leurs représentants au niveau fédéral, dans les assemblées de chaque État ou bien encore au niveau municipal. Un jeu complexe à suivre en data.
WASHINGTON, DC - JANUARY 20: American flags adorn on the West Front of the U.S. Capitol on inauguration day January 20, 2017 in Washington, DC. In today?'s inauguration ceremony Donald J. Trump becomes the 45th president of the United States.   Scott Olson/Getty Images/AFP
Joe Biden se rapproche de la Maison Blanche
Le candidat démocrate a obtenu, mercredi soir, des victoires précieuses dans deux Etats-clés face à Donald Trump, qui s'est engagé de son côté dans une véritable guérilla judiciaire.
TOPSHOT - Democratic Presidential candidate Joe Biden speaks at the Chase Center in Wilmington, Delaware, on November 4, 2020. - President Donald Trump and Democratic challenger Joe Biden are squaring off for what could be a legal battle for the White House, running neck-and-neck in the electoral vote count, and several battleground states still in play on November 4. (Photo by JIM WATSON / AFP)
Le dépouillement prendra plusieurs jours
Face à une participation record, le comptage des votes se poursuit aux Etats-Unis. Les résultats sont encore attendus dans sept Etats-clefs, ce qui n'a pas empêché Donald Trump de s'estimer vainqueur contre le démocrate Joe Biden.
04.11.2020, Berlin: Eine Teilnehmerin auf der Kundgebung unter dem Motto «Friedlicher Übergang der Präsidentschaft und eine demokratische USA» hält ein Schild mit der Aufschrift "Count Every Vote" und eine Mini-US-Flagge hoch. Mehr als 200 Millionen Amerikaner waren aufgerufen, einen neuen Präsidenten und die Abgeordneten des Repräsentantenhauses zu wählen. Foto: Fabian Sommer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++