Changer d'édition

Trump condamné à payer deux millions de dollars
International 2 min. 08.11.2019

Trump condamné à payer deux millions de dollars

 Donald Trump a utilisé sa fondation comme instrument politique

Trump condamné à payer deux millions de dollars

Donald Trump a utilisé sa fondation comme instrument politique
Photo: AFP
International 2 min. 08.11.2019

Trump condamné à payer deux millions de dollars

Le président américain a été condamné jeudi par un tribunal de New York à verser deux millions de dollars (1,8 million d'euros) de dommages intérêts pour avoir utilisé sa fondation comme instrument politique, dans le cadre d'un accord amiable.

(AFP). - Le procureur de l'Etat de New York avait attaqué la fondation et ses administrateurs en juin 2016, affirmant que Donald Trump avait utilisé cette organisation à des fins personnelles et non pour faire oeuvre de charité.

Bien que le président américain ait plusieurs fois assuré qu'il ne transigerait pas dans ce dossier, il a bien conclu, ainsi que trois de ses enfants (Donald Jr, Eric et Ivanka) un accord amiable avec la procureure Letitia James pour mettre fin à la procédure, selon des documents versés au dossier.

Un mélange des genres entre politique et humanitaire  

Le dernier volet de cet accord portait sur un gala de charité organisé en janvier 2016 dans l'Iowa. L'événement a, dans les faits, été géré par son équipe de campagne. Les 2,8 millions de dollars (2,53 millions d'euros) levés lors du gala n'ont fait que transiter par la fondation, utilisée comme instrument de la campagne de Donald Trump.


Les démocrates ont, pour la première fois en quelque 25 ans, repris le contrôle des deux chambres de l'Assemblée de Virginie
Revers cuisant pour Trump dans des élections locales
Des candidats républicains ont essuyé mardi d'embarrassantes défaites pour le président américain, qui s'était personnellement impliqué dans les campagnes électorales locales en appelant à barrer la route aux démocrates «radicaux», à un an de la présidentielle américaine.

Si l'argent a bien été versé, au final, à des associations de soutien aux anciens combattants, le procureur a dénoncé un mélange des genres entre politique et humanitaire, Donald Trump faisant démonstration publique de sa générosité.

Pour sanctionner les manquements de Donald Trump à ses obligations en tant qu'administrateur de la fondation, une juge de la Cour suprême de l'Etat de New York, Saliann Scarpulla, a condamné le président des Etats-Unis à verser deux millions de dollars de dommages intérêts.

Les fonds seront versés à huit associations caritatives, ont indiqué les services de la procureure James.

Je suis la seule personne que je connaisse qui peut donner beaucoup d'argent à des œuvres caritatives et être attaqué par les politiciens de l'Etat de New York

«La procureure de New York dénature volontairement cet accord, à des fins politiques», a dénoncé jeudi le président américain.

«Je suis la seule personne que je connaisse, peut-être même la seule personne au monde qui peut donner beaucoup d'argent à des œuvres caritatives (...), et être attaqué par les politiciens de l'Etat de New York», s'est-il défendu.

Selon la procureure James, le président américain «admet avoir personnellement fait un usage indu des fonds de la fondation».

Selon l'arrêt, Donald Trump a pris plusieurs engagements auprès de la Cour «afin que la conduite qui a engendré cette action ne se reproduise plus à l'avenir». La fondation a été officiellement dissoute en décembre 2018.    


Sur le même sujet

Revers cuisant pour Trump dans des élections locales
Des candidats républicains ont essuyé mardi d'embarrassantes défaites pour le président américain, qui s'était personnellement impliqué dans les campagnes électorales locales en appelant à barrer la route aux démocrates «radicaux», à un an de la présidentielle américaine.
Les démocrates ont, pour la première fois en quelque 25 ans, repris le contrôle des deux chambres de l'Assemblée de Virginie
Trump réclame l'identité du lanceur d'alerte
Le président américain a de nouveau réclamé dimanche l'identité du lanceur d'alerte à l'origine de la procédure de destitution à son encontre qui, selon son avocat, se tient prêt à répondre aux questions des républicains.
Le président américain Donald Trump exige que le lanceur d'alerte sorte de l'ombre
Donald Trump choisit l'affrontement avec le Congrès
Après plusieurs jours d'atermoiements, Donald Trump a choisi la guerre ouverte avec le Congrès: la Maison Blanche a annoncé qu'elle refusait de coopérer à l'enquête en cours en vue d'une éventuelle procédure de destitution.
US President Donald Trump listens during a Presidential Medal of Freedom ceremony for Edwin Meese in the Oval Office at the White House in Washington, DC on October 8, 2019. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
«Pas de pression, rien du tout»
Le président américain a contesté mercredi toute irrégularité après la publication du contenu d'un échange dans lequel il demande à son homologue ukrainien d'enquêter sur son rival démocrate Joe Biden.
Le président Donald Trump balaie les critiques en dénonçant une chasse aux sorcières
Trump a bien demandé une enquête sur Biden
Le président des Etats-Unis a bien évoqué à son homologue ukrainien d'investiguer sur son rival démocrate, selon la transcription d'un appel téléphonique entre les deux dirigeants rendue publique mercredi par la Maison Blanche.
The US Capitol is seen on September 25, 2019 in Washington, DC. - President Donald Trump maintained that he had exerted "no pressure" on Ukraine, as the White House released a call transcript confirming he had asked Kiev to probe his political rival Joe Biden. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)