Changer d'édition

Trump claque la porte du sommet de l'OTAN
International 04.12.2019

Trump claque la porte du sommet de l'OTAN

Le président américain a renoncé à la traditionnelle conférence de presse de fin de sommet, avant de tweeter sur les «formidables progrès» de l'OTAN ces dernières années.

Trump claque la porte du sommet de l'OTAN

Le président américain a renoncé à la traditionnelle conférence de presse de fin de sommet, avant de tweeter sur les «formidables progrès» de l'OTAN ces dernières années.
AFP
International 04.12.2019

Trump claque la porte du sommet de l'OTAN

Concluant brutalement un sommet très âpre de l'Alliance atlantique, le président des Etats-Unis a annulé sa conférence de presse, prévue mercredi. Les Etats présents ont tout de même pu adopter un texte commun, dans lequel la Chine et la Russie sont épinglés.

(AFP) -  Le président américain Donald Trump a annoncé, mercredi, qu'il annulait sa conférence de presse prévue à l'issue du sommet du 70e anniversaire de l'OTAN à Watford, près de Londres. Une décision justifiée par le locataire de la Maison Blanche sur Twitter par le fait qu'il en a «déjà tellement faites ces deux derniers jours». Malgré cet éclat, les 29 membres de l'Alliance ont conclu le sommet du 70e anniversaire de l'organisation par l'adoption d'une motion commune.

Dans cette déclaration, les Etats membres affirment leur «solidarité, unité et cohésion». Ils ont également reconnu pour la première fois la montée en puissance de la Chine comme un «défi». Publié à l'issue d'une session de travail de trois heures dans un golf à Watford, en banlieue de Londres, le texte relève également la «menace» que représentent «les actions agressives» de la Russie. 


Le Premier ministre Xavier Bettel et son époux Gauthier Destenay étaient conviés à un dîner à la résidence du Premier ministre britannique, Boris Johnson en marge de la réunion de l'OTAN, mardi soir à Londres
Bettel au sommet de l'OTAN
Le Premier ministre, mais aussi le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, François Bausch, et le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn participent à la réunion des chefs d'État et de gouvernement des pays de l'OTAN à Londres ce mercredi.

Au cours de ce sommet aux nombreuses dissensions, les Alliés ont une nouvelle fois dénoncé «les actions agressives de la Russie». Tout en se disant «ouverts au dialogue, et à la perspective d'établir une relation constructive avec la Russie lorsque les actions de cette dernière le permettront». 

Jens Stoltenberg a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts de maîtrise des armements nucléaires avec la conclusion de nouveaux traités incluant la Russie et la Chine. Mais «aussi longtemps qu'il y aura des armes nucléaires, l'OTAN restera une alliance nucléaire», avertit la déclaration de Londres. 

Le prochain sommet de l'OTAN sera organisé en 2021, a annoncé son secrétaire général.  


Sur le même sujet

L'OTAN tente de réparer les pots cassés
Les 29 membres du Traité de l'Atlantique Nord vont tenter d'afficher leur unité de façade mercredi lors du 70e anniversaire de l'Alliance et de masquer ainsi les divergences exposées au grand jour entre les Etats-Unis, la France et la Turquie.
Le 70e anniversaire de l'OTAN est marqué par les tensions entre les présidents français Emmanuel Macron (à g.) et américain Donald Trump (à dr.)