Changer d'édition

Trump-Biden, dernier débat sous haute tension
International 3 min. 22.10.2020

Trump-Biden, dernier débat sous haute tension

L'ancien président Barack Obama est monté en première ligne pour Joe Biden.

Trump-Biden, dernier débat sous haute tension

L'ancien président Barack Obama est monté en première ligne pour Joe Biden.
Photo: AFP
International 3 min. 22.10.2020

Trump-Biden, dernier débat sous haute tension

Le président sortant retrouve jeudi son adversaire démocrate pour un ultime duel télévisé à Nashville qui s'annonce extrêmement tendu à 12 jours de l'élection présidentielle.

(AFP) - Leur premier débat, fin septembre à Cleveland (Ohio), avait tourné au pugilat. En tête dans les sondages, le candidat démocrate de 77 ans avait traité le 45e président des Etats-Unis, 74 ans, de «menteur», de «raciste» puis de «clown». «Il n'y a rien d'intelligent en vous», avait rétorqué l'ancien homme d'affaires de New York.

Et rien n'indique que le ton sera, cette fois, plus courtois ou plus constructif, même si les deux candidats seront séparés par des parois en plexiglas en raison du covid-19. Redoutant d'être le président d'un seul mandat, le républicain a accentué ces derniers jours ses attaques personnelles sur l'intégrité de son adversaire, martelant que la famille Biden est une «entreprise criminelle».


WEST HOLLYWOOD, CALIFORNIA - SEPTEMBER 29: A broadcast of the first debate between President Donald Trump and Democratic presidential nominee Joe Biden is played on a TV at The Abbey, which seated patrons at socially distanced outdoor tables, on September 29, 2020 in West Hollywood, California. The debate being held in Cleveland, Ohio is the first of three scheduled debates between Trump and Biden.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le débat Trump-Biden vire au chaos
Invectives, railleries, attaques personnelles: le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert la nuit dernière un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension.

Pour éviter la cacophonie de leur premier affrontement, les micros des deux candidats seront coupés lorsqu'ils n'auront pas la parole. «Je pense que c'est très injuste», a estimé Donald Trump mercredi soir depuis la Maison Blanche, réitérant par ailleurs ses critiques contre la modératrice Kristen Welker, qu'il accuse d'être «une gauchiste démocrate endurcie». Argument notamment avancé par le président américain: le fait que les parents de cette journaliste de 44 ans sont de fervents démocrates. 

Donald Trump avait refusé un débat virtuel le 15 octobre, un format proposé pour éviter les risques d'infection après son diagnostic positif au coronavirus. 

«Incompétence»

Fidèle à sa stratégie, centrée sur une omniprésence sur le terrain, le président américain a participé mercredi soir à un meeting de campagne en Caroline du Nord. De son côté, et pour le troisième jour consécutif, Joe Biden, est resté chez lui, dans le Delaware, sans le moindre événement public à son agenda.

C'est l'ancien président Barack Obama qui est monté en première ligne, après des mois de campagne virtuelle. «Je ne m'intéresse pas aux sondages», a-t-il lancé depuis Philadelphie, rappelant qu'ils étaient favorables en 2016 à Hillary Clinton avant sa défaite surprise. «Beaucoup de gens sont restés chez eux, ont été flemmards et complaisants», a-t-il souligné. «Pas cette fois! Pas lors de cette élection!», a-t-il martelé.

Dans un réquisitoire cinglant contre son successeur, Barack Obama a dénoncé un président qui s'est montré incapable de prendre son poste «au sérieux». «Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes», a-t-il lâché, lors d'un meeting en mode «drive in» devant des sympathisants à bord de leur voiture, pandémie oblige

Avec plus de 221.000 morts du covid-19, les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde. «La pandémie aurait été difficile pour n'importe quel président», a reconnu Barack Obama, tout en dénonçant «le niveau d'incompétence et de désinformation» de l'équipe Trump.

42 millions d'Américains ont voté

Depuis Gastonia, en Caroline du Nord, l'actuel locataire de la Maison Blanche a brièvement évoqué l'entrée en campagne de son prédécesseur, assurant que c'était une bonne nouvelle. «Personne n'a autant fait campagne pour Hillary-la-crapule que Barack Obama», a-t-il ironisé. Le président américain martèle depuis plusieurs semaines, sans éléments concrets à l'appui, que la famille Biden s'est rendu coupable de corruption, et a appelé le ministre de la Justice à enquêter.

Son angle d'attaque? Les affaires de Hunter Biden en Ukraine et en Chine, au moment où son père, Joe, était vice-président de Barack Obama (2009-2017). Très sensible aux attaques contre sa famille, qui le font parfois s'emporter, Joe Biden doit préparer la parade à ces coups attendus. Déjà plus de 42 millions d'Américains ont voté par courrier ou en personne, soit quelque 30% de la participation totale en 2016, selon l'organisation indépendante Elections Project.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Sprint final pour Joe Biden et Donald Trump
A la veille de l'élection présidentielle américaine, le président sortant jette lundi toutes ses forces dans la bataille avec l'espoir de faire mentir les sondages qui placent son rival démocrate en position de favori.
Trump et Biden opposent leurs visions
Lors d'un curieux duel télévisé à distance, les deux candidats à la Maison Blanche ont affiché jeudi soir, sur deux chaînes différentes, leurs styles radicalement opposés et leurs profonds désaccords sur la gestion de l'épidémie du covid-19.
(COMBO) This combination of file photos created on October 15, 2020 shows
Democratic presidential candidate Joe Biden(L) speaking in Tampa, Florida on September 15, 2020 and US President Donald Trump speaking to reporters as he makes his way to board Marine One from the South Lawn of the White House in Washington, DC on September 26, 2020. - Hollywood stars from Barbra Streisand and Ben Stiller to Julia Louis-Dreyfus and J.J. Abrams have slammed NBC for scheduling a Donald Trump town hall at the same time as challenger Joe Biden's own event. The US president and Biden will participate in simultaneous, dueling televised talks on October 15, 2020 after a head-to-head debate was scrapped in the aftermath of Trump's Covid-19 diagnosis. (Photos by JIM WATSON and Olivier DOULIERY / AFP)
Les démocrates se ruent sur le vote par anticipation
A Philadelphie, des centaines de personnes font chaque jour la queue pour voter pour le démocrate Joe Biden. A moins d'un mois de la présidentielle américaine, ces images ont de quoi énerver Donald Trump, qui ne cesse de présenter ce bastion démocrate comme une source de fraude potentielle.
Lisa O. wears an "I Voted Today!" sticker after casting her vote during early voting at City Hall in Philadelphia, Pennsylvania on October 7, 2020. (Photo by GABRIELLA AUDI / AFP)
Donald Trump refuse un débat virtuel
Une semaine après avoir été testé positif, le président américain considère les conditions du prochain débat, prévu le 15 octobre, «pas acceptables».
Eindrücke vom ersten TV-Duell zwischen Donald Trump und Joe Biden
Donald Trump sort de l'hôpital
Hospitalisé depuis vendredi soir après avoir été diagnostiqué positif au covid-19, le président américain est ressorti lundi. A moins d'un mois des élections, sa lutte contre le virus est brandie comme un symbole par ses partisans.
TOPSHOT - US President Donald Trump gives the thumbs-up as he leaves Walter Reed Medical Center in Bethesda, Maryland heading towards Marine One on October 5, 2020, to return to the White House after being discharged. - Trump announced Monday he would be "back on the campaign trail soon", just before returning to the White House from a hospital where he was being treated for Covid-19. (Photo by SAUL LOEB / AFP)