Changer d'édition

Trump appelle à la rébellion contre le confinement
International 5 min. 18.04.2020 Cet article est archivé

Trump appelle à la rébellion contre le confinement

 Les Etats-Unis sont devenus le pays le plus durement touché par la pandémie mais Donald Trump demande à ses citoyens de faire fi des mesures de confinement.

Trump appelle à la rébellion contre le confinement

Les Etats-Unis sont devenus le pays le plus durement touché par la pandémie mais Donald Trump demande à ses citoyens de faire fi des mesures de confinement.
Photo: AFP
International 5 min. 18.04.2020 Cet article est archivé

Trump appelle à la rébellion contre le confinement

Le président américain a semé la consternation alors que son pays est devenu le premier foyer mondial de la pandémie de coronavirus avec près du quart des 154.000 morts recensés sur la planète.

(AFP) - Pendant que plus de la moitié de l'humanité reste à domicile afin de limiter la propagation du covid-19, Donald Trump a ouvertement appelé à braver les règles de confinement. «Libérez le Minnesota!», «Libérez le Michigan!», «Libérez la Virginie», a-t-il tweeté alors que des militants parfois armés s'apprêtaient à défier samedi les autorités de ces Etats démocrates en se rassemblant dans la rue. «Et sauvez votre formidable deuxième amendement. Il est assiégé!», a ajouté Donald Trump, en référence au droit des Américains à porter des armes.

Le président américain a par ailleurs renouvelé ses attaques contre la Chine, qu'il accuse d'avoir «dissimulé» la gravité de la pandémie. Le président français Emmanuel Macron et le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, ont eux aussi mis en doute la transparence de Pékin.

Craintes de «violences»

Avec près de 3.000 morts par jour et plus de 37.000 décès au total, les Etats-Unis sont devenus le pays le plus durement touché par la pandémie partie fin 2019 de Wuhan, en Chine. Les dirigeants mondiaux font face à un double défi sanitaire et économique: une récession sans précédent depuis 1929 menace, a prévenu le Fonds monétaire international (FMI).

Touchés de plein fouet en l'absence de dispositifs de protection sociale, des millions d'Américains sont contraints de se tourner vers les banques alimentaires. «Nos employés sont à bout», décrit Dan Flowers, le responsable d'une banque alimentaire de l'Ohio. «»Ils travaillent tellement dur. On aimerait bien en voir la fin.» Dans ce contexte, le gouverneur démocrate de l'Etat de Washington, Jay Inslee, s'est indigné des tweets présidentiels car ils encouragent, selon lui, «des actes dangereux et illégaux».

 Avec plus de 190 pays et territoires touchés, la pandémie a gagné l'ensemble de la planète. La barre des 1.000 morts officiellement recensés a été franchie en Afrique, dont les trois quarts en Algérie, en Egypte, au Maroc et en Afrique du Sud. Or il manque toujours 44 milliards de dollars pour financer la lutte immédiate contre la crise sanitaire et économique en Afrique, ont estimé la Banque mondiale et le FMI. 

«Plus isolée sur Terre»

Au Brésil, la situation sanitaire apparaît particulièrement préoccupante dans les favelas. «Il y a de grands risques de propagation du virus dans la favela, environ 40 à 50% des tests qu'on fait ici sont positifs», s'alarme Tiago Vieira Koch, un directeur de clinique qui intervient à Rocinha, à Rio, la plus grande favela du Brésil.

C'est une planète en plein confinement qu'ont ainsi retrouvée vendredi deux astronautes américains et un cosmonaute russe, premiers à avoir quitté la Station spatiale internationale (ISS) depuis que l'OMS a déclaré en mars la pandémie. «Je pense que je me sentirai plus isolée sur Terre qu'ici», a tweeté l'une des astronautes, Jessica Meir, avant de quitter l'ISS.

Une semaine après les catholiques et les protestants, le monde orthodoxe vit à son tour un week-end pascal confiné, les fidèles roumains étant par exemple appelés à le célébrer depuis leur balcon. En Russie, encore au stade préliminaire de la pandémie avec seulement 32.000 cas recensés, le Patriarcat de Moscou a recommandé de célébrer Pâques à la maison, sans se rendre à l'église. Mais de nombreux lieux de culte resteront ouverts.

En Malaisie, un habitant a eu l'idée d'effectuer des rondes nocturnes, déguisé en fantôme, pour inciter ses concitoyens à rester confinés. «Je regardais les infos et comme je voyais que de plus en plus de gens mouraient, j'ai décidé de faire peur aux habitants», a expliqué Muhammad Urabil

Les Stones en mondovision 

En Europe, quelques pays se sont engagés dans la voie d'un prudent déconfinement comme l'Autriche ou le Danemark. Berlin a jugé la pandémie désormais «sous contrôle» en Allemagne, qui apparaît comme le grand Etat européen à avoir le mieux géré la crise (moins de 4.000 morts), grâce notamment à un large recours aux tests.

Le pays compte rouvrir prochainement ses magasins, et à partir du 4 mai écoles et lycées. Il fabriquera à partir d'août quelque 50 millions de masques par semaine, selon les autorités. Mais pour l'OMS, la pandémie est loin d'être jugulée, avec des «chiffres constants ou accrus» dans l'est de l'Europe et au Royaume-Uni, où le gouvernement a décidé de prolonger le confinement «pour au moins trois semaines».

Après les Etats-Unis, l'Italie (22.745 morts), l'Espagne (20.043), la France (18.681) et le Royaume-Uni (15.464) sont les pays les plus durement frappés. Le chiffre britannique n'inclut pas les morts en maisons de retraite, estimés à 7.500. 

En signe «d'unité mondiale dans la lutte contre le covid-19», une brochette de stars mondiales, des Rolling Stones à Celine Dion en passant par Taylor Swift et Billie Eilish, devaient donner ce samedi un concert virtuel diffusé partout dans le monde.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La pandémie de covid-19 a fait plus de 100.000 morts en Europe alors que le président des Etats-Unis a mis en garde samedi la Chine contre d'éventuelles conséquences» si elle était «sciemment responsable» de l'épidémie.
DENVER, CO - APRIL 14: A mural depicting a medical worker with a mask covering her mouth and nose, wearing boxing gloves and angel-like wings on her back is seen on April 14, 2020 in downtown Denver, United States. The World Health Organization declared the coronavirus (COVID-19) a global pandemic on March 11th. Denver county has had the most COVID-19 cases in the state at 1,346 to date.   Rick T. Wilking/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La république populaire compte désormais plus de 4.600 victimes du coronavirus. Le pays a appelé à l'unité internationale, après des accusations nourries sur son manque de transparence quant à l'apparition et la propagation de la maladie.
TOPSHOT - A man being tested for the COVID-19 novel coronavirus reacts as a medical worker takes a swab sample in Wuhan in China's central Hubei province on April 16, 2020. - China has largely brought the coronavirus under control within its borders since the outbreak first emerged in the city of Wuhan late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)
Pedro Castilho, coach spécialisé dans la prise de parole en public, analyse la communication du gouvernement depuis le début du confinement. Globalement, l'exercice semble réussi selon lui, bien qu'il regrette un manque de phrases accrocheuses.
Lokales,Livestream Briefing Premier Xavier Bettel zur Corona Krise. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La pandémie de coronavirus tue toujours quotidiennement des milliers de personnes, mais le président américain a mis à exécution sa menace en suspendant la contribution américaine à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au moment où le déconfinement s'enclenche timidement en Europe.
US President Donald Trump speaks during the daily briefing on the novel coronavirus, which causes COVID-19, in the Rose Garden of the White House on April 14, 2020, in Washington, DC. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)
Testé positif au coronavirus il y a dix jours, le chef de gouvernement conservateur de 55 ans est le dirigeant mondial le plus éminent à avoir été contaminé. Il a été hospitalisé dimanche pour subir de nouveaux examens.
(FILES) In this file photo taken on March 28, 2020 A handout picture released by 10 Downing Street, the office of the British prime minister on March 28, 2020, shows an image of Britain's Prime Minister Boris Johnson on a screen as he remotely chairs the morning novel coronavirus Covid-19 meeting by video link, in Downing Street in central London. - British Prime Minister Boris Johnson was taken to hospital on April 5, 2020 for tests, his office said, 10 days after he tested positive for coronavirus. Johnson, 55, announced he had mild symptoms of COVID-19 on March 27 and had been in self-isolation at his Downing Street residence for seven days. (Photo by Andrew PARSONS / 10 Downing Street / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / 10 DOWNING STREET / ANDREW PARSONS / HANDOUT" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Le président américain a annoncé, mercredi, la suspension pour trente jours de l'entrée aux Etats-Unis des voyageurs ayant récemment séjourné en Europe. Deux exceptions : pour les citoyens US et ceux du Royaume-Uni
US President Donald Trump addresses the Nation from the Oval Office about the widening novel coronavirus (Covid-19) crisis in Washington, DC on March 11, 2020. - President Donald Trump announced on March 11, 2020 the United States would ban all travel from Europe for 30 days starting to stop the spread of the coronavirus outbreak. "To keep new cases from entering our shores, we will be suspending all travel from Europe to the United States for the next 30 days. The new rules will go into effect Friday at midnight," Trump said in an address to the nation. (Photo by Doug Mills / POOL / AFP)