Changer d'édition

Trump annonce la «suspension» de l'immigration
International 21.04.2020 Cet article est archivé

Trump annonce la «suspension» de l'immigration

Face à «l'Ennemi Invisible», le président américain ferme un peu plus ses frontières.

Trump annonce la «suspension» de l'immigration

Face à «l'Ennemi Invisible», le président américain ferme un peu plus ses frontières.
Photo : AFP
International 21.04.2020 Cet article est archivé

Trump annonce la «suspension» de l'immigration

Le président américain entend «protéger les emplois» des Américains face à la crise économique provoquée par le coronavirus. Les Etats-Unis comptent aujourd'hui plus de 22 millions de chômeurs.

(AFP) - «A la lumière de l'attaque de l'Ennemi Invisible, et face à la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS citoyens américains, je vais signer un décret présidentiel pour suspendre temporairement l'immigration aux Etats-Unis», a tweeté ce mardi matin Donald Trump. Un message envoyé alors que 22 millions d'Américains ont déjà perdu leur travail en raison des conséquences économiques de l'épidémie de covid-19.  

Mais à l'heure où le coronavirus a déjà tué plus de 42.000 personnes aux Etats-Unis, le président américain n'a en revanche donné aucun détail sur la manière dont il entendait appliquer cette décision. Ni sur la durée de cette mesure. Le locataire de la Maison Blanche avait dès le mois de janvier restreint les déplacements avec la Chine où le nouveau virus est apparu en décembre, avant d'interdire les voyages entre les Etats-Unis et la plupart des pays européens à la mi-mars. Il fait là un nouveau pas. 

Donald Trump s'est depuis montré impatient face aux efforts déployés pour lutter contre l'épidémie, semblant encourager les manifestants en colère contre les mesures adaptées dans certains Etats, et approuver la levée du confinement dans plusieurs régions du pays. Une opinion partagée par son homologue brésilien, Jair Bolsonaro. Le président américain, candidat à sa réélection, avait fait campagne sur des mesures visant à limiter l'immigration. Le discours passe aux actes.


Sur le même sujet

La pandémie de coronavirus tue toujours quotidiennement des milliers de personnes, mais le président américain a mis à exécution sa menace en suspendant la contribution américaine à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au moment où le déconfinement s'enclenche timidement en Europe.
US President Donald Trump speaks during the daily briefing on the novel coronavirus, which causes COVID-19, in the Rose Garden of the White House on April 14, 2020, in Washington, DC. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)
Alors que toute l'actualité se focalise sur les dégâts du coronavirus aux USA, celui qui mènera la bataille présidentielle pour les démocrates face à Trump peine à se faire entendre. Quoique...
(FILES) In this file photo taken on March 12, 2020 former US Vice President and Democratic presidential hopeful Joe Biden speaks about COVID-19, known as the Coronavirus, during a press event in Wilmington, Delaware. - Barack Obama celebrated the kickoff of his "historic" White House challenge before thousands of ecstatic supporters. Hillary Clinton also marked her "milestone," as the first woman nominee of a major US party, to thunderous applause. And what of Joe Biden? The resurgent Democrat has been denied the climactic rollout that his predecessors enjoyed. (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Le président américain a annoncé, mercredi, la suspension pour trente jours de l'entrée aux Etats-Unis des voyageurs ayant récemment séjourné en Europe. Deux exceptions : pour les citoyens US et ceux du Royaume-Uni
US President Donald Trump addresses the Nation from the Oval Office about the widening novel coronavirus (Covid-19) crisis in Washington, DC on March 11, 2020. - President Donald Trump announced on March 11, 2020 the United States would ban all travel from Europe for 30 days starting to stop the spread of the coronavirus outbreak. "To keep new cases from entering our shores, we will be suspending all travel from Europe to the United States for the next 30 days. The new rules will go into effect Friday at midnight," Trump said in an address to the nation. (Photo by Doug Mills / POOL / AFP)
Unité, économie, immigration, Corée du Nord,... voici les principaux points du discours sur l'état de l'Union prononcé par Donald Trump mardi devant le Congrès américain.
«Aucun régime n'a opprimé ses propres citoyens» aussi «brutalement que la dictature cruelle de Corée du Nord», a déclaré le président américain Donald Trump