Changer d'édition

Trump à nouveau menacé d'un «impeachment»
International 4 min. 11.01.2021

Trump à nouveau menacé d'un «impeachment»

Pour la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le président républicain est une «menace imminente» contre la démocratie et la constitution américaines.

Trump à nouveau menacé d'un «impeachment»

Pour la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le président républicain est une «menace imminente» contre la démocratie et la constitution américaines.
Photo: AFP
International 4 min. 11.01.2021

Trump à nouveau menacé d'un «impeachment»

A quelques jours de l'investiture de Joe Biden, les démocrates américains ont averti dimanche qu'ils sont prêts à lancer dans les prochains jours une procédure de destitution historique contre le président sortant, si le vice-président Mike Pence ne se résout pas à le démettre de ses fonctions.

(AFP) - Quatre jours après les événements du Capitole, qui ont fait cinq morts et ébranlé l'Amérique, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé une série d'actions pour faire partir le président républicain, qualifié de «menace imminente» contre la démocratie et la constitution américaines. 

Les démocrates vont d'abord en appeler à Mike Pence. La Chambre sera amenée lundi, et au besoin mardi, à se prononcer sur une résolution lui demandant de démettre Donald Trump de ses fonctions. Lors d'une procédure rapide puis, si c'est nécessaire lors d'un vote formel. La puissante cheffe des démocrates, 80 ans, affirme que la procédure de destitution sera introduite dans la foulée. L'article de mise en accusation est déjà rédigé. 

25e amendement 

Les démocrates demandent à Mike Pence d'activer en urgence le 25e amendement de la constitution qui consiste pour le vice-président et les principaux ministres à constater l'inaptitude du président à exercer sa fonction. Fidèle de Donald Trump mais n'ayant plus de contacts avec lui depuis les événements de mercredi dernier, Mike Pence n'a montré jusqu'ici aucune volonté de déclencher ce dispositif. 

Nancy Pelosi précise que le vice-président disposera de 24 heures pour répondre à l'injonction de la Chambre qui reviendrait à lui faire endosser les pouvoirs exécutifs pour les dix derniers jours du mandat Trump. Le président élu Joe Biden doit prêter serment le 20 janvier sur les marches du Capitole. 


WILMINGTON, DELAWARE - JANUARY 07: U.S. President-elect Joe Biden delivers remarks before announcing his choices for attorney general and other leaders of the Justice Department at The Queen theater January 07, 2021 in Wilmington, Delaware. Biden nominated Judge Merrick Garland to be attorney general, Lisa Monaco to be deputy attorney general, Vanita Gupta to be associate attorney general, and Kristen Clarke to be assistant attorney general for the Civil Rights Division.   Chip Somodevilla/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Biden ne croisera pas Trump le 20 janvier
Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi, d'un tweet laconique, qu'il n'assisterait pas à la cérémonie d'investiture de son successeur démocrate

Les démocrates estiment que le milliardaire républicain est désormais un président «déséquilibré» et dangereux et qu'il doit donc être écarté. Ils considèrent aussi qu'il a encouragé ses partisans à marcher mercredi dernier sur le Capitole où Mike Pence, tenu par la constitution, annonçait solennellement les résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre. Une victoire de Joe Biden que Donald Trump n'a jamais voulu accepter. Quelques élus républicains ont appelé dimanche Donald Trump à démissionner pour épargner au pays les complexités de la procédure d'impeachment comme du 25e amendement. 

«Actes impardonnables»

Ce «serait la meilleure option», a affirmé sur CNN le sénateur Pat Toomey. Depuis le scrutin présidentiel du 3 novembre qu'il a perdu, Donald Trump «a sombré dans un niveau de folie et a commis des actes absolument impensables et impardonnables», a-t-il ajouté. «La meilleure chose pour l'unité du pays, ce serait qu'il démissionne», a renchéri sur ABC Adam Kinzinger, élu républicain de la Chambre. 

Isolé à la Maison Blanche, lâché par plusieurs ministres, le milliardaire américain ne semble guère disposé à s'en aller de son plein gré. Il prévoit même un déplacement mardi au Texas pour vanter sa politique d'immigration et la construction du mur frontalier avec le Mexique. Mais, évincé de Twitter et des autres grands réseaux sociaux qui veulent éviter de nouvelles incitations à la violence, Donald Trump a désormais des alternatives limitées pour communiquer avec le grand public. 


(FILES) In this file photo taken on December 8, 2020 US President Donald Trump arrives for the Operation Warp Speed Vaccine Summit in the Eisenhower Executive Office Building adjacent to the White House in Washington, DC. - The US Congress on January 1, 2021 dealt Donald Trump a humiliating blow, voting in his final weeks in office to override his veto of a sweeping defense bill -- the first time lawmakers have done so during his presidency. 
With more than 80 of the 100 senators voting to override, well more than the two-thirds required, the Republican-controlled Senate approved the $740.5 billion National Defense Authorization Act to fund the military for fiscal 2021. (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Trump veut «trouver» 11.780 bulletins à son nom
La diffusion dimanche d'un enregistrement du président sortant, dans lequel le président sortant tente de rallier à sa cause le républicain en charge des élections dans l'Etat de Géorgie, a suscité une onde de choc à Washington, donnant le ton d'une semaine qui s'annonce explosive.

Au pouvoir depuis 2017, Donald Trump a déjà été visé au Congrès par une première procédure de destitution, ouverte par la même Nancy Pelosi fin 2019 sous l'accusation d'avoir demandé à un pays étranger, l'Ukraine, d'enquêter sur son rival Joe Biden. Il avait été acquitté au Sénat, à majorité républicaine, début 2020. 

Donald Trump pourrait ainsi devenir le seul président américain de l'Histoire mis en accusation à deux reprises dans une telle procédure de destitution. Mais il s'agit d'une procédure longue et compliquée et plusieurs voix se sont élevées dans le camp démocrate jugeant qu'elle pourrait freiner les projets de Joe Biden, qui a fait de la réponse à la pandémie de covid-19 sa priorité. «Donnons au président élu 100 jours» au début de son mandat pour lui permettre de s'attaquer aux problèmes les plus urgents, a suggéré l'élu démocrate de la Chambre James Clyburn. 

«On pourrait peut-être introduire les articles (de mise en accusation) un peu après». Le sénateur démocrate Joe Manchin a estimé pour sa part sur CNN qu'une procédure de destitution après le 20 janvier «n'aurait aucun sens». Joe Biden reste très prudent. La décision sur l'«impeachment» revient au Congrès, a-t-il affirmé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trump condamne les violences du Capitole
Au lendemain d'une journée de chaos qui a ébranlé l'Amérique, le président sortant, accusé par Joe Biden d'avoir miné la démocratie, a lancé un rare appel à la «réconciliation», condamnant «une attaque odieuse».
Les Démocrates du Luxembourg «sous le choc»
Représentante du parti de Joe Biden au Grand-Duché, Natalie Bachiri a vécu l'attaque du Capitole par les partisans de Trump comme "un acte de terrorisme intérieur". Et la démocrate craint que d'autres coups d'éclat ne viennent marquer encore la fin de mandat du président des Etats-Unis.
06.01.2021, USA, Washington: Ein Demonstrant schreit im Inneren des US-Kapitols, nachdem Anhänger von US-Präsident Donald Trump das Gebäude gestürmt hatten, in dem die Abgeordneten den Sieg des designierten Präsidenten Joe Biden bei der Wahl im November bestätigen sollten. Foto: Miguel Juarez Lugo/Zuma Press/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Trump veut «trouver» 11.780 bulletins à son nom
La diffusion dimanche d'un enregistrement du président sortant, dans lequel le président sortant tente de rallier à sa cause le républicain en charge des élections dans l'Etat de Géorgie, a suscité une onde de choc à Washington, donnant le ton d'une semaine qui s'annonce explosive.
(FILES) In this file photo taken on December 8, 2020 US President Donald Trump arrives for the Operation Warp Speed Vaccine Summit in the Eisenhower Executive Office Building adjacent to the White House in Washington, DC. - The US Congress on January 1, 2021 dealt Donald Trump a humiliating blow, voting in his final weeks in office to override his veto of a sweeping defense bill -- the first time lawmakers have done so during his presidency. 
With more than 80 of the 100 senators voting to override, well more than the two-thirds required, the Republican-controlled Senate approved the $740.5 billion National Defense Authorization Act to fund the military for fiscal 2021. (Photo by SAUL LOEB / AFP)