Changer d'édition

Trump a bien demandé une enquête sur Biden
International 2 min. 25.09.2019 Cet article est archivé

Trump a bien demandé une enquête sur Biden

La transcription d'un appel téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky a été rendue publique ce mercredi.

Trump a bien demandé une enquête sur Biden

La transcription d'un appel téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky a été rendue publique ce mercredi.
Photo: AFP
International 2 min. 25.09.2019 Cet article est archivé

Trump a bien demandé une enquête sur Biden

Le président des Etats-Unis a bien évoqué à son homologue ukrainien d'investiguer sur son rival démocrate, selon la transcription d'un appel téléphonique entre les deux dirigeants rendue publique mercredi par la Maison Blanche.

(AFP) -  «On parle beaucoup du fils de Biden et du fait que Biden ait arrêté l'enquête et beaucoup de gens veulent en savoir plus sur le sujet, donc cela serait formidable si vous pouviez vous pencher dessus», dit-il à Volodymyr Zelensky lors de cet échange le 25 juillet.

Donald Trump propose à cette occasion à son homologue ukrainien de travailler en coopération avec son avocat Rudy Giuliani, «un homme très respecté» et avec le ministre américain de la Justice Bill Barr et précise que les deux juristes vont se mettre en contact avec lui prochainement.


Tout comprendre sur la destitution d'un président
Même s'il reste peu probable que Donald Trump perde son siège de président américain à la suite du déclenchement de cette procédure, le déclenchement d'une enquête à l'encontre du plus haut responsable politique US reste une mesure exceptionnelle qui a déjà conduit à des démissions.

Hunter Biden, fils de celui qui est l'un des favoris à la primaire démocrate pour 2020, a été membre de 2014 à 2019 du comité de surveillance du groupe gazier ukrainien Burisma, un temps visé par une enquête par corruption. Lui n'a toutefois jamais été inquiété. Donald Trump accuse Joe Biden d'avoir réclamé en 2015 le limogeage du procureur général ukrainien pour protéger les intérêts de son fils.

Alors vice-président de Barack Obama, le démocrate a bien exigé le départ de ce procureur, mais dans le cadre d'une campagne de lutte contre la corruption menée avec les Européens et les organisations internationales qui, eux aussi, militaient pour le départ de ce responsable accusé d'entraver les réformes.

«Les Etats-Unis ont été très très bons pour l'Ukraine»

Quelques jours avant l'appel entre MM. Trump et Zelensky, le président américain a gelé une aide de près de 400 millions de dollars, destinée à Kiev.

Les démocrates le soupçonnent d'avoir utilisé ce levier pour faire pression sur son homologue afin de nuire à Joe Biden et ont annoncé mardi qu'ils allaient ouvrir une procédure de destitution à son encontre.


En pratique, Donald Trump a peu de chance d'être destitué de ses fonctions
Une procédure de destitution lancée contre Donald Trump
Les démocrates ont lancé mardi à Washington la première étape d'une mise en accusation solennelle du président américain, soupçonné d'avoir demandé au président ukrainien d'enquêter sur son rival politique Joe Biden.

Dans son échange, M. Trump ne mentionne pas cette aide. Il se plaint juste que les Etats-Unis en fassent plus pour l'Ukraine que les Européens. La conversation soulève toutefois la question d'une autre contrepartie, M. Trump invitant son homologue à la Maison Blanche, après avoir écouté sa réponse sur sa demande concernant Joe Biden.

«Les Etats-Unis ont été très très bons pour l'Ukraine et je ne dirais pas que ça a forcément été réciproque», déclare-t-il aussi, en assurant que la tentaculaire enquête (aujourd'hui bouclée) sur l'ingérence russe lors de la présidentielle 2016 avait trouvé des ramifications en Ukraine. 


Sur le même sujet

Un témoin clé enfonce le clou face à Donald Trump
Un témoin clé a décrit mercredi un président américain obsédé par sa campagne de réélection au point de faire pression sur l'Ukraine, lors des premières auditions parlementaires télévisées au Congrès dans l'enquête pour déterminer d'une éventuelle destitution.
NEW YORK, NEW YORK - NOVEMBER 13: Traders on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) watch the opening of the public hearing in the impeachment inquiry of President Donald Trump on November 13, 2019 in New York City, United States. Across the nation, Americans are tuning into the proceedings, a rare impeachment proceeding over Trump's actions toward Ukraine. The president insists he did nothing wrong.   Spencer Platt/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Donald Trump choisit l'affrontement avec le Congrès
Après plusieurs jours d'atermoiements, Donald Trump a choisi la guerre ouverte avec le Congrès: la Maison Blanche a annoncé qu'elle refusait de coopérer à l'enquête en cours en vue d'une éventuelle procédure de destitution.
US President Donald Trump listens during a Presidential Medal of Freedom ceremony for Edwin Meese in the Oval Office at the White House in Washington, DC on October 8, 2019. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
La crise s'amplifie pour Trump
Le scandale qui secoue la Maison Blanche s'est fait encore plus retentissant jeudi avec la publication des accusations d'un lanceur d'alerte, qui reproche au président d'avoir «sollicité l'ingérence» de l'Ukraine dans sa campagne de réélection.
Les démocrates soupçonnent Donald Trump d'avoir gelé 400 millions de dollars d'aide destinée à Kiev pour faire pression sur le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
«Pas de pression, rien du tout»
Le président américain a contesté mercredi toute irrégularité après la publication du contenu d'un échange dans lequel il demande à son homologue ukrainien d'enquêter sur son rival démocrate Joe Biden.
Le président Donald Trump balaie les critiques en dénonçant une chasse aux sorcières
Tout comprendre sur la destitution d'un président
Même s'il reste peu probable que Donald Trump perde son siège de président américain à la suite du déclenchement de cette procédure, le déclenchement d'une enquête à l'encontre du plus haut responsable politique US reste une mesure exceptionnelle qui a déjà conduit à des démissions.