Changer d'édition

Trois maisons soufflées par une explosion à Anvers
International 03.09.2019

Trois maisons soufflées par une explosion à Anvers

Trois maisons soufflées par une explosion à Anvers

Photo: DPA
International 03.09.2019

Trois maisons soufflées par une explosion à Anvers

Trois maisons ont été complètement détruites ce mardi par une explosion survenue dans un quartier résidentiel de Wilrijk où les secours ont retrouvé un corps sans vie.

Selon la presse flamande, trois habitations ont été entièrement détruites et d'autres ont été endommagées. Les pompiers sont intervenus rapidement sur les lieux de l'accident et ont dégagé deux personnes des débris dans un état grave. Elles ont été prises en charge par les services de soin, l'une a pu sortir de l'hôpital, l'autre est grièvement blessée.   

Entre-temps, les équipes de secours ont pu localiser une troisième personne. Par ailleurs, la police a tenté de contacter les habitants des trois logements soufflés. Une personne, portée disparue et qui se trouvait sous les décombres a été retrouvée morte dans la nuit de mardi à mercredi. 

Il s'agit d'une femme de 87 ans. Elle était la seule habitante des trois habitations que la police n'avait pas encore pu atteindre et qui n'avait pas encore pu être sortie des décombres par les pompiers.

 Au total, six habitations ont été violemment touchées par l'explosion, tandis que des vitres, des portes, des murs et des toitures ont été endommagés à proximité.  

Ouverture d'une enquête

Les causes exactes de l'accident ne sont pas encore déterminées mais le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever a évoqué «une explosion de gaz». Des travaux étaient en cours dans la rue, et peut-être aussi dans une des maisons touchées mais des investigations sont en cours. 

Fluvius, le gestionnaire du réseau belge d’électricité et de gaz naturel en Flandre, ne travaillait plus ni mardi ni les jours précédents à proximité de l'endroit où l'explosion s'est produite. 

Le Parquet d'Anvers a annoncé qu'une enquête judiciaire avait été ouverte pour «vandalisme par explosion». Un juge d'instruction a été envoyé sur place, le parquet n'écarte aucune piste.