Changer d'édition

Traque de Salah Abdeslam: Perquisitions à Molenbeek sur la base de "fausses informations"
International 30.11.2015 Cet article est archivé

Traque de Salah Abdeslam: Perquisitions à Molenbeek sur la base de "fausses informations"

Un mandat d'arrêt international est toujours en cours pour retrouver Salah Abdeslam, l'un des auteurs des attentats de Paris.

Traque de Salah Abdeslam: Perquisitions à Molenbeek sur la base de "fausses informations"

Un mandat d'arrêt international est toujours en cours pour retrouver Salah Abdeslam, l'un des auteurs des attentats de Paris.
International 30.11.2015 Cet article est archivé

Traque de Salah Abdeslam: Perquisitions à Molenbeek sur la base de "fausses informations"

La police belge a procédé dimanche à deux nouvelles perquisitions dans la commune bruxelloise de Molenbeek pour mettre la main sur l'un des suspects clés des attentats de Paris, Salah Abdeslam, mais les informations étaient "délibérément" fausses.

(AFP) - La police belge a procédé dimanche à deux nouvelles perquisitions dans la commune bruxelloise de Molenbeek pour mettre la main sur l'un des suspects clés des attentats de Paris, Salah Abdeslam, mais les informations étaient "délibérément" fausses, a indiqué lundi la justice locale.

La police fédérale était descendue dimanche soir à deux adresses de Molenbeek à la suite d'indications provenant d'un habitant de la commune selon lesquelles Salah Abdeslam se cachait dans une maison inoccupée. Ces perquisitions n'avaient donné aucun résultat, selon le Parquet fédéral, chargé des affaires de terrorisme en Belgique.

"Selon toute probabilité, on a consciemment transmis de fausses informations aux services de police", a précisé lundi dans un communiqué le parquet de Bruxelles, qui traite, lui, des affaires de droit commun.

L'homme à l'origine de ces fausses informations a été interpellé dimanche soir et auditionné lundi en tant que "suspect", selon le parquet. D'autres personnes étaient entendues comme témoins.

"Il s'agit maintenant de savoir si la personne qui se fait auditionner est bien celle qui a délibérément mis la police sur le mauvais chemin", explique le parquet, qui doit décider s'il doit être entendu par un juge d'instruction pour une éventuelle inculpation ou s'il sera remis en liberté.

En droit belge, diffuser ce type de fausses informations est passible d'une amende et d'une peine de 15 jours à deux ans de prison, souligne le communiqué.


Sur le même sujet

Risque d'attentats: 5 nouveaux suspects interpellés en Belgique
Cinq personnes ont été interpellées lundi matin à l'occasion de nouvelles opérations antiterroristes dans la région de Bruxelles et de Liège (sud-est de la Belgique), mais Salah Abdeslam, un suspect-clé des attentats de Paris, reste introuvable dix jours après.
A soldiers patrols as the Belgian capital remains on the highest possible alert level on November 23, 2015 in Brussels. Brussels began a third consecutive day in lockdown under a maximum terror alert after Belgian police staged a series of raids but failed to find a key Paris attacks suspect. AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND
Qui est Salah Abdeslam?
Le principal suspect recherché pour les attentats meurtriers de Paris, Salah Abdeslam, a côtoyé un jihadiste belge notoire du groupe Etat islamique (EI), que les enquêteurs considèrent comme un "inspirateur" possible des tueries de vendredi soir.
Cette photo de Salah Abdeslam a été largement diffusée lundi par les autorités et les médias.