Changer d'édition

Train: le Luxembourg doit se mobiliser

Train: le Luxembourg doit se mobiliser

International 2 min. 28.03.2012

Train: le Luxembourg doit se mobiliser

L'eurodéputé luxembourgeois Georges Bach déplore plusieurs suppressions  de trains reliant Bruxelles à Bâle et appelle le Grand-Duché à se mobiliser alors qu'à Strasbourg, on réfléchit à une liaison TGV régulière Strasbourg-Paris-Bruxelles, court-circuitant la liaison via Luxembourg.

Georges Bach déplore la suppression du train de nuit en 2004 ou celle du «Jean Monnet» en 2010 qui reliait Bruxelles et Bâle. C'était le seul train à relier les trois capitales européennes Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg. Cette liaison ferroviaire devient, à ses yeux, de moins en moins attractive pour les clients. En cause : la libéralisation des chemins de fer qui a conduit selon lui «à une fragmentation des entreprises ferroviaires et a mis la pression sur les coûts d'exploitation».

La SNCB avait évoqué, en décembre, une suppression temporaire pour cause de travaux mais il est peu probable que le «Jean Monnet», qui ne fait plus qu'un voyage Luxembourg - Strasbourg, reprenne son service complet.

L'offre ne correspond plus aux attentes des clients

«Si une offre accessible et intéressante existait, les clients ne manqueraient pas», pense-t-il, donnant pour exemple la liaison de TGV Luxembourg-Paris. Aujourd'hui, «la part actuelle du rail dans les transports entre la Suisse, la Belgique et le Luxembourg avoisine seulement les 4 %».

Cité par Europaforum.lu, le député estime qu'«une première mesure concrète serait de réunir tous les acteurs intéressés à cette liaison dans une sorte de groupement européen d'intérêt économique (GEIE). Chaque acteur poursuit certes des intérêts économiques particuliers, mais ceci ne devrait pas les empêcher à collaborer à un projet commun.»

Georges Bach conclut : «Si le Grand-Duché ne veut pas être mis à l'écart, le Luxembourg doit absolument bouger sur cette question !» Il rappelle qu'à Strasbourg, on réfléchit déjà à l’idée de faire circuler un TGV de manière régulière entre Strasbourg-Paris-Bruxelles, ce qui court-circuiterait la liaison via Luxembourg. Une telle évolution serait pour lui d’autant plus inacceptable que le Luxembourg veut miser sur son «statut de plaque tournante internationale».