Changer d'édition

Tihange 2 ne redémarrera que dans 48 h
International 2 min. 24.06.2019 Cet article est archivé

Tihange 2 ne redémarrera que dans 48 h

Tihange 2 ne redémarrera que dans 48 h

Photo: Reuters
International 2 min. 24.06.2019 Cet article est archivé

Tihange 2 ne redémarrera que dans 48 h

Maurice FICK
Maurice FICK
A l'arrêt depuis plus de dix mois à cause des dégradations observées sur le béton, le réacteur n°2 de la centrale belge devait reprendre son activité dimanche soir à 23 heures. Mais il ne repartira que mardi soir. Explications.

A l'arrêt depuis le 18 août 2018, le réacteur de la centrale nucléaire belge de Tihange 2, devait théoriquement redémarrer dimanche 23 juin à 23 heures selon les informations diffusées sur le site Transparency d'Engie Electrabel. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) avait déjà autorisé le 11 juin cette remise en route.


Belgique: Engie veut redémarrer ses réacteurs nucléaires «le plus vite possible»
Le groupe énergétique français Engie espère pouvoir remettre en route ses réacteurs nucléaires en Belgique «le plus vite possible» et en avoir cinq en fonctionnement à la fin de l'année, a indiqué jeudi son directeur général adjoint, Pierre Mongin.

Mais le réacteur n°2 capable de produire 1.008 MW ne redémarrera pas aussi vite qu'annoncé. Sur le même site internet, l'opérateur de la centrale indique ce lundi matin que le redémarrage sera effectif deux jours plus tard, le 25 juin à 23 heures. Mercredi soir, donc.

A Tihange, la centrale est bien «dans le processus de redémarrage», assure son service communication ce lundi. Avant de préciser qu'«il n'est pas facile de savoir précisément  à quel moment le réacteur sera disponible sur le réseau» car un redémarrage, a fortiori après dix mois d'arrêt, est synonyme de «nombreuses étapes à franchir».

«La réalité technique» 

«Ce sont des opérations techniques de redémarrage durant lesquelles on teste toute une série d'équipements comme des vannes, des clapets, des ouvertures de soupapes, etc. De sorte que la date de redémarrage avancée est la meilleure estimation avancée, après il y a la réalité technique».


Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir
«Les cinq ans à venir et le travail de cette coalition seront marqués par un engagement intensif pour l'avenir de notre pays», résume Xavier Bettel. Assurant que des finances saines permettront de réaliser «l'ambitieux programme gouvernemental», le Premier ministre en a exposé les priorités devant le parlement.

Ce qui n'est pas de nature à rassurer le gouvernement luxembourgeois (DP-déi gréng-LSAP), fervent opposant à la production d'énergie nucléaire, qui met actuellement l'accent sur la promotion des énergies renouvelables.  «Les centrales nucléaires de Tihange et Doel en Belgique et de Cattenom en France «doivent être fermées», car elles «sont un danger pour la sécurité de notre pays», avait lancé en décembre le Premier ministre Xavier Bettel en présentant devant le parlement les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir.


Cattenom en sous-production opérationnelle
Après quelques semaines de fonctionnement maximal, la centrale nucléaire arrête son unité de production n°1, à compter du 10 mai, a indiqué EDF. La durée des travaux de maintenance n'a pas été communiquée.

Tihange, implantée sur les bords de la Meuse, non loin de Huy, se trouve à 65 km de la frontière luxembourgeoise et 19 communes du nord du Luxembourg se trouvent à moins de 80 km de Tihange. 

L'arrêt planifié pour entretien du réacteur n°2, avait permis de déceler des dégradations du béton dans un bâtiment bunkerisé. «Nous avons dû recouler une nouvelle toiture en béton au-dessus de ce bâtiment dans lequel se trouvent trois locaux qui abritent des équipements de sûreté. Nous avons dû refaire ces locaux suite à une dégradation du béton», résume le service communication de la centrale. En cause: l'exposition continue du béton à des conditions chaudes et humides.