Changer d'édition

Theresa May se dit «déterminée» à mettre en oeuvre le Brexit dans les temps
International 03.02.2019 Cet article est archivé

Theresa May se dit «déterminée» à mettre en oeuvre le Brexit dans les temps

Theresa May se dit «déterminée» à mettre en oeuvre le Brexit dans les temps

AFP
International 03.02.2019 Cet article est archivé

Theresa May se dit «déterminée» à mettre en oeuvre le Brexit dans les temps

La Première ministre britannique Theresa May reste «déterminée» à mettre en oeuvre le Brexit à la date prévue du 29 mars et à obtenir des concessions de Bruxelles sur l'accord de divorce, malgré le refus catégorique de Bruxelles de le renégocier.

AFP - «Je suis déterminée à mettre en oeuvre le Brexit, et déterminée à le mettre en oeuvre dans les temps - le 29 mars 2019», a écrit la dirigeante conservatrice dans une tribune publiée dimanche par The Sunday Telegraph.


A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Theresa May (C) smiling in the House of Commons in London on January 29, 2019, as members of Parliament vote on amendments to Theresa May's Brexit withdrawal bill. - British MPs on Tuesday voted on a series of amendments seeking to show what they want as Brexit approaches on March 29, with Britain currently on course to crash out of the EU without a withdrawal deal. (Photo by Jessica TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO /JESSICA TAYLOR / UK Parliament"
Brexit: l'UE refuse de renégocier l'accord
Les dirigeants des 27 pays membres de l'Union européenne ont opposé mardi une fin de non-recevoir à l'exigence des autorités britanniques de renégocier l'accord pour la sortie du Royaume-Uni le 29 mars et le «filet de sécurité» prévu pour l'Irlande.

Elle a ainsi écarté la possibilité d'un report du Brexit, comme l'ont suggéré plusieurs responsables politiques ces derniers jours, dont le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt, afin de permettre l'adoption de la législation nécessaire à son exécution.

Mme May a également dit vouloir trouver une «solution pragmatique» sur le Brexit qui soit susceptible de rallier une majorité au Parlement après le rejet mi-janvier à la Chambre des communes, à une écrasante majorité, de l'accord de divorce conclu en novembre avec l'UE.

Mardi, les députés ont adopté un amendement déposé par le conservateur Graham Brady et soutenu par le gouvernement, demandant des «arrangements alternatifs» aux dispositions relatives au controversé «filet de sécurité» (ou «backstop») visant à éviter le retour d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

Après ce vote, Theresa May a dit vouloir rouvrir les négociations avec l'UE, même si les Européens lui ont jusqu'ici adressé un refus ferme. «Quand je retournerai à Bruxelles, je me battrai pour la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, je serai armée d'un nouveau mandat, d'idées nouvelles et d'une détermination renouvelée pour convenir d'une solution pragmatique qui mette en oeuvre le Brexit», a-t-elle insisté dans le Sunday Telegraph.

«C'est ce que le Parlement m'a chargée de faire», a-t-elle ajouté. Sans accord, le Royaume-Uni risque de quitter le bloc européen sans garde-fou fin mars, un scénario redouté par les milieux économiques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après trois ans et demi de crise politique et deux élections, les députés britanniques entament vendredi l'adoption de l'accord de sortie de l'Union européenne négocié par Boris Johnson. Le divorce entre les deux parties devraient être acté à la fin du mois de janvier.
Gulls sit on a roof top neat the Houses of Parliament in central London on December 16, 2019. - Prime Minister Boris Johnson vowed Saturday to repay the trust of former opposition voters who gave his Conservatives a mandate to take Britain out of the European Union next month. Johnson toured a leftist bastion once represented by former Labour leader Tony Blair in a bid to show his intent to unite the country after years of divisions over Brexit. (Photo by Tolga AKMEN / AFP)
Ce devait être le jour du divorce entre Royaume-Uni et Union européenne, ce sera au mieux le jour de la sortie de l'impasse. Les députés britanniques sont appelés à voter vendredi une nouvelle fois sur l'accord conclu avec Bruxelles en novembre 2018.
Union and EU fags flutter outside the Houses of Parliament in Westminster, London on March 28, 2019. - Faced with losing all control over the Brexit process, British Prime Minister Theresa May looks to have played her final card by announcing she will step down if MPs approve her Brexit deal. (Photo by Niklas HALLE'N / AFP)
A deux mois du Brexit, l'exode des salariés des grandes banques américaines de Londres vers le continent a commencé, selon des sources proches du dossier qui affirment que les fleurons de Wall Street se préparent également à un divorce acrimonieux entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Theresa May listening to a question during Prime Minister's Questions (PMQs) in the House of Commons in London on January 30, 2019. - British Prime Minister Theresa May on Tuesday won a mandate from UK lawmakers to try to renegotiate her Brexit deal with Brussels. She is now hoping to unlock the impasse despite Brussels insisting that it will not budge. (Photo by MARK DUFFY / various sources / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / MARK DUFFY / UK Parliament"
Les dirigeants des 27 pays membres de l'Union européenne ont opposé mardi une fin de non-recevoir à l'exigence des autorités britanniques de renégocier l'accord pour la sortie du Royaume-Uni le 29 mars et le «filet de sécurité» prévu pour l'Irlande.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Theresa May (C) smiling in the House of Commons in London on January 29, 2019, as members of Parliament vote on amendments to Theresa May's Brexit withdrawal bill. - British MPs on Tuesday voted on a series of amendments seeking to show what they want as Brexit approaches on March 29, with Britain currently on course to crash out of the EU without a withdrawal deal. (Photo by Jessica TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO /JESSICA TAYLOR / UK Parliament"