Changer d'édition

«The Interceptor» traque le plastique dans les eaux
International 6 16.01.2020

«The Interceptor» traque le plastique dans les eaux

«The Interceptor» mesure 24 mètres et vu de l'extérieur, il ressemble à une péniche.

«The Interceptor» traque le plastique dans les eaux

«The Interceptor» mesure 24 mètres et vu de l'extérieur, il ressemble à une péniche.
Photo: AFP
International 6 16.01.2020

«The Interceptor» traque le plastique dans les eaux

Une grande péniche équipée d'une barrière courbée pour récupérer des déchets sur les fleuves, voilà la nouvelle arme pour nettoyer les océans et les mers.

(AFP) - Quelque huit millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année, des pailles aux emballages et autres déchets, selon l'ONG américaine Ocean Conservancy. Des déchets menacent quantité d'espèces marines et polluent de nombreux sites autrefois vierges. Un problème particulièrement aigu en Asie du Sud-Est.

Face à cette marée de plastique, l'ONG néerlandaise The Ocean Cleanup a mis au point une solution inédite avec son «The Interceptor»: un bateau de 24 mètres qui ressemble à une péniche et est équipé d'une barrière courbée pour piéger les déchets flottants emportés par les cours d'eau. Les déchets, essentiellement plastiques, sont dirigés vers une rampe dans la barge puis passent sur un tapis roulant avant de tomber dans des bennes à ordures. 

«The Interceptor», qui fonctionne à l'énergie solaire et est entièrement autonome, peut collecter jusqu'à 50 tonnes de déchets par jour, selon ses concepteurs.  

En octobre, l'un de ces engins a été placé sur le fleuve Klang, un cours d'eau très pollué qui traverse la capitale malaisienne Kuala Lumpur avant de se jeter dans la mer dans le détroit de Malacca. L'ONG néerlandaise espère que son projet aura un impact important, alors qu'elle estime à 80% la part des déchets plastiques qui polluent les océans apportés par les fleuves.

Les eaux du fleuve Klang à elles seules charrient plus de 15.000 tonnes de plastique chaque année dans la mer, selon une carte sur le site internet de l'ONG

The Ocean Cleanup s'est fixé pour but d'équiper un millier de cours d'eau, les plus pollués du globe. Ce cours d'eau fait partie des 50 plus gros contributeurs à la pollution maritime sur la planète. Mais la tâche est immense. L'ONG a construit à ce jour quatre bateaux, pour 700.000 euros l'unité, même si le coût devrait décroître.