Changer d'édition

La lettre musclée de Masseret à la SNCF
International 3 min. 02.12.2015 Cet article est archivé
TER Metz-Luxembourg

La lettre musclée de Masseret à la SNCF

Jean-Pierre Masseret fait état dans son courrier adressé au président régional de la SNCF de «problèmes considérables de réalisation et de régularité du service sur l'axe» Metz-Luxembourg, qui «sont apparus depuis dix jours».
TER Metz-Luxembourg

La lettre musclée de Masseret à la SNCF

Jean-Pierre Masseret fait état dans son courrier adressé au président régional de la SNCF de «problèmes considérables de réalisation et de régularité du service sur l'axe» Metz-Luxembourg, qui «sont apparus depuis dix jours».
Photo: Maurice Fick
International 3 min. 02.12.2015 Cet article est archivé
TER Metz-Luxembourg

La lettre musclée de Masseret à la SNCF

Dans un courrier musclé mettant le doigt sur la dégradation de la qualité de service du TER Lorraine, Jean-Pierre Masseret, président en campagne de la Région Lorraine, somme le directeur régional de la SNCF d'«expliquer publiquement les causes des importants dysfonctionnements» sur le Réseau TER Métrolor. Ce qu'il n'a pas tardé à faire en exprimant sa «ferme volonté de redresser la situation».

Par Maurice Fick

Dans un courrier musclé daté de ce mercredi 2 décembre 2015 et mettant le doigt sur «la dégradation de la qualité de service du TER Lorraine», Jean-Pierre Masseret, président en campagne de la Région Lorraine, somme le directeur régional de la SNCF, Jacques Weill, d'«expliquer publiquement les causes des importants dysfonctionnements constatés ces dernières semaines» sur le Réseau TER Métrolor. Et ceci «dans les plus brefs délais». Le premier tour des élections régionales se déroule ce dimanche 6 décembre en France.

Et au-delà des explications à fournir aux usagers, Jean-Pierre Masseret demande à Jacques Weill de prendre des «mesures opérationnelles immédiates permettant de rétablir le haut niveau de service qu'il attend pour le réseau TER Métrolor».

Rappelons ici que la SNCF exploite ce réseau pour le compte de la Région Lorraine et que cette dernière finance cette prestation à hauteur de 170 millions d'euros.

«Plus de 800 trains supprimés en novembre»

Depuis le renforcement des contrôles policiers sur l'A31 devenus permanent à la frontière franco-luxembourgeoise après les attentats de Paris, la SNCF a augmenté la capacité dans les trains entre Metz et Luxembourg.

Mais «force est de constater que malgré la mise en œuvre de cette mesure, des problèmes considérables de réalisation et de régularité du service sur l'axe sont apparus depuis dix jours produisant une exaspération légitime des usagers», écrit le président sortant de la Région Lorraine. Une exaspération exprimée en [VIDEO] par des usagers rencontrés par wort.lu sur le quai de la gare de Thionville le lundi 23 novembre 2015 au petit matin.

Jean-Pierre Masseret dénonce un «niveau de suppression des trains encore jamais atteint au cours des dernières années» dans le transport express régional lorrain et cite les chiffres de 300 trains supprimés en septembre, 400 en octobre et «plus de 800 en novembre». Des chiffres «3 à 4 fois supérieurs à ceux observés habituellement».

Que «4 trains sur 5 à l'heure en période de pointe»

«Nous avons la ferme volonté de redresser la situation, qui n'est pas à la hauteur du service que nous souhaitons apporter à nos clients, et qu'attend de nous la Région Lorraine», a répondu dès la fin d'après-midi, Jacques Weill via un communiqué de la SNCF Région Lorraine.

Reconnaissant d'emblée que «le confort pour nos clients (frontaliers principalement) n'a pas été au rendez-vous» alors qu'un «nombre important de voyageurs privilégiaient le train pour éviter la saturation des moyens routiers menant au Luxembourg». 

Le mois de novembre aura été «particulièrement perturbé» sur l'axe Nancy-Metz-Luxembourg puisqu'il n'y avait «que 4 trains sur 5 à l'heure en période de pointe, quelquefois avec des trains en composition réduite, voire des suppressions», note le directeur régional de la SNCF.

Pourquoi tous ces retards et trains supprimés?

Avant d'expliquer cette «situation exceptionnelle» par «une combinaison de différents facteurs, à la fois externes et internes» comme la grève «perlée» durant depuis septembre dans l'établissement de maintenance des rames, des chocs avec des animaux par plusieurs rames, des actes ou colis suspects et un certain nombre de déconvenues, notamment des pannes de trains FRET, et des incidents sur les aiguillages.

La grève «perlée» doit s'achever ce vendredi 4 décembre et 3 nouvelles rames financées par la Région Lorraine seront livrées avant la fin 2015. De sorte que «les perturbations sur l'axe Nancy-Metz-Luxembourg devraient donc se résorber rapidement», pronostique le directeur régional de la SNCF. 


Sur le même sujet

Avec la reprise des activités, la SNCF va commencer à remettre plus de liaisons en circulation entre France et Grand-Duché à compter du 11 mai. Il faudra juste s'habituer aux nouvelles conditions de voyage.
Desk, Zug, Bahnhof, CFL, Öffentlicher Transport, TER, Streik, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Echanges à propos du cadencement
Ils étaient nombreux ce jeudi matin en gare de Metz à venir s'exprimer à propos du cadencement, mis en place depuis le 3 avril dernier. Mais pas forcément enchantés par ce nouveau dispositif. Les utilisateurs mécontents ont donc fait entendre leur voix auprès de la SNCF.
Les voyageurs sont venus nombreux pour faire entendre leurs revendications.
Suite aux attentats de Paris, des contrôles renforcés ont lieu aux frontières franco-luxembourgeoises. Résultat: les travailleurs frontaliers doivent compter entre 2 et 3 heures pour rejoindre leur lieu de travail le matin. Et rebelote le soir.
Police officers and border police (PAF - Police aux fronti�res) control the A31 motorway at the France-Luxembourg border, on November 19, 2015 in Entrange, eastern France. France revealed on November 19 it will spend an extra 600 million euros (USD 641 million) next year to ramp up security after the Paris attacks. President Francois Hollande announced this week that France is freezing plans to cut troop numbers through 2019. At the same time, the country will add 8,500 law enforcement jobs including 5,000 new police. AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Suite aux contrôles renforcés à la frontière
Le contrôle permanent instauré à la frontière franco-luxembourgeoise sur l'A31 après les attentats de Paris, a conduit la SNCF et les CFL a augmenter la capacité dans les trains entre Metz et Luxembourg. A la gare de Thionville, wort.lu a tendu le micro aux frontaliers pour savoir s'ils perçoivent un changement. Réactions.
Vu les «perturbations exceptionnelles de trafic» sur l'A31 dues aux contrôles renforcés à la frontière franco-luxembourgeoise, SNCF et CFL vont maintenir «les capacités élevées aux heures de pointe» jusqu'au mercredi 25 novembre inclus. «Il n'y a pas plus de trains qui circulent mais nous augmentons la capacité des trains existants», explique la SNCF.
Depuis jeudi 19 novembre et jusqu'au mercredi 25 novembre au moins, CFL et SNCF mettent les bouchées doubles sur la ligne entre Metz et Luxembourg.
A compter de ce mardi, les contrôles renforcés «seront permanents, dans les deux sens de circulation» sur l'A31, vient d'assurer l'Etat-Major de la direction zonale de la police aux frontières (PAF) à Metz. La police recherche toujours un suspect-clef des attentats de Paris.
Dès 5 heures mardi matin, les hommes de la police aux frontières (PAF) ont filtré les véhicules à hauteur de l'aire d'Entrange sur l'A31, direction Luxembourg.