Changer d'édition

Syrie: L'artillerie turque bombarde l'EI
International 23.08.2016 Cet article est archivé

Syrie: L'artillerie turque bombarde l'EI

L'armée turque a bombardé les positions du groupe Etat islamique en Syrie, mardi.

Syrie: L'artillerie turque bombarde l'EI

L'armée turque a bombardé les positions du groupe Etat islamique en Syrie, mardi.
Image d'illustration: Shutterstock
International 23.08.2016 Cet article est archivé

Syrie: L'artillerie turque bombarde l'EI

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
L'artillerie turque a ouvert tôt mardi le feu sur des positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, en réponse à des tirs de mortiers sur son sol, ont rapporté les médias turcs.

(AFP) - L'artillerie turque a ouvert tôt mardi le feu sur des positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, en réponse à des tirs de mortiers sur son sol, ont rapporté les médias turcs.

Deux obus se sont abattus dans la localité turque de Karkamis (sud-est), tout près de la frontière syrienne et juste en face de la ville syrienne de Jarablos tenue par le mouvement jihadiste, sans faire de blessés, a indiqué la chaîne d'information CNN-Türk.

Environ 60 obus ont frappé à 03H30 GMT quatre positions de l'EI à Jarablos, selon cette chaîne.

Ces bombardements interviennent alors que des centaines de rebelles syriens soutenus par Ankara préparent du côté turc de la frontière une offensive pour capturer Jarablos, selon des sources rebelles et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Lundi soir l'artillerie avait déjà bombardé des positions de la milice kurde PYD (Parti de l'union démocratique) et de l'EI dans le nord de Syrie, a rapporté la presse locale.

De mêmes sources, les cibles de l'EI visées se trouvaient dans la ville de Jarablos et celles du PYD, principale milice kurde de Syrie, autour de la ville de Minbej.

La Turquie considère l'EI et le PYD comme des organisations terroristes et les combat même si elle est en désaccord avec son allié américain sur les kurdes, alliés de Washington contre les jihadistes en Syrie.

Cette question comme celle de l'extradition de l'ex-imam Fethullah Gülen, que les autorités turques désignent comme le cerveau du putsch avorté du 15 juillet en Turquie, sera à l'ordre du jour des discussions qu'aura le vice-président américain Joe Biden mercredi à Ankara. Gülen vit depuis 1999 en exil aux Etats-Unis.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les premières victimes de l'offensive turque en Syrie
La Turquie a lancé mercredi, comme elle s'y était engagée, son offensive contre les forces kurdes du nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte antijihadistes. La Turquie fait fi des mises en garde internationales.
TOPSHOT - Civilians ride a pickup truck as smoke billows following Turkish bombardment on Syria's northeastern town of Ras al-Ain in the Hasakeh province along the Turkish border on October 9, 2019. - Turkey launched an assault on Kurdish forces in northern Syria with air strikes and explosions reported along the border. President Recep Tayyip Erdogan announced the start of the attack on Twitter, labelling it "Operation Peace Spring". (Photo by Delil SOULEIMAN / AFP)
Turquie: 21 membres présumés du groupe EI arrêtés
Les autorités turques ont interpellé vendredi lors d'une opération policière d'envergure dans quatre villes du pays, dont Istanbul, 21 personnes soupçonnées d'appartenir au groupe jihadiste Etat islamique (EI), a rapporté l'agence pro-gouvernementale Anatolie.
Parmi ces suspects figurent trois ressortissants étrangers dont la nationalité n'a pas été précisée.