Changer d'édition

Suppression des lignes 302-303: Des discussions en cours entre la France et le Luxembourg
«Ce bus ne prend pas de voyageurs»: le 302, à l'arrêt Thionville Saint-François, le 31 mai.

Suppression des lignes 302-303: Des discussions en cours entre la France et le Luxembourg

Photo: AF
«Ce bus ne prend pas de voyageurs»: le 302, à l'arrêt Thionville Saint-François, le 31 mai.
International 02.06.2017

Suppression des lignes 302-303: Des discussions en cours entre la France et le Luxembourg

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Suite à la suppression des lignes de cars transfrontalières 302 et 303 le 31 mai, des discussions sont en cours entre le SMiTU (société de transport exploitante en France), la Grande Région et le Luxembourg.

(AF) -Suite à la suppression des lignes de cars transfrontalières 302 et 303 le 31 mai, des discussions sont en cours entre le SMiTU (société de transport exploitante en France), la Grande Région et le Luxembourg.

Les lignes de car 302 (de Thionville Saint-François à Luxembourg-Gasperich) et 303 (de Manom à Luxembourg-Kirchberg) ont cessé de circuler le 31 mai. Mises en service en 2012, elles n'étaient pas assez rentables.

Contacté par nos soins, le SMiTU (Syndicat Mixte des Transports Urbains Thionville-Fensch) ne «souhaite pas prendre position pour le moment», a indiqué la directrice générale, Isabelle Colnot. Des discussions sont en cours avec le Luxembourg et la Grande Région, a-t-elle précisé. La société «souhaite rester discrète jusqu'à l'issue de ces négociations», dont on ignore la durée pour le moment.

En novembre 2016, lorsque la suppression des lignes 302 et 303 avait été annoncée, le président du SMiTU Jean-Marie Mizzon avait indiqué que ces lignes coûtaient 2,5 millions d'euros par an, dans une interview accordée au Républicain lorrain. Alors que les recettes s'élevaient à 150.000 euros, selon nos confrères de l'hebdomadaire La Semaine.

Dans son rapport d'activité de l'année 2015, le SMiTU indiquait que ces lignes accusaient un déficit de 2,7 millions d'euros.

Le CUBt (Comité des Usagers des Bus transfrontaliers) avait en effet précisé que, selon ses sources, la ligne 303 représentait un coût de 1,4 million d'euros et la 302 un coût de 700.000 euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet