Changer d'édition

Suite à l'arrêt programmé d'une unité de production : Un dysfonctionnement signalé à Cattenom
International 08.05.2016 Cet article est archivé

Suite à l'arrêt programmé d'une unité de production : Un dysfonctionnement signalé à Cattenom

La centrale de Cattenom connaît régulièrement des failles techniques

Suite à l'arrêt programmé d'une unité de production : Un dysfonctionnement signalé à Cattenom

La centrale de Cattenom connaît régulièrement des failles techniques
Pierre Matgé
International 08.05.2016 Cet article est archivé

Suite à l'arrêt programmé d'une unité de production : Un dysfonctionnement signalé à Cattenom

Marc VANACKER
Marc VANACKER
Le réacteur de l'unité de production n°2 s'est arrêté automatiquement, à la suite d'un dysfonctionnement sur un organe de coupure électrique, permettant de déconnecter l’unité de production d’électricité du réseau électrique.

Le samedi 7 mai 2016, vers 22 heures, les équipes de la centrale de Cattenom ont procédé à l’arrêt de l’unité de production n°2. Cet arrêt de courte durée s'inscrit dans le cadre des procédures habituelles d'équilibre entre la production et la consommation d'électricité.

Lors de ces opérations, le réacteur de l'unité de production n°2 s'est arrêté automatiquement, à la suite d'un dysfonctionnement sur un organe de coupure électrique, permettant de déconnecter l’unité de production d’électricité du réseau électrique.

L’arrêt automatique de l'installation a été conduit conformément aux procédures. Les techniciens de la centrale mènent actuellement les opérations de maintenance nécessaires au redémarrage de l'installation.

Selon les avis officiels, cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement. Sa gestion fait l’objet d’une information des pouvoirs publics.

L’unité de production n°4 est à l’arrêt programmé pour maintenance depuis le samedi 20 février 2016. Les unités de production n°1 et 3 sont actuellement en fonctionnement et alimentent le réseau électrique.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet