Changer d'édition

«Succès» pour les uns, pas de «tsunami» pour les autres
International 2 min. 06.12.2019

«Succès» pour les uns, pas de «tsunami» pour les autres

Selon la presse française, l'ampleur annoncée de la grève générale de jeudi n'a pas atteint le niveau record de 1995, capable de faire infléchir le gouvernement sur sa réforme des retraites.

«Succès» pour les uns, pas de «tsunami» pour les autres

Selon la presse française, l'ampleur annoncée de la grève générale de jeudi n'a pas atteint le niveau record de 1995, capable de faire infléchir le gouvernement sur sa réforme des retraites.
Photo: AFP
International 2 min. 06.12.2019

«Succès» pour les uns, pas de «tsunami» pour les autres

Le premier jour de mobilisation contre la réforme des retraites en France a marqué la capacité de mobilisation des syndicats mais n'a pas atteint une force telle qu'elle pourrait faire reculer d'ores et déjà le gouvernement, estime vendredi la presse française.

(AFP) - Les manifestations ont drainé 806.000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur. La CGT en a décompté 2,5 millions, dont 250.000 à Paris. «Le coup de semonce attendu a porté. Le premier jour de mobilisation contre la réforme des retraites a été comme prévu un beau succès», écrit sans détour Bertrand Meinnel dans Le Courrier Picard. «Inutile d'ergoter sur le grand écart des chiffrages: la mobilisation nationale contre le projet de réforme des retraites a été massive et sans incidents majeurs hormis les débordements parisiens des Black Blocs», confirme Dominique Garraud dans La Charente Libre

Même tonalité dans les colonnes du Midi Libre. «Les syndicats ont réussi leur coup», affirme Jean-Michel Servant. «Même si ce jeudi noir n'a pas été le "tsunami" annoncé, la grève du 5 décembre 2019 restera dans les annales des contestations sociales», ajoute-t-il. Les opposants à la réforme «ont réussi leur démonstration de force tranquille et fait entendre des arguments qui appellent un nouvel examen», abonde Denis Daumin dans La Nouvelle République. Mais «le gouvernement, disposé à les écouter sans délai, n'a plus le couteau sous la gorge», nuance-t-il. 


People take part in a demonstration against the pension overhauls, in Paris, on December 5, 2019 as part of a nationwide strike. - Trains cancelled, schools closed: France scrambled to make contingency plans on for a huge strike against pension overhauls that poses one of the biggest challenges yet to French President's sweeping reform drive. (Photo by Zakaria ABDELKAFI / AFP)
La France dans les rues pour exprimer son ras-le-bol
Plus de 450.000 manifestants en régions, 250.000 à Paris, des secteurs entiers d'activité ont tourné au ralenti à la suite de la mobilisation contre la réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron.

«Nous sommes encore loin» de 1995 quand le Premier ministre Alain Juppé avait plié après trois semaines de grèves qui avaient fait descendre deux millions de personnes dans les rues, rappelle Philippe Marcacci dans l'Est Républicain. «Succès?» se demande de son côté Nicolas Beytout dans L'Opinion. «Certes, il y avait du monde dans les rues. Mais, avec 700.000 manifestants rassemblés en province et à Paris, les cortèges étaient loin de battre les records des grandes mobilisations historiques», selon lui. 

Ce n'est pas le point de vue de Libération dont le titre de Une est: «En marche». Son éditorialiste Laurent Joffrin affirme que «ça part fort» et parie que «dans les replis des consciences ministérielles, le spectre de 1995 prend de la consistance». 

La mobilisation a été «forte» admet aussi Le Figaro qui redoute «une facture plus salée que jamais». Notant en «Une» que l'exécutif «est prêt à des concessions», il refuse de «prédire la durée du bras de fer engagé entre le gouvernement et les opposants à la réforme des retraites». 



Sur le même sujet

La Tour Eiffel et d'autres sites touchés par la grève
L'édifice parisien n'a pas accueilli de visiteurs, jeudi, impacté comme beaucoup d'autres sites touristiques par le mouvement de grève national. La contestation de la réforme des retraites pourrait continuer à provoquer des perturbations en France dans les jours à venir.
Les touristes attirés par la Dame de Fer ont du faire demi-tour, jeudi, alors que le monument était fermé au public pour cause de grève.
La France dans les rues pour exprimer son ras-le-bol
Plus de 450.000 manifestants en régions, 250.000 à Paris, des secteurs entiers d'activité ont tourné au ralenti à la suite de la mobilisation contre la réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron.
People take part in a demonstration against the pension overhauls, in Paris, on December 5, 2019 as part of a nationwide strike. - Trains cancelled, schools closed: France scrambled to make contingency plans on for a huge strike against pension overhauls that poses one of the biggest challenges yet to French President's sweeping reform drive. (Photo by Zakaria ABDELKAFI / AFP)
Une mobilisation massive contre la réforme des retraites
TGV, métros ou bus bloqués, écoles fermées et près de 250 cortèges organisés: syndicats, partis d'opposition et «gilets jaunes» ont engagé ce jeudi avec l'exécutif un bras de fer autour de la future réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron.
Près de 250 cortèges sont organisés ce jeudi à travers la France