Changer d'édition

Un pas de plus vers la contraception gratuite en France
International 2 min. 09.09.2021
Société

Un pas de plus vers la contraception gratuite en France

Le bilan biologique, la consultation de prescription et «tous les soins» liés à la pilule, stérilet hormonal, implant et autres patchs seront totalement remboursés pour les jeunes Françaises.
Société

Un pas de plus vers la contraception gratuite en France

Le bilan biologique, la consultation de prescription et «tous les soins» liés à la pilule, stérilet hormonal, implant et autres patchs seront totalement remboursés pour les jeunes Françaises.
Photo: Shutterstock
International 2 min. 09.09.2021
Société

Un pas de plus vers la contraception gratuite en France

A compter de 2022, les Françaises de moins de 25 ans auront accès gratuitement aux contraceptifs hormonaux comme la pilule, a annoncé ce jeudi Olivier Véran, ministre de la Santé. Une avancée vers une prise en charge à 100%, également en cours au Luxembourg.

(m.d. avec AFP)- Les droits des femmes progressent en France, notamment en ce qui concerne l'accès à la contraception. Le ministre de la Santé Olivier Véran a en effet annoncé jeudi que la prise en charge à 100% des dispositifs hormonaux serait étendue aux femmes majeures jusqu'à 25 ans, dès janvier 2022.

«J'ai fait le constat, en lien avec les autorités scientifiques, d'un recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes, et le premier motif c'est un renoncement pour raisons financières», a précisé le ministre de la Santé sur France 2 dans l'émission Télématin. En conséquence, le bilan biologique, la consultation de prescription et «tous les soins» liés à la pilule, stérilet hormonal, implant et autres patchs seront totalement remboursés. 

Concernant depuis 2020 les femmes de 15 à 18 ans, cette gratuité représente «un effort de 21 millions d'euros» par an, a souligné Olivier Véran. La limite d'âge a été fixée à 25 ans car «c'est un âge qui correspond, en termes de vie économique, sociale et de revenu» à «davantage d'autonomie», a ajouté le ministre. «C'est aussi l'âge où l'on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer .» 

Si le ministre français de la Santé n'a pas évoqué la possibilité d'étendre cette mesure à d'autres classes d'âge à l'avenir, le processus est en cours de l'autre côté de la frontière. Au Luxembourg, l'accord de coalition visait en effet à rendre les contraceptifs 100% gratuits et sans distinction d'âge en janvier 2021. Une prise en charge totale qui subit quelques retards, les dispositifs n'étant actuellement remboursés qu'à «80% par la CNS et uniquement jusqu'à 30 ans», indiquait le ministère de la Santé en juin dernier

Un délai que le ministère de la Sécurité sociale n'expliquait pas, alors que la mesure est attendue notamment par les professionnels de santé. En juin, le Dr Alan Charissou, médecin au planning familial du Luxembourg, indiquait notamment que la contraception était un «gage d'égalité» entre les hommes et les femmes.


Sur le même sujet

Malgré les engagements gouvernementaux, la pilule, le stérilet ou le préservatif ne sont pas intégralement remboursés au Grand-Duché. Une situation «discriminante» à l'égard des femmes, selon certains professionnels de santé.
Ainhoa Achutegui salue l'accès gratuit et surtout sans limite d'âge à la contraception prévu pour le début de 2021. La présidente du Planning familial se dit juste surprise d'en avoir été informée par le biais d'une réponse parlementaire publiée la semaine dernière.
Lokales, Interview mit Präsidentin Ainhoa Achutegui des Planning Familial, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le remboursement à 100% de plus de produits contraceptifs et sans limite d'âge devrait être instauré -au plus tard- d'ici début 2021. Plus tardivement que prévu, la faute au... covid-19.