Changer d'édition

Socialistes et centre droit se bousculent dans les sondages
International 28.01.2022
Elections au Portugal

Socialistes et centre droit se bousculent dans les sondages

Le Premier ministre portugais et leader du Parti socialiste, Antonio Costa, lors d'un meeting de campagne le jeudi 27 janvier.
Elections au Portugal

Socialistes et centre droit se bousculent dans les sondages

Le Premier ministre portugais et leader du Parti socialiste, Antonio Costa, lors d'un meeting de campagne le jeudi 27 janvier.
Photo: AFP
International 28.01.2022
Elections au Portugal

Socialistes et centre droit se bousculent dans les sondages

Longtemps favoris pour les élections législatives de dimanche au Portugal, les socialistes du Premier ministre sortant Antonio Costa sont quasiment rejoints par l'opposition de centre droit dans deux sondages parus vendredi, dernier jour de campagne.

(AFP) - Selon l'enquête publiée par l'hebdomadaire Expresso, le Parti socialiste (PS) au pouvoir depuis 2015 obtient 35% des intentions de vote, contre 33% pour le Parti social-démocrate (PSD) de l'ancien maire de Porto Rui Rio. D'après le sondage du quotidien Publico, le PS pourrait réaliser un score de 36% contre 33% pour le PSD.


A woman prepares her ballot at a polling station in Porto on January 23, 2022, on an early polling day ahead of the January 30 election day. - Over 300,000 Portuguese voters who have signed up to vote a week early, began to cast their ballots in Portugal today at 8:00 am (0800 GMT) for a snap general election, with polls showing the incumbent Socialists still ahead though with their lead over the nearest centre-right rivals narrowing. The early voting option was provided this year to reduce crowding on election day, on January 30, due to the pandemic. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Le salaire minimum devient un enjeu électoral
Actuellement fixé à 822 euros sur douze mois, le salaire minimum portugais pourrait bien continuer à augmenter pour atteindre 1.000 euros en 2026. C'est l'une des promesses du Premier ministre, Antonio Costa, s'il remporte les élections de dimanche.

Dans la mesure où ces écarts restent dans la marge d'erreur des enquêtes, les deux journaux décrivent une situation d'«égalité technique». En termes de sièges au Parlement, la course s'annonce également très serrée et chacun des deux partis peut prétendre à la victoire lors des élections de ce dimanche, précisent les deux enquêtes.

Derrière les deux partis qui ont dirigé le Portugal depuis l'avènement de la démocratie en 1974, les deux enquêtes font apparaître quatre formations avec 5 à 6% des intentions de vote.

A l'extrême droite et à droite, les populistes radicaux de Chega et les libéraux devraient tous deux réaliser une forte progression après leur entrée au Parlement en 2019, avec un seul député.

Du côté de la gauche radicale, les anciens alliés du Parti socialiste - le Bloc de gauche et la coalition communistes-verts - risquent d'être pénalisés par leur rejet du projet de budget pour 2022, qui a précipité la convocation de ce scrutin anticipé.

Antonio Costa est arrivé au pouvoir en 2015 grâce au soutien parlementaire de ces formations, mais n'a pas renouvelé ces accords à l'issue des législatives de 2019, qu'il a remportées avec 36,3% des voix, échouant pourtant à huit sièges de la majorité absolue.


Sur le même sujet

Le Premier ministre socialiste Antonio Costa remporte les élections législatives organisées dimanche au Portugal. Le parti d'extrême droite Chega (Assez) est pour sa part propulsé au rang de troisième force du pays
Le socialiste Antonio Costa semble bien parti pour être reconduit à la tête du pays après les élections de dimanche prochain. Le premier ministre espère tirer profit de son bilan économique après quatre ans à la tête d'un gouvernement minoritaire soutenu par l'extrême gauche.
CORRECTION - Andre Silva, leader of the People-Animals-Nature (PAN) party, spreads propaganda in downtown Porto, during a campaign rally on September 30, 2019. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP) / �The erroneous date appearing in the metadata of this photo by MIGUEL RIOPA has been modified in AFP systems in the following manner: [on September 30, 2019] instead of [on September 29, 2019]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a remporté dimanche les élections législatives mais devra, faute de majorité absolue, chercher des alliés pour gouverner un pays divisé.
Spanish far-right VOX party leader and candidate for prime minister Santiago Abascal delivers a speech during an election night rally in Madrid after Spain held general elections on April 28, 2019. Spain's socialists won snap elections but without the necessary majority to govern in a fragmented political landscape marked by the far-right's dramatic eruption in parliament. / AFP / OSCAR DEL POZO
S'il devait y avoir des élections législatives dimanche, l'actuelle coalition DP-LSAP-Les Verts ne serait pas reconductible: plus assez de sièges pour former une majorité gouvernementale! Quant au parti socialiste, il prendrait une claque en perdant 2 sièges dans son propre fief, le Sud. Voilà ce que révèle ce nouveau volet de la «Sonndesfro» commandée par le «Luxemburger Wort» et RTL.
Ensemble, le DP, le LSAP et Les Verts n'obtiendraient plus que 26 sièges au parlement si les Luxembourgeois votaient ce dimanche, contre 32 sièges en octobre 2013.
Sondage du dimanche du «Tageblatt»
Le parti socialiste dégringole dans son fief, le Sud du pays. Si des élections législatives avaient lieu ce dimanche dans la circonscription Sud, le LSAP perdrait 3 de ses 7 sièges et le CSV passerait de 8 à 10 sièges selon le sondage du dimanche du «Tageblatt».
Si on votait dimanche, les socialistes cumuleraient moins de 18% des voix et les chrétiens-sociaux 37%.
Après quatre ans d'austérité, le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho a réussi le tour de force de remporter les élections législatives de dimanche, mais a été privé d'une majorité absolue nécessaire à la stabilité gouvernementale.
Social Democratic Party leader and Prime Minister Pedro Passos Coelho (L) and coalition leader of the Popular Party Paulo Portas congratulate each other at the end of their joint press conference in Lisbon after winning the general elections on October 4, 2015.  The leader of Portugal's opposition Socialists, former Lisbon mayor Antonio Costa, conceded today defeat in a general election billed as a referendum on four years of harsh austerity policies, as near-complete results gave the ruling centre-right coalition a clear lead.   AFP PHOTO/ FRANCISCO LEONG