Changer d'édition

Shakira et ses sociétés-écrans au Luxembourg
International 2 min. 08.08.2022
Fraude fiscale

Shakira et ses sociétés-écrans au Luxembourg

En ce moment, Shakira n'a pas vraiment le cœur à sourire.
Fraude fiscale

Shakira et ses sociétés-écrans au Luxembourg

En ce moment, Shakira n'a pas vraiment le cœur à sourire.
Photo: AFP
International 2 min. 08.08.2022
Fraude fiscale

Shakira et ses sociétés-écrans au Luxembourg

Yannick LAMBERT
Yannick LAMBERT
Les liens de l'artiste avec le Grand-Duché étaient connus depuis 2017 en raison des révélations des Panama Papers.

Les liens entre Shakira et le Luxembourg sont à nouveau sous les feux de la rampe et ce alors que la pop star risque une peine de prison et une amende de la part du ministère public espagnol pour l'utilisation de sociétés-écrans dans ce que la justice espagnole considère être des paradis fiscaux. 

Les procureurs espagnols ont requis une peine de huit ans de prison et une amende pour la chanteuse pop, originaire de Colombie et dont le nom complet est Shakira Isabel Mebarak Ripoll, en raison d'allégations de fraude fiscale s'élevant à près de 15 millions d'euros, ont rapporté les médias internationaux.

Une exonération de 80% des actifs nets

Ces allégations sont aggravées par le fait que l'artiste a utilisé des sociétés-écrans au Luxembourg et aux Pays-Bas, deux pays souvent critiqués pour être des «paradis fiscaux», selon le Consortium international des journalistes d'investigation, qui a eu accès à des dossiers confidentiels.

Les liens de Shakira avec le Luxembourg sont connus depuis 2017, en raison des révélations des Panama Papers, une précédente enquête journalistique. La chanteuse est l'unique bénéficiaire effectif d'ACE Entertainment Sàrl, établie au Luxembourg en 2008 en tant que holding financière, qui gère des actifs de droits d'auteur d'une valeur de plus de 31 millions d'euros.

45.000 holdings au Luxembourg

Ses représentants affirment que Shakira est innocente et ont rejeté un accord de règlement avec l'Espagne plus tôt cette année. Selon les juges espagnols, la fraude fiscale a eu lieu en 2012, 2013 et 2014, lorsque la chanteuse a vécu plus de 200 jours en Espagne, ce qui l'a rendue redevable de l'impôt dans le pays. Ce dont Shakira a pu bénéficier, c'est d'un régime fiscal qui permet une exonération de 80 % des bénéfices nets et des plus-values liés à certains droits de propriété intellectuelle, comme les marques.

En 2019, le Luxembourg comptait 45.000 sociétés holding, dites Soparfis (société à participations financières), a indiqué l'agence de statistiques Statec. En comparaison, les Pays-Bas ne comptaient que 15.000 sociétés de ce type en 2016, selon le Fonds monétaire international.

Mafia russe et crime organisé

Les Soparfis paient 0,5% sur leurs actifs nets sous la forme d'un impôt annuel sur la fortune, et 0,05% supplémentaire sur les actifs supérieurs à 500 millions d'euros. Leur grand nombre fait d'eux les plus gros contribuables des entreprises, responsables de 28 % de tous les impôts sur le revenu des sociétés au Luxembourg, selon les chiffres du ministère des finances en 2022.

Une enquête journalistique, OpenLux, publiée en février 2021 par plus d'une douzaine de médias à travers le monde, a détaillé comment des patrons de la mafia russe, des personnes proches du régime vénézuélien et des individus liés au crime organisé en Italie figuraient parmi ceux qui cachaient de l'argent au Grand-Duché. 

Cet article est paru pour la première fois sur luxtimes.lu

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet