Changer d'édition

Seulement 20 à 30 communes refusent d'appliquer les nouveaux rythmes
International 02.09.2014 Cet article est archivé
C'est la Rentrée en France

Seulement 20 à 30 communes refusent d'appliquer les nouveaux rythmes

Un instituteur guide ses élèves vers la salle de classe dans une école élémentaire à Paris en ce jour de la Rentrée 2014-2015.
C'est la Rentrée en France

Seulement 20 à 30 communes refusent d'appliquer les nouveaux rythmes

Un instituteur guide ses élèves vers la salle de classe dans une école élémentaire à Paris en ce jour de la Rentrée 2014-2015.
Photo: Fred Dufour
International 02.09.2014 Cet article est archivé
C'est la Rentrée en France

Seulement 20 à 30 communes refusent d'appliquer les nouveaux rythmes

Seules "une vingtaine ou une trentaine" de communes sur 24.000 refusent d'appliquer les nouveaux rythmes scolaires, mais l'Etat saisira la justice là où les maires décident de fermer les écoles, a déclaré mercredi, la ministre de l'Education nationale.

(AFP) - Seules "une vingtaine ou une trentaine" de communes sur 24.000 refusent d'appliquer les nouveaux rythmes scolaires, mais l'Etat saisira la justice là où les maires décident de fermer les écoles, a déclaré mercredi, jour de rentrée, la ministre de l'Education nationale.

"Quasiment partout sur le territoire français, les élus se sont organisés pour que les choses se passent bien", a assuré Najat Vallaud-Belkacem surFrance 2.

"Dans les communes où les maires scellent l'entrée de l'école, nous ferons en sorte que tribunal administratif puisse leur enjoindre d'ouvrir l'école", a-t-elle prévenu.

La nouvelle ministre a rappelé qu'ouvrir l'école le mercredi matin pour que les enfants aillent en classe, ce que refusent de faire une poignée de maires récalcitrants invoquant parfois une question de coût, "ne leur demande aucun moyen financier". "L'organisation du temps scolaire c'est l'Etat qui le décide et l'Etat seul (...) Ce qui relève des maires, c'est l'organisation du périscolaire", a-t-elle insisté.

La réforme des rythmes scolaires se généralise cette année, et instaure le retour à une cinquième matinée de classe, généralement le mercredi. Elle préconise aussi l'accès des enfants à des activités culturelles et sportives, à la charge des communes, pour réduire les inégalités sociales.

Douze maires de l'Essonne et trois du Val-de-Marne ont appelé à une manifestation à Evry mercredi, première journée test, pour réclamer un report de la réforme.


Sur le même sujet

La contamination d'un membre du personnel a entraîné la fermeture d'une école maternelle dans la commune de Paliseul en province de Luxembourg. Les portes de l’établissement sont closes pour une durée indéterminée
Alors que l’Allemagne, la Belgique et la France organisent progressivement le retour à l’école se pose désormais la question des prochaines vacances scolaires et de la rentrée de septembre. Tour d’horizon des décisions prises au Luxembourg et chez nos voisins.
Face aux températures caniculaires de cette dernière semaine du mois de juin, la commune située à la frontière allemande a décidé de suspendre les cours scolaires mercredi après-midi.
Les maires qui refuseraient mercredi d'ouvrir les écoles pour protester contre la réforme des rythmes scolaires prennent le risque d'y être enjoints par la justice, qui peut également les condamner à de la prison, les suspendre, voire les révoquer.
"Quand un maire scellera les portes d'entrée, nous en référerons au tribunal administratif pour qu'il prenne une injonction d'ouvrir l'école" a dit la ministre de l'Education national, Najat Vallaud-Belkacem.