Changer d'édition

Séoul met la main à la poche pour financer les troupes américaines
International 2 min. 10.02.2019

Séoul met la main à la poche pour financer les troupes américaines

Plus de 28.000 soldats américains sont déployés en Corée du Sud pour la protéger de la Corée du Nord. Le coût de ce déploiement a souvent été dénoncé par le président américain Donald Trump.

Séoul met la main à la poche pour financer les troupes américaines

Plus de 28.000 soldats américains sont déployés en Corée du Sud pour la protéger de la Corée du Nord. Le coût de ce déploiement a souvent été dénoncé par le président américain Donald Trump.
Photo: AFP
International 2 min. 10.02.2019

Séoul met la main à la poche pour financer les troupes américaines

La Corée du Sud a annoncé dimanche avoir accepté d'augmenter de près de 10% sa participation au coût de déploiement de dizaines de milliers de soldats américains sur son sol, réglant un différend avec son allié avant un second sommet entre Washington et Pyongyang.

(AFP) – La guerre de Corée (1950-53) s'est achevée par un armistice et non un traité de paix et les Etats-Unis déploient plus de 28.000 soldats en Corée du Sud pour la protéger de la Corée du Nord. Mais le président américain Donald Trump a souvent dénoncé le coût de ce déploiement.

D'après la presse sud-coréenne, Washington demandait à Séoul de doubler sa contribution aux frais. L'accord annoncé dimanche par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères prévoit le versement par Séoul d'environ 1.040 milliards de wons (816 millions d'euros) pour 2019. Il s'agit d'une augmentation d'environ 8,2% par rapport à la contribution annuelle fournie par la Corée du Sud au terme d'un accord quinquennal arrivé à expiration fin 2018.

Les Etats-Unis exigeaient «une énorme» augmentation de la contribution sud-coréenne, a poursuivi le ministère, mais les deux pays ont réussi à conclure un accord qui reflète «l'état de la sécurité sur la péninsule coréenne».

Ils ont «réaffirmé (...) l'importance d'une alliance solide entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et le besoin d'un déploiement stable des troupes américaines», a poursuivi le ministère. Certains craignaient que M. Trump ne se serve de la querelle sur les coûts comme prétexte pour retirer les troupes américaines.

Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un devraient discuter d'une déclaration officielle pour mettre fin à la guerre, qui serait le prélude à un traité de paix, lors de leur sommet prévu fin février au Vietnam.

Lors de leur premier sommet à Singapour en juin, le président américain avait annoncé à la surprise générale sa décision de suspendre les exercices militaires entre Washington et Séoul.

La semaine dernière, M. Trump a déclaré sur CBS qu'il n'avait «aucun projet» de retirer les troupes américaines dans le cadre d'un compromis qui serait conclu à Hanoï mais a ajouté que cela pourrait arriver «peut-être un jour».

«Cela coûte très cher de maintenir des troupes là-bas», avait-il ajouté. L'accord n'est valable que pour un an et les deux parties devraient retourner à la table des négociations. Il entrera en vigueur après avoir reçu le feu vert de l'Assemblée nationale sud-coréenne, attendu en avril, selon l'agence Yonhap.


Sur le même sujet

Trump confirme le sommet avec Kim
Le président américain Donald Trump a confirmé vendredi la tenue de son sommet historique avec Kim Jong Un après avoir reçu à la Maison Blanche son bras droit, porteur d'une lettre personnelle du dirigeant nord-coréen.
Donald Trump rencontrera Kim Jong Un en mai
Le président américain Donald Trump a accepté de participer à un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, un rebondissement spectaculaire dans un des conflits les plus épineux du globe.
«La rencontre de mai restera comme le tournant historique qui a permis de réaliser la paix sur la péninsule coréenne», a déclaré vendredi le président sud-coréen Moon Jae-in.