Changer d'édition

Sénat: Benalla refuse de répondre aux questions sur ses passeports
International 21.01.2019

Sénat: Benalla refuse de répondre aux questions sur ses passeports

Sénat: Benalla refuse de répondre aux questions sur ses passeports

AFP
International 21.01.2019

Sénat: Benalla refuse de répondre aux questions sur ses passeports

Alexandre Benalla a refusé obstinément lundi de répondre aux questions de la commission d'enquête sénatoriale sur l'attribution de ses passeports diplomatiques, au motif qu'elles relevaient de l'information judiciaire qui est ouverte, s'attirant les remontrances du président Philippe Bas.

AFP - «Les conditions d'attribution, de détention et d'obtention, ainsi que de restitution de ce passeport concerne l'information judiciaire en cours», a répondu M. Benalla, interrogé par le rapporteur Jean-Pierre Sueur (PS) sur les conditions du renouvellement d'un passeport diplomatique en juin 2018.


(FILES) In this file photo taken on September 19, 2018 Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla raises his hand as he takes the oath before a Senate committee in Paris. - Benalla has been placed under police custody, suspected of "forgery and falsification" in the case of his diplomatic passports, AFP reported on January 17, 2019. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Après le juge, Benalla attendu de pied ferme par les sénateurs
Comment Alexandre Benalla a-t-il pu utiliser des passeports diplomatiques pour rencontrer des dirigeants africains alors qu'il avait été «remercié» par l'Élysée ? L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron retourne lundi devant le Sénat qui enquête sur des dysfonctionnements qualifiés par le gouvernement d'«incompréhensibles pour les Français».

«Je ne répondrai pas à ces questions devant votre commission, j'en suis désolé», a déclaré l'ancien chargé de mission de l'Elysée, réitérant ensuite à plusieurs reprises ce refus, malgré l'insistance du président de la commission Philippe Bas (LR) et du rapporteur Jean-Pierre Sueur. «Je respecte le cadre qui m'a été conseillé par mon avocate de ne pas faire d'auto-incrimination. Dès lors que vous êtes mis en cause par la justice, toutes les déclarations que je peux faire devant vous sous serment peuvent être retenues contre moi par la justice ultérieurement», a ajouté M. Benalla.

Il avait été mis en examen cet été pour des violences sur des manifestants le 1er mai et de nouveau mis en examen vendredi, cette fois pour utilisation abusive de passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée.

«Vous êtes obligé de répondre», lui a signifié M. Bas. «Elles concernent le fonctionnement de l'Etat et non pas des fautes que vous auriez pu commettre et elles ne sont donc pas reliées à cette information judiciaire».

«Excusez-moi, mais je ne pourrai pas répondre à cette question parce que, contrairement à ce que vous affirmez, la justice s'intéresse aux conditions de délivrance, d'obtention de l'ensemble des passeports», a rétorqué M. Benalla, se disant «très respectueux des institutions» et en conséquence souhaitant réserver ses réponses aux juges.

«Vous avez une conception singulière du respect des institutions», a commenté M. Bas, prenant acte de «l'obstination» de M. Benalla «à ne pas répondre aux questions des sénateurs». 

«Ces passeports ont été délivrés normalement», a fini par lâcher Alexandre Benalla, alors que M. Bas estimait que son silence pouvait laisser penser que la question le gênait.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après le juge, Benalla attendu de pied ferme par les sénateurs
Comment Alexandre Benalla a-t-il pu utiliser des passeports diplomatiques pour rencontrer des dirigeants africains alors qu'il avait été «remercié» par l'Élysée ? L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron retourne lundi devant le Sénat qui enquête sur des dysfonctionnements qualifiés par le gouvernement d'«incompréhensibles pour les Français».
(FILES) In this file photo taken on September 19, 2018 Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla raises his hand as he takes the oath before a Senate committee in Paris. - Benalla has been placed under police custody, suspected of "forgery and falsification" in the case of his diplomatic passports, AFP reported on January 17, 2019. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Alexandre Benalla mis en examen pour l'usage abusif de ses passeports
Alexandre Benalla a été mis en examen vendredi pour l'usage abusif de ses passeports diplomatiques après son limogeage de l'Élysée cet été, un nouvel épisode judiciaire pour cet ex-collaborateur d'Emmanuel Macron déjà mis en examen à deux reprises depuis le début de la tempête politique qu'il a déclenchée.
(FILES) In this file photo taken on September 19, 2018 the former Elysee senior security officer Alexandre Benalla (C) leaves a Senate committee as he is quizzed over his close ties to France's leader in Paris. - Benalla has been placed under police custody, suspected of "forgery and falsification" in the case of his diplomatic passports, AFP reported on January 17, 2019. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
L'Elysée accuse Benalla d'un «faisceau de contrevérités»
L'Elysée a accusé lundi Alexandre Benalla d'entretenir pour se venger «tout un faisceau de contrevérités et d'approximations», après que l'ex-chargé de mission d'Emmanuel Macron a affirmé à Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec le chef de l'Etat depuis son licenciement.
Le président Emmanuel Macron aux côtés d'Alexandre Benalla en février 2018