Changer d'édition

Retraites: Emmanuel Macron et son gouvernement se résolvent au 49.3
International 4 min. 16.03.2023
Une réforme contestée

Retraites: Emmanuel Macron et son gouvernement se résolvent au 49.3

Olivier Dussopt, ministre du Travail et la Première ministre Elisabeth Borne au Sénat ce jeudi matin.
Une réforme contestée

Retraites: Emmanuel Macron et son gouvernement se résolvent au 49.3

Olivier Dussopt, ministre du Travail et la Première ministre Elisabeth Borne au Sénat ce jeudi matin.
Photo: AFP
International 4 min. 16.03.2023
Une réforme contestée

Retraites: Emmanuel Macron et son gouvernement se résolvent au 49.3

Marseillaise chantée et panneaux «64 ans, c'est non» brandis par des députés de gauche: la séance consacrée à la réforme des retraites a démarré jeudi dans le chahut à l'Assemblée nationale, à l'arrivée d'Elisabeth Borne pour déclencher le 49.3.

(AFP) - Emmanuel Macron et son gouvernement ont opté pour l'emploi du 49.3 sur la réforme des retraites, à l'issue d'une série de réunions de crises à l'Elysée et quelques minutes à peine avant le début d'une séance décisive à l'Assemblée nationale.


Large screens show the results of voting as the Senate adopts the long-awaited final stage of the government's pension reforms, at the French Senate, the upper chamber of parliament, in Paris on March 16, 2023. - A proposed reform of pension system, which has sparked massive protests and strikes since the start of the year, is to be put to a vote in parliament in a decisive moment for French President. The Senate and lower house National Assembly are set to hold ballots on the legislation to raise the retirement age to 64, with the president's minority government dependent on the opposition Republicans (LR) party for support. The vote was taken by 193 votes to 114, after a session of one hour and three quarters. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Réforme des retraites en France: le Sénat adopte le texte de compromis
Le Sénat, à majorité de droite, a adopté jeudi matin, avant la dernière étape très attendue à l'Assemblée nationale ce jeudi après-midi, le texte de compromis sur la réforme des retraites.

Sous les huées des députés d'opposition  

Préalable à l'emploi de cette arme constitutionnelle, un conseil des ministres extraordinaire a été réuni mardi après-midi au palais présidentiel, épilogue d'une série de réunions entre les ministres et les principaux responsables de la majorité.

Au même moment, la séance, à peine ouverte, a été immédiatement suspendue à l'Assemblée par la présidente (Renaissance) Yaël Braun-Pivet. Puis elle a repris sous les huées des députés d'opposition puis une Marseillaise a été chantée par les élus de gauche.

Après avoir déclaré vouloir «tout faire» pour l'éviter, Emmanuel Macron et sa Première ministre se sont donc résignés à faire adopter le texte sur les retraites sans vote de l'Assemblée, ce qui sera le cas sauf si une motion de censure venait à être adoptée contre le gouvernement.


France, Mouans-Sartoux, 2022-10-09. Portrait of the sociologist, publisher, French politician and media man Jean Viard during the 35th Festival du Livre. Photograph by Eric Dervaux / Hans Lucas. France, Mouans-Sartoux, 2022-10-09. Portrait du sociologue, editeur, homme politique francais et homme mediatique Jean Viard lors du 35e Festival du Livre. Photographie de Eric Dervaux / Hans Lucas. (Photo by Eric Dervaux / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP)
«Macron a abordé la réforme comme un comptable»
Les Français manifestent avec acharnement contre le relèvement de l'âge de la retraite. Ils défendent ainsi les valeurs du pays, selon le sociologue Jean Viard.

Le choix du 49.3

D'ores et déjà une forme d'échec pour Elisabeth Borne, qui a déployé de nombreux efforts depuis plusieurs mois pour tenter de nouer un accord avec la droite. Mais un nombre visiblement trop important de députés LR risquaient de manquer à l'appel.

L'annonce du 49.3 a sans surprise fait réagir la gauche. «Quand un président n'a pas de majorité dans le pays, pas de majorité à l'Assemblée Nationale, il doit retirer son projet. L'Elysée n'est pas un parc pour abriter les caprices du président», a lancé le premier secrétaire du PS, Olivier Faure.

«Nous avons encore l'espoir, dans les semaines et mois qui viennent, de battre cette réforme quelles que soient les humiliations qu'aura fait subir au parlement le président», a renchéri le secrétaire national du Parti communiste, Fabien Roussel.


Au terme de 72 heures d'interruption, le trafic pourrait reprendre mardi, mais "progressivement".
Le trafic des TER toujours très perturbé ce jeudi 16 mars
La mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit chez les cheminots. Ce mardi 14 mars, la circulation des TER sur la ligne Nancy-Metz-Luxembourg sera encore perturbée.

Depuis des jours, les stratèges macronistes s'affairaient pour savoir s'ils disposaient d'une majorité de députés, tous les comptages montrant une marge de manœuvre extrêmement faible.

Le Sénat, de son côté, a sans surprise confirmé jeudi matin son vote en faveur de la réforme par 193 voix contre 114.

Les principaux responsables syndicaux, réunis à proximité de l'Assemblée nationale à la mi-journée, avaient quant à eux réitéré leur appel à «voter contre» un texte selon eux «injuste» et «brutal».

Après des semaines de débats acharnés et de tractations sous haute tension, la réforme extrêmement impopulaire d'Emmanuel Macron devait en principe connaître jeudi son épilogue parlementaire.

Un compromis scellé mercredi entre sept députés et sept sénateurs, après plus de huit heures de débats derrière les portes closes d'une commission mixte paritaire (CMP), a ouvert la voie à un vote dans les deux assemblées pour ce projet reculant à 64 ans l'âge de départ à la retraite.

Députés LR divisés

Mercredi soir, avant de se résigner au 49.3, Emmanuel Macron avait également envisagé, en cas de vote et de défaite dans l'hémicycle, la possibilité d'une dissolution, selon des cadres de la majorité.

Elle permettrait «une clarification» devant les électeurs, notamment pour les députés de droite, a plaidé Aurore Bergé.


French Government's Spokesperson Olivier Veran (CR) addresses the press at the 59th Agriculture fair in Paris on March 2, 2023. - The 2023 edition of the International Agriculture Fair takes place in Paris from February 25 till March 5, 2023. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Réforme des retraites: Véran, un discours mêlant peur et division
Alarmistes et culpabilisateurs, les propos du porte-parole du gouvernement d'Emmanuel Macron tentent d'affaiblir la mobilisation prévue mardi 7 mars. Comme un air de déjà-vu...

Mais Bruno Retailleau, le chef des sénateurs LR, n'y croit «pas un seul instant» car au-delà de la droite, «le groupe Renaissance perdrait évidemment aussi» des sièges.

La dissolution ? «Chiche», a lancé la patronne du Rassemblement national Marine Le Pen, qui a dénoncé «corruption», «magouilles» et «propositions d'achats de votes» envers les députés hésitants.

Le président de la République joue très gros sur cette séquence parlementaire. Il en va de la suite de son second quinquennat et de sa capacité à réformer.

Les concessions accordées aux députés LR, notamment sur les carrières longues, n'ont pas dissipé les doutes sur les intentions de vote des députés de ce groupe indiscipliné.

Malgré les «avancées» de la CMP vantées par leur président, Olivier Marleix, plusieurs d'entre eux n'ont pas caché leurs états d'âme.

Le député du Territoire de Belfort Ian Boucard a expliqué, après une réunion de son groupe mercredi soir, qu'il entendait toujours «voter contre» car il est «contre le report de l'âge de la retraite».

«Rien n'est fini»

«Rien n'est fini», a prévenu la cheffe de file des députés Insoumis Mathilde Panot, annonçant que son groupe voterait jeudi en faveur de la motion de rejet du groupe Liot, avant une probable motion de censure, et en attendant l'éventuelle saisine du Conseil constitutionnel en cas d'adoption du texte.

Au lendemain des manifestations de mercredi (qui ont réuni 1,7 million de personnes selon la CGT et 480.000 selon le ministère de l'Intérieur), les syndicats restent toujours aussi mobilisés.

Le passage de la réforme laisserait une «dette sociale» chez les travailleurs, qui risque d'être exploitée «particulièrement l'extrême droite», a averti le secrétaire de la CFDT Laurent Berger.

Mais le mouvement donne quelques signes d'essoufflement. Les manifestants sont moins nombreux dans les rues et dans des secteurs cruciaux comme les transports, les grèves ne durent pas ou sont peu suivies.


Sur le même sujet

Les deux motions de censure contre le gouvernement ont été rejetées ce lundi à l'Assemblée nationale, ouvrant la voie à une adoption définitive de la réforme des retraites, malgré une colère loin de faiblir dans le pays.
French Labour Minister Olivier Dussopt (L), French Prime Minister Elisabeth Borne (C) and French Junior Minister for the Relations with the Parliament Franck Riester react after the vote of the second motion of no confidence at the French National Assembly, on March 20, 2023. - French Prime Minister Elisabeth Borne faces two motions of no confidence at the National Assembly, after forcing through an unpopular pension reform last week without a vote, using the article 49.3 of the constitution. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)
Contestation contre la réforme des retraites
Les Messins ont répondu présent au rendez-vous de l'intersyndicale du 7 mars, appelant à «mettre la France à l'arrêt». Dans le cortège, nombreux étaient ceux qualifiant ce mardi de «tournant» dans la mobilisation contre la réforme des retraites.