Changer d'édition

Retour sur une semaine d'invasion russe en Ukraine
International 13 min. 03.03.2022
Conflit Ukraine-Russie

Retour sur une semaine d'invasion russe en Ukraine

Au septième jour de combats en Ukraine, des combats de rue font rage à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine.
Conflit Ukraine-Russie

Retour sur une semaine d'invasion russe en Ukraine

Au septième jour de combats en Ukraine, des combats de rue font rage à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine.
Photo: AFP
International 13 min. 03.03.2022
Conflit Ukraine-Russie

Retour sur une semaine d'invasion russe en Ukraine

Depuis le lancement de l'offensive russe le 24 février en Ukraine, la Russie se voit de plus en plus isolée sur la scène internationale. Retour sur les étapes du conflit armé et les sanctions prises envers Moscou.

(tb avec AFP) La situation de tension entre l'Ukraine et la Russie a rapidement évolué, débouchant le 24 février sur une invasion russe sur le sol ukrainien comme l'alertaient les services américains depuis plusieurs semaines. L'évolution du conflit en Ukraine est à suivre dans notre live


TOPSHOT - A fighter of the Ukrainian Territorial Defence Forces, the military reserve of the Ukrainian Armed Forces, stands guard at anti-tank constractions on the position at Independence Square in Kyiv on March 2, 2022. - The fate of the EU is at stake in Ukraine, said the President of the European Commission, Ursula von der Leyen, while Ukrainian President Volodymyr Zelensky, who calls for integration "without delay" of his country to the EU, asked Europeans to "prove that they are with Ukraine. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
«La voie diplomatique est inévitable»
Alors que les troupes russes persévèrent dans leur offensive, la résolution du conflit qui oppose la Russie à l'Ukraine semble prendre la direction des négociations, selon le chercheur Thibault Fouillet.

Pour rappel les mouvements militaires russes à la frontière ukrainienne ont débuté en novembre dernier. La tension s'est ensuite accumulée au fil des mois, jusqu'à l'ordre donné par Moscou à ses troupes d'entrer dans les territoires séparatistes de l'est du pays, ce lundi 21 février.  

Retour sur la première semaine des combats suite à l'invasion russe, les étapes clés du conflit, ainsi que les réactions et sanctions européennes envers Moscou. 

Lancement de l'invasion russe (Jour 1, jeudi 24 février)

L'Europe se réveille avec le lancement de l'invasion russe. Peu avant 03h00 GMT, le président russe Vladimir Poutine déclare à la télévision: «J'ai pris la décision d'une opération militaire.» Lors de son allocution, il dénonce une fois encore un «génocide» orchestré par l'Ukraine dans l'est du pays. Vladimir Poutine dit répondre à l'appel à l'aide des séparatistes annoncé dans la nuit et de la politique agressive de l'Otan à l'égard de la Russie et dont l'Ukraine serait l'outil. Le Kremlin indique avoir pour objectif l'imposition d'un «statut neutre» à l'Ukraine, sa démilitarisation et l'élimination des «nazis» qui selon lui se trouvent dans le pays.

Mobilisation générale en Ukraine

Pour assurer la sécurité des habitants, le maire de Kiev Vitaly Klitschko annonce l'imposition d'un couvre-feu de 22h à 07h. Les forces russes ont pénétré dans la région de Kiev depuis le Bélarus pour mener une attaque avec des missiles Grad sur des cibles militaires selon les garde-frontières ukrainiens.

Dans la journée, la Russie prend le contrôle de la centrale de Tchernobyl, site du pire accident nucléaire de l'histoire en 1986. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky souhaite que son pays intègre l'Union européenne «sans délai».
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky souhaite que son pays intègre l'Union européenne «sans délai».
Photo: AFP

Dans la soirée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky décrète la mobilisation générale. La mesure concernera ceux soumis «à la conscription militaire et les réservistes» et s'appliquera sous 90 jours dans toutes les régions ukrainiennes.  

Réactions aux Etats-Unis et en Europe

Le Pentagone décide alors d'envoyer quelque 7.000 soldats supplémentaires en Allemagne, en réaction à l'invasion de l'Ukraine décidée par Vladimir Poutine. L'objectif de ce nouveau déploiement est de «rassurer les alliés de l'Otan, dissuader une attaque russe et être prêt à soutenir les besoins dans la région».  


Premierminister Xavier Bettel (DP) spricht von einem traurigen und dunklen Tag.
«Une honte pour la Russie»
Le gouvernement et la Chambre ont condamné en des termes clairs l'attaque russe contre l'Ukraine. Pour apaiser le conflit, l’accent est mis sur les sanctions et la solidarité.

Les Vingt-Sept approuvent un nouveau train de sanctions contre la Russie, en réponse à son invasion de l'Ukraine, ciblant les secteurs de la finance, de l'énergie et des transports, qui auront des «conséquences massives et sérieuses». 

L'UE décide aussi de réduire l'accès de la Russie à des «technologies cruciales», en la privant de composants électroniques et de logiciels, de façon à «pénaliser gravement tous les pans de l'économie russe», a précisé Ursula von der Leyen. Approuvées au début de leur sommet à Bruxelles, «en coordination étroite avec les partenaires et alliés» de l'UE, ces mesures couvrent également les biens à usage double (à la fois civil et militaire) et la délivrance de visas, tandis que le Belarus, accusé d'être impliqué dans les opérations russes, sera frappé de sanctions supplémentaires.  

Les combats s'intensifient autour de Kiev (Jour 2, vendredi 25 février)

Les forces ukrainiennes combattent des unités de blindés russes dans deux localités, Dymer et Ivankiv, respectivement à 45 et 80 km au nord de Kiev, la capitale. 

Des combats éclatent aussi dans un quartier nord de Kiev, constate un journaliste de l'AFP sur place, alors que les forces armées russes semblent resserrer l'étau autour de la capitale ukrainienne. Malgré l'avancée des troupes russes, le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure dans une vidéo se trouver à Kiev pour «défendre» l'Ukraine où il apparaît avec ses collaborateurs devant le bâtiment de la présidence.

En moins de 48 heures, plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés, qui a par ailleurs comptabilisé lors du premier jour de conflit 100.000 déplacés en Ukraine.  

Sanction culturelle et sportive

La Russie ne pourra pas être représentée au concours de l'Eurovision de la chanson, son organisateur craignant pour la réputation de l'un des événements culturels les plus populaires d'Europe. Le pays est également privé de la finale de Ligue des champions qui devait se tenir le 28 mai prochain à Saint-Petersbourg. L'UEFA a décidé d'attribuer la finale au Stade de France, à Saint-Denis.

Elargir l'offensive russe en Ukraine (Jour 3, samedi 26 février)

L'armée russe reçoit l'ordre d'élargir son offensive sur l'Ukraine, malgré un tollé international grandissant, affirmant que Kiev avait refusé des négociations. Les autorités ukrainiennes indiquent qu'au moins 198 civils ont été tués depuis le début de l'invasion russe, alors que les bombardements se sont multipliés sur Kiev et d'autres villes, comme Kharkiv (est).  


Jeannot Krecké zieht sich bei EWUB zurück.
Krecké et Schneider abandonnent leurs mandats russes
Suite à de récentes critiques virulentes, les anciens ministres Jeannot Krecké et Etienne Schneider souhaitent abandonner leurs mandats d'administrateur dans des sociétés russes.

Longtemps hostile à la livraison d'armes, l'Allemagne décide de livrer 1.400 lance-roquettes antichar, 500 missiles sol-air Stinger et neuf obusiers à l'Ukraine.

Les avions russes bannis de l'espace aérien européen (Jour 4, dimanche 27 février)

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg dénonce la conduite «irresponsable» de Moscou après la mise en alerte par Vladimir Poutine de la «force de dissuasion» nucléaire de l'armée russe. «C'est une rhétorique dangereuse. C'est une conduite qui est irresponsable», a déclaré Jens Stoltenberg sur la chaîne CNN.  


Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel speaks with the media as he arrives for an EU Africa summit at the European Council building  in Brussels, on February  17, 2022. - European Union leaders meet with their African counterparts during a two-day summit in Brussels. The EU wants to re-engage with African nations and counter the growing influence from China and Russia across the continent. (Photo by Geert VANDEN WIJNGAAERT / POOL / AFP)
«La paix a un prix et nous sommes prêts à le payer»
Le Premier ministre Xavier Bettel a indiqué que le Luxembourg allait accueillir plus de réfugiés ukrainiens que prévu initialement.

Les ministres européens des Affaires étrangères s'entendent alors, en accord avec les puissances du G7, pour bloquer les transactions de la Banque centrale russe, annonce le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell. La mise en œuvre de la mesure est prévue pour l'ouverture des marchés le lundi, explique-t-il, estimant que «plus de la moitié des réserves» de l'institution, placées dans des banques de pays du G7 seraient paralysées.  

La compagnie aérienne russe Aeroflot annonce au quatrième jour du conflit suspendre tous ses vols vers l'Europe, après la décision de l'UE de fermer l'ensemble de son espace aérien à tous les avions russes. 

L'Ukraine veut intégrer l'UE «sans délai» (Jour 5, lundi 28 février)

Au cinquième jour du conflit, lundi dernier, le président ukrainien Volodymyr Zelensky exhorte l'Union européenne à intégrer «sans délai» son pays qui combat depuis cinq jours une invasion russe.

L'adhésion à l'UE, réclamée par l'Ukraine, nécessite un accord unanime des vingt-sept pays membres et il y a actuellement «différentes opinions et sensibilités» à ce sujet, a déclaré le président du Conseil européen. «L'Ukraine va transmettre une demande officielle, la Commission européenne devra exprimer un avis officiel et le Conseil se prononcera», a ajouté Charles Michel.

Après l'Allemagne ou encore la Belgique, le Luxembourg annonce à son tour des mesures d’assistance et d’appui militaires en faveur de l’Ukraine. L'armée grand-ducale fournira notamment 100 armes antichars de type NLAW (Next Generation Light Anti-Tank Weapon).

Le lundi matin, la délégation ukrainienne est arrivée au Bélarus sur le site de négociations avec la Russie pour exiger un cessez-le-feu «immédiat» et le retrait des troupes russes. «La question clé est un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire ukrainien», a précisé la délégation.  

Bombardement sur la deuxième ville d'Ukraine, (Jour 6, mardi 1er mars)

Le centre de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine non loin de la frontière russe, est bombardé par l'armée russe, annonce le mardi sur Telegram le gouverneur de la région, Oleg Sinegoubov.

Le square central de Kharkiv a été pris d'assaut par l'avancée des forces russes qui ont frappé le bâtiment de l'administration locale.
Le square central de Kharkiv a été pris d'assaut par l'avancée des forces russes qui ont frappé le bâtiment de l'administration locale.
Photo: AFP

Le géant français de l'énergie TotalEnergies annonce qu'«il n'apportera plus de capital à de nouveaux projets en Russie» sans pour autant se retirer des projets dans lesquels il est actuellement investi, selon une déclaration transmise à l'AFP. Le groupe dit «approuver l'étendue et la force des sanctions mises en place par l'Europe et les mettra en œuvre quelles que soient les conséquences (en cours d'évaluation) sur la gestion de ses actifs en Russie». Il «condamne l'agression militaire» de la Russie et indique «se mobiliser pour fournir du carburant aux autorités ukrainiennes et de l'aide aux réfugiés ukrainiens en Europe».  

La Russie exclue des compétitions sportives

Après l'exclusion du mondial 2022 de football au Qatar, la Russie est également écartée d'autres compétitions sportives. World Athletics, la fédération internationale d'athlétisme, annonce le mardi l'exclusion des Russes et Bélarusses «dans un avenir prévisible et avec effet immédiat». 

Les fédérations de hockey sur glace (IIHF), de rugby (World Rugby), de badminton (BWF), de patinage (ISU), de canoë (ICF), de ski alpin (FIS) et d'escalade (IFSC) sont sur la même ligne. Lundi, la Fédération européenne de handball (EHF) avait exclu les équipes nationales ainsi que les clubs engagés dans des compétitions européennes comme la Ligue des champions.

La bataille médiatique et économique (Jour 7, mercredi 2 mars)

Les médias d'Etat russes RT et Sputnik sont à partir de ce mercredi interdits de diffusion sur les réseaux de télévision et sur internet dans l'Union européenne, après publication de la décision des Vingt-Sept au Journal officiel de l'UE. Ils sont considérés comme des instruments de «désinformation» de Moscou dans sa guerre contre l'Ukraine.


Interview Franz Fayot: Was kommt nach Rifkin ? Eine Wirtschaftsstrategie für Luxemburg
La fin de la naïveté dans la politique économique
Le ministre de l'Economie Franz Fayot évoque les répercussions de la guerre en Ukraine sur l'économie et l'attitude souvent naïve de l'Europe vis-à-vis des autocraties.

Les Vingt-Sept ont décidé d'exclure sept banques russes du système financier international Swift, mais épargnent deux gros établissements financiers très liés au secteur des hydrocarbures, selon la décision publiée mercredi au Journal officiel de l'Union européenne. 

Parmi les sept établissements visés figure VTB, la deuxième plus grosse banque de Russie. En revanche, la sanction ne concerne ni Sberbank, première banque du pays, ni Gazprombank, par lesquelles passent une grande partie des paiements pour les fournitures de gaz et pétrole russes, dont sont très dépendants certains États européens.  

L'Union européenne durcit aussi les sanctions économiques contre Minsk, en représailles de son aide à la Russie dans son invasion de l'Ukraine, ciblant désormais plus de 70% des exportations du Bélarus.


Luxembourg Foreign Minister Jean Asselborn
«La mort de Poutine, le seul moyen de sortir de la guerre»
L'élimination physique du président russe Vladimir Poutine par son peuple est le seul moyen de mettre fin à la guerre en Ukraine, a déclaré Jean Asselborn au micro de 100,7. Des propos qui ont heurté. Le ministre s'explique.

Le Conseil européen (États membres) décide de durcir les restrictions visant le commerce du Bélarus dans les secteurs du tabac, des minéraux, des substances bitumineuses, certains hydrocarbures, la potasse, le bois, le ciment, la sidérurgie et le caoutchouc, et restreindre ses importations de biens à double usage (militaire et civil). 

L'ONU réclame le retrait des forces armées russes

La Russie a dévoilé mercredi son tout premier bilan depuis le début de son offensive en Ukraine, annonçant que 498 de ses soldats y avaient été tués et 1.597 autres blessés.

L'Assemblée générale de l'ONU adopte une résolution qui «exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine», lors d'un vote approuvé massivement par 141 pays, 5 s'y opposant, et 35 s'abstenant dont la Chine, sur les 193 membres que compte l'Organisation.

Les cinq pays ayant voté contre sont la Russie, le Belarus, la Corée du Nord, l'Erythrée et la Syrie. La résolution, ponctuant plus de deux jours d'interventions à la tribune de l'ONU, réclame à Moscou qu'il «retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires» d'Ukraine et «condamne la décision de la Russie d'accentuer la mise en alerte de ses forces nucléaires».

Prise de Kherson par l'armée russe (Jour 8, jeudi 3 mars)

Une semaine après le lancement de leur opération en Ukraine, les forces russes se sont emparées de leur première grande ville, Kherson, peu avant une deuxième session de discussions jeudi matin sur un cessez-le-feu entre négociateurs russes et ukrainiens. Il s'agit d'une grande ville du sud, prise dans un conflit qui, en sept jours, a fait fuir un million de personnes à destination des pays voisins, selon le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés Filippo Grandi.   

Depuis le début de l'invasion russe, plus d'un million de personnes ont fui l'Ukraine, selon les derniers décomptes de l'ONU jeudi. Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) recensait jeudi matin exactement 1.002.860 réfugiés sur son site internet dédié, soit 128.834 de plus qu'au dernier pointage mercredi en milieu de journée. 

Les ministres européens de l'Intérieur, réunis jeudi à Bruxelles, se sont mis d'accord pour accorder une «protection temporaire» dans l'UE aux réfugiés «fuyant la guerre» en Ukraine, annoncent le ministre français Gérald Darmanin et la commissaire européenne Ylva Johansson. Ils n'ont pas précisé immédiatement si la mesure s'appliquerait également aux réfugiés fuyant l'Ukraine mais n'ayant pas la nationalité ukrainienne, une question qui divise les Etats membres. La Pologne, la Slovaquie, la Hongrie ou encore l'Autriche y sont opposées.

Le baril de Brent frôle les 120 dollars

Le Comité international paralympique (CIP) a finalement décidé d'exclure les sportifs russes et bélarusses des Jeux d'hiver qui démarrent vendredi à Pékin. Saisi à la suite de l'invasion russe en Ukraine à laquelle collabore le Belarus, le CIP avait annoncé mercredi que ces sportifs pourraient participer aux Jeux sous bannière neutre, une décision contestée dans plusieurs pays.


Entre taxes et accises, le gouvernement a plusieurs leviers pour agir sur les prix à la pompe.
Le Luxembourg débloque ses réserves de pétrole
Alors que le cours du baril est à son plus haut niveau depuis 2008, le Luxembourg prend part à un plan de mise en circulation des stocks de sécurité de pétrole.

Au huitième jour du conflit, les cours du pétrole reprennent leur escalade, le WTI dépassant 115 dollars le baril, un record depuis 2008, et le Brent frôlant 120 dollars, toujours dopés par les incertitudes sur l'approvisionnement générées par la guerre en Ukraine. Le seuil des 120 dollars n'a pas été atteint depuis 2012.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Associations, municipalités, ONG... Les appels aux dons se multiplient dans la Grande Région, permettant à chaque habitant qui le souhaite d'apporter de l'aide aux réfugiés ukrainiens qui fuient la guerre.
Volunteers collect and pack household necessities to be sent to Ukraine at the De Rooy transport company in Eindhoven, on March 1, 2022. - More than 660,000 refugees have fled the conflict in Ukraine to seek shelter in neighbouring countries, the UN Refugee Agency said on March 1, 2022. (Photo by ROB ENGELAAR / ANP / AFP) / Netherlands OUT
Alors que les troupes russes persévèrent dans leur offensive, la résolution du conflit qui oppose la Russie à l'Ukraine semble prendre la direction des négociations, selon le chercheur Thibault Fouillet.
TOPSHOT - A fighter of the Ukrainian Territorial Defence Forces, the military reserve of the Ukrainian Armed Forces, stands guard at anti-tank constractions on the position at Independence Square in Kyiv on March 2, 2022. - The fate of the EU is at stake in Ukraine, said the President of the European Commission, Ursula von der Leyen, while Ukrainian President Volodymyr Zelensky, who calls for integration "without delay" of his country to the EU, asked Europeans to "prove that they are with Ukraine. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
Le ministère des Affaires étrangères et européennes a annoncé ce mardi que les Ukrainiens sont désormais autorisés à entrer sur le territoire luxembourgeois sans être soumis aux restrictions d'accès temporaires liées au contexte sanitaire.
Ukrainian refugees sit at the side of the road as they arrived at the temporary refugee centre in a local primary school at Tiszabecs, eastern Hungary on February 28, 2022. - With bowls of goulash, offers of free lodging and rides to Budapest, or just a hug and kind word, Hungarians have rushed to the Ukrainian border to help refugees fleeing the Russian invasion. (Photo by Attila KISBENEDEK / AFP) / ALTERNATIVE CROP
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé dimanche que la Russie préparait «ce qui pourrait être la plus grande guerre en Europe depuis 1945», au moment où les Occidentaux craignent plus que jamais une invasion russe en Ukraine.
This handout picture taken and released on February 19, 2022 by the press service of the General Staff of the Ukrainian Armed Forces in an unknown location in Ukraine, shows a soldier examining a Swedish-British portable anti-tank guided missile NLAW that was transferred to the units as part of Britain's military-technical assistance. (Photo by Armed Forces of Ukraine / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Ukrainian Armed Forces   - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS