Changer d'édition

Retour sur la première semaine d'Elon Musk chez Twitter
International 5 min. 06.11.2022
Changement de culture d'entreprise

Retour sur la première semaine d'Elon Musk chez Twitter

La décision d'Elon Musk de retirer Twitter de la bourse lui permet d'effectuer rapidement des changements majeurs, mais elle endette également l'entreprise plus lourdement.
Changement de culture d'entreprise

Retour sur la première semaine d'Elon Musk chez Twitter

La décision d'Elon Musk de retirer Twitter de la bourse lui permet d'effectuer rapidement des changements majeurs, mais elle endette également l'entreprise plus lourdement.
Photo: AFP
International 5 min. 06.11.2022
Changement de culture d'entreprise

Retour sur la première semaine d'Elon Musk chez Twitter

Chez Twitter, la première semaine sous la direction d'Elon Musk a ressemblé à une tornade: débutée par des nuits blanches pour certains ingénieurs, elle s'est achevée par le licenciement de la moitié du personnel.

(AFP) - «C'était une semaine très étrange. Des cadres étaient congédiés, d'autres démissionnaient, mais il n'y a eu aucune communication officielle de la direction jusqu'à jeudi soir», relate un ex-employé, sous couvert d'anonymat. Les salariés ont reçu un premier courriel les informant qu'ils seraient fixés sur leur sort vendredi. Le lendemain, le deuxième a confirmé les rumeurs: 50% des effectifs sont remerciés.


(FILES) In this file photo taken on March 09, 2020 Elon Musk, founder of SpaceX, speaks during the Satellite 2020 at the Washington Convention Centerin Washington, DC. - Elon Musk took control of Twitter and fired its top executives, US media reported late October 27, 2022, in a deal that puts one of the top platforms for global discourse in the hands of the world's richest man. Musk sacked chief executive Parag Agrawal, as well as the company's chief financial officer and its head of legal policy, trust and safety, the Washington Post and CNBC reported citing unnamed sources. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
Elon Musk a pris le contrôle de Twitter
Après des mois de tractations et de polémiques, le multimilliardaire a racheté le réseau social pour 44 milliards de dollars.

En première ligne, les départements du marketing et du design, et les manageurs. La modération des contenus a été plus épargnée, avec un taux de licenciement de seulement 15%, d'après Yoel Roth, le responsable de la sûreté sur le site.

Après 24 heures de silence sur le sujet, Elon Musk a fini par tweeter qu'il n'y avait «malheureusement pas d'autre choix quand l'entreprise perd plus de quatre millions de dollars par jour» et que «tous ceux qui ont perdu leur emploi se sont vu proposer trois mois d'indemnités».

La décision n'a pas surpris les salariés - les rumeurs se faisaient insistantes - mais la brutalité de la méthode a choqué. «Vous découvrez que vous avez été déconnecté. Votre ordinateur portable est automatiquement réinitialisé», a raconté vendredi Emmanuel Cornet, un ingénieur français qui était chez Twitter depuis un an et demi.

«Inhumain»

Lui a été limogé dès mardi pour «faute professionnelle», sans plus d'explication, après un week-end passé intégralement au bureau à travailler sur les projets lancés manu militari par le nouveau patron. Il faisait pourtant partie des 5 à 10% des meilleurs ingénieurs de la société, d'après les listes établies cette semaine.

Le patron de Tesla a en effet fait venir des ingénieurs de son fleuron de l'automobile électrique pour évaluer le travail des développeurs de Twitter, examinant notamment le volume de code produit par chacun, une mesure «naïve» de la productivité selon Emmanuel Cornet. Ce dernier fait partie des cinq ex-employés de Twitter qui ont déposé un recours collectif contre l'entreprise au motif qu'ils n'avaient pas reçu le délai de préavis de 60 jours requis par la loi américaine en cas de plan social (Warn Act).


(FILES) In this file illustration photo taken on October 4, 2022, a phone screen displays a photo of Elon Musk with the Twitter logo shown in the background in Washington, DC. - The New York Stock Exchange did not permit trading on Twitter on October 28, 2022 after Elon Musk completed a $44 billion takeover of the social media platform. Twitter was listed among the companies experiencing a "trading halt," according to an NYSE notice that said the merger was "effective." (Photo by OLIVIER DOULIERY / AFP)
Sur Twitter, Elon Musk lance une rumeur
Alors que son arrivée aux commandes de Twitter fait craindre un regain de désinformation, le milliardaire a posté lui-même un message aux allures de piste quant à l'origine de l'agression au marteau dont a été victime de Paul Pelosi.

L'expatrié français envisageait de toute façon de partir. «Mais beaucoup de mes collègues sont dans une position moins enviable en termes d'assurance-santé ou de visa», rappelle-t-il. «Certains étaient en congé parental. Une collègue a accouché hier, avant d'être licenciée aujourd'hui.» Les personnes licenciées doivent continuer à respecter le règlement de l'entreprise pendant la période de préavis.

Beaucoup craignent que la nouvelle direction ne cherche des prétextes pour les accuser de faute professionnelle et ne pas leur payer d'indemnités. «Ils vont regarder si quelqu'un dénigre Twitter en public ou chercher des messages internes compromettants», estime un ex-salarié sous couvert d'anonymat.

Le risque existe particulièrement selon lui pour les personnes encore employées, mais en télétravail: «On va leur demander de revenir au bureau et s'ils refusent, hop, faute professionnelle.» «Ils essaient de faire des économies à tout prix, au point de traiter les gens de façon assez inhumaine», ajoute-t-il.

«Désolé pour ceux qui n'ont pas été virés»

Depuis six mois, les salariés de la plateforme se préparaient à l'éventualité que l'homme le plus riche du monde en prenne le contrôle. Il est précédé par sa réputation, des cadences infernales dans ses usines à son rejet du télétravail, très prisé dans la tech, et à sa vision absolutiste de la liberté d'expression, synonyme de harcèlement, désinformation et discours haineux pour ses détracteurs.

Cet été, plus de 700 personnes sont parties d'elles-mêmes, avant même de savoir si l'acquisition à 44 milliards de dollars allait bien avoir lieu. Le changement radical de culture d'entreprise a été confirmé dès vendredi dernier, quand des équipes d'ingénieurs ont été mobilisées pour refondre certaines fonctionnalités dans des délais très courts, avec leur poste en jeu.


The Twitter logo is seen on a sign on the exterior of Twitter headquarters in San Francisco, California, on October 28, 2022. - After months of controversy, Elon Musk is now at the head of one of the most influential social networks on the planet, whose "tremendous potential" he has promised to unleash. (Photo by Constanza HEVIA / AFP)
La certification des comptes Twitter va devenir payante
Dans un tweet, Elon Musk a fait part de son projet de lancer un abonnement permettant aux utilisateurs de Twitter d'avoir accès à de multiples fonctions.

«Il y avait probablement trop de manageurs... Twitter n'était pas une machine efficace et bien huilée», souligne l'ex-salarié anonyme. «Mais je ne sais pas si (les licenciements massifs) vont réparer l'entreprise.» «Je pense que beaucoup de personnes vont partir et c'est peut-être ce que souhaite Elon» Musk, a-t-il ajouté.

«Je me sens désolé pour tous ceux qui n'ont pas été virés, pour être honnête. Elon va les user jusqu'à la corde avec ses idées loufoques», a réagi James Glynn, licencié et qui était auparavant responsable d'équipes de modération des contenus depuis Londres. «Toute version de Twitter que nous ayons connue auparavant est morte.»


Sur le même sujet

Alors que la plateforme est sous le feu des critiques pour avoir supprimé des comptes de journalistes, elle vient d'annoncer le bannissement de publications vers des réseaux concurrents.
Après l'ultimatum d'Elon Musk
Le nouveau patron de Twitter a demandé aux employés rescapés de la première vague de licenciements de choisir entre se donner «à fond, inconditionnellement», et partir.
(FILES) In this file photo taken on October 28, 2022 The Twitter sign is seen at their headquarters on October 28, 2022 in San Francisco, California. - Twitter's new boss Elon Musk has asked staff to choose by November 17, 2022 between being "extremely hardcore" and working intense, long hours, or losing their jobs, according to an internal memo seen by AFP. (Photo by Constanza HEVIA / AFP)
Une bataille juridique s'annonce à l'horizon après la rupture de l'accord de rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, qui signe la fin d'un rêve pour les uns, d'un cauchemar pour les autres.
This illustration photo taken on July 8, 2022 shows Elon Musk's Twitter page displayed on the screen of a smartphone with Twitter logos in the background in Los Angeles. - Elon Musk pulled the plug on his deal to buy Twitter on July 8, 2022, accusing the company of "misleading" statements about the number of fake accounts, a regulatory filing showed. (Photo by Chris DELMAS / AFP)
Le patron de Tesla et homme le plus riche de la planète, Elon Musk, a indiqué vendredi suspendre le rachat de Twitter dans l'attente de détails sur la proportion de faux comptes sur le réseau social.
(FILES) In this file photo taken on April 11, 2022, Elon Musk, founder of SpaceX, speaks during the Satellite 2020 at the Washington Convention Center in Washington, DC. - Elon Musk said on May 13, 2022  he was putting a temporary halt on his much-anticipated deal to buy Twitter, sending shares in the social media giant plunging. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)