Changer d'édition

Religion et morale deviendront bientôt «optionnelles»
International 3 min. 28.11.2021
En Belgique francophone

Religion et morale deviendront bientôt «optionnelles»

Seraient concernés tous les jeunes du fondamental et du secondaire fréquentant les écoles organisées par la fédération Wallonie-Bruxelles.
En Belgique francophone

Religion et morale deviendront bientôt «optionnelles»

Seraient concernés tous les jeunes du fondamental et du secondaire fréquentant les écoles organisées par la fédération Wallonie-Bruxelles.
Photo : dpa
International 3 min. 28.11.2021
En Belgique francophone

Religion et morale deviendront bientôt «optionnelles»

Max HELLEFF
Max HELLEFF
L’école publique belge devrait consacrer à l’avenir une place centrale au cours de citoyenneté, donnant ainsi un coup de pouce à la sécularisation de la société.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - A la manière de ce qui se fait déjà au Grand-Duché, l’école publique francophone belge s’apprête à dire (presque) adieu aux cours de religion et de morale. Six députés du parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles (l’ex-communauté française) viennent en effet de déposer une proposition de résolution pour que ces heures de cours obligatoires soient à l’avenir consacrées à la citoyenneté. Si leur texte est voté, deux heures hebdomadaires de philosophie et de citoyenneté (contre une actuellement) seront dispensées dans l'enseignement officiel.


A woman stands in front of the closed patisserie in Bratislava downtown on November 25, 2021. - Slovakia declared a two-week lockdown following a spike in COVID-19 cases with the country�s seven-day average of cases rise above 10,000. (Photo by VLADIMIR SIMICEK / AFP)
La Belgique durcit ses mesures anti-covid
Le Comité de concertation, tenu vendredi, parie sur l’extension de la troisième dose vaccinale à toute la population tout en édictant de nouvelles mesures anti-covid. Cela alors que le nouveau variant est signalé au royaume.

Les signataires veulent toutefois éviter une rupture radicale qui mènerait à une confrontation permanente. Leur texte précise que la religion et la morale pourront toujours être proposées de façon optionnelle par les établissements d'enseignement officiel.  Mais ce sera en plus du cours de citoyenneté. Ce dernier devra être de bonne qualité, ajoutent-ils, ce qui nécessite un financement distinct et la remise à niveau des professeurs qui donnaient jusque-là la religion ou la morale.

Les signataires du texte recommandent par ailleurs à l'enseignement libre confessionnel (le concurrent historique de l’enseignement public) «d'améliorer (…) les conditions d'organisation de l'éducation à la philosophie et à la citoyenneté, y compris en examinant la piste d'une période relative à l'organisation d'un cours spécifique».

Morale, religion ou citoyenneté

La sécularisation de la société francophone belge est en passe de faire un bond en avant. En 2015 déjà, la cour constitutionnelle avait donné raison à des parents qui refusaient l'obligation de choix philosophique alors en vigueur. Elle reconnaissait qu'en devant impérativement choisir entre un cours de religion ou de morale laïque pour leur enfant, les parents de l'enseignement officiel étaient en réalité obligés d'afficher publiquement leurs convictions personnelles, au mépris de leur vie privée.

L’arrêt de la cour avait ouvert la voie à l’organisation d’un cours de citoyenneté dans l’enseignement officiel. Elle donne désormais aux parents la possibilité de demander que leur enfant soit dispensé de morale ou de religion, au bénéfice d'une seconde heure hebdomadaire de citoyenneté. Si le nouveau texte est adopté, la citoyenneté sera totalement obligatoire, la religion et la morale n’étant plus qu’optionnelles, comme expliqué ci-dessus.


(FILES) In this file photo taken on May 14, 2020 pupils play in the school yard of the Saint Germain de Charonne school in Paris. - Only unvaccinated middle and high school students will have to attend classes at a distance if a case of Covid is detected in their class from the start of the school year, France's Education Minister Jean-Michel Blanquer announced on July 28, 2021, specifying that primary school classes would close as soon as the first positive case is detected. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
L'«enseignement des pauvres» en échec côté francophone
En dépit des moyens financiers et humains alloués, les enfants issus des milieux moins favorisés peinent toujours à réussir leur scolarité.

Inutile de dire que ce projet passe mal auprès de l’Eglise catholique de Belgique. Celle-ci parle d’«une grave erreur». «Si la Constitution en son article 24 demande qu'on organise un cours, ce n'est pas pour le sortir de la grille. C'est dans l'intention du constituant de le faire dans le cadre scolaire, et non pas le mercredi après-midi ni le vendredi après 16h ou encore le samedi matin», plaide-t-elle dans Le Soir.

Le consistoire central israélite estime, lui, qu’il y a «moyen de concilier les cultes et l’éthique citoyenne. Si on n’enseigne pas le culte de manière positive et ouverte aux jeunes, cela peut laisser la place aux influences extrémistes…» Quant à l’exécutif des musulmans, il s’inquiète de la suppression de «la dimension religieuse et philosophique dans nos écoles» et craint des «dérives». Dans les pages opinions des journaux, ces arguments croisent le fer.

 Le monde laïque, lui, accueille avec «beaucoup de satisfaction» le projet de résolution.  Le nouveau texte doit encore être discuté. Mais il devrait passer la rampe sans grande difficulté puisque ses signataires appartiennent aux partis de la majorité gouvernementale – PS, écolo et mouvement réformateur (libéral).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministre belge de la Santé table sur des vagues de contamination pendant «un an, deux ans, trois ans». Guère réjouissant pour un royaume qui compte déjà 26.743 victimes du covid.
(LtoR) Vice-prime minister and Public Health and Social Affairs minister Frank Vandenbroucke, Walloon Minister President Elio Di Rupo and Vice-prime minister and minister of Economy and Work Pierre-Yves Dermagne arrive for a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, on May 2021 in Brussels. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / various sources / AFP) / Belgium OUT
La situation est toujours critique pour de nombreuses victimes des inondations de juillet en Belgique. Parmi les sinistrés de Pepinster, nombreux sont ceux qui attendent toujours leur indemnisation.
Die Situation in Pepinster (B), vier Monate nach der Hochwasserkatastrophe. / Foto: Tammy SCHMIT
Après les cours de religion et de morale
Dès «septembre 2016», tous les élèves de l'enseignement fondamental et secondaire suivront un cours de «Vie et société» à la place des actuels cours de religion et de formation morale. Le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch, a présenté lundi le document-cadre pour l'élaborer.
Claude Meisch a presenté le document-cadre sur lequel se basera désormais le groupe de travail chargé d'élaborer les programmes du futur cours «Vie et Société».