Changer d'édition

Record de contaminations à la côte belge
International 4 min. 15.11.2021
Covid-19

Record de contaminations à la côte belge

Ce week-end, un quart de l'ensemble des lits de soins intensifs étaient occupés par des malades du covid en Belgique.
Covid-19

Record de contaminations à la côte belge

Ce week-end, un quart de l'ensemble des lits de soins intensifs étaient occupés par des malades du covid en Belgique.
Photo : dpa
International 4 min. 15.11.2021
Covid-19

Record de contaminations à la côte belge

Max HELLEFF
Max HELLEFF
La Flandre occidentale présente le plus haut taux de contamination bien que la vaccination y soit l'une des plus élevées d’Europe. Le comité de concertation, devant décider des nouvelles mesures sanitaires, est avancé de vendredi à mercredi.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - La côte est désormais la région de Belgique où les contaminations liées au coronavirus sont les plus élevées. La Flandre occidentale, la province qui englobe le littoral et ses villes, affiche ce triste record depuis le week-end. Les chiffres remis par l’Institut de santé publique Sciensano sont sans appel : plus  10.000 cas sur une semaine, et une incidence de 1363 cas/100.000 habitants ces 14 derniers jours. Soit le plus haut taux de contamination dans la province depuis le début de l’épidémie.


Nurse practitioner Sarah Rauner fills a syringe with the Pfizer Covid-19 vaccine to be administered to children from 5-11 years old at the Beaumont Health offices in Southfield, Michigan on November 5, 2021. (Photo by JEFF KOWALSKY / AFP)
La Belgique temporise face au covid
En dépit des critiques venues de l’opposition, les autorités ne comptent pas évoquer de nouvelles mesures avant le 19 novembre.

Paradoxe : Coxyde, Middelkerke et De Haan font partie ­­des communes les mieux nanties de Belgique, avec respectivement 88, 87, et 86% de leur population entièrement vaccinée. Soixante communes sur 64 de la province côtière sont au-delà des 80% de vaccination, soit au-dessus de la moyenne belge (75%). Les contaminations sont en outre plus importantes en Flandre qu’à Bruxelles, où la campagne de vaccination n’a pourtant toujours pas atteint l’objectif fixé. Le taux de vaccination complète dans la capitale est de 56%.

Cette «anomalie» n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le cap des 500 lits occupés en soins intensifs a été dépassé ce week-end sur l’ensemble du territoire belge. D'ici deux semaines, ce nombre pourrait varier entre 600 et 700, selon les experts. La Belgique compte 2.000 lits de soins intensifs dont 117 sont hors service en raison d'un déficit de personnel soignant, ses rangs étant décimés par un absentéisme dû à la fatigue ou par le covid lui-même.

Source : Sciensano

Le nombre d’admissions à l’hôpital évolue toutefois trois fois moins rapidement qu’à l’automne 2020. Selon les épidémiologistes qui conseillent le gouvernement De Croo, «sans la vaccination, le nombre d’hospitalisations et le nombre de décès auraient été beaucoup plus élevés avec le niveau actuel de circulation du virus». Cependant, le ralentissement des admissions ne signifie pas pour autant qu’à un moment donné la saturation des unités hospitalières ne deviendra pas réalité.

Les autorités sont mal à l’aise. D’un côté, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke évoque des mesures plus fortes pour contrarier la propagation du virus. Il estime ainsi que le covid safe ticket (le pass sanitaire) ne suffit plus pour maintenir les discothèques ouvertes. Seules des personnes vaccinées devraient pouvoir y accéder. «Et pourquoi ne pas les soumettre à un test à l’entrée?», ajoute-t-il. Le socialiste flamand plaide également pour imposer le port du masque dès l'âge de 9 ans. 

D'un autre côté, les autorités veulent de toute évidence éviter de dramatiser la situation. Les différents gouvernements du pays (fédéral, régionaux et communautaires) se réuniront finalement plus tôt que prévu. Le Codeco étant avancé au mercredi 17 alors que le comité de concertation était annoncé au vendredi 19 novembre. 

A priori, cette réunion ne devrait pas déboucher sur des mesures de fermeture ou de reconfinement. Par contre, le télétravail (déjà recommandé) pourrait faire son retour en force. Cela y compris en dépit de l’opposition du patronat. Il est question aussi de renforcer les mesures concernant les départs vers l’étranger et les retours au pays, de revoir le système des quarantaines.

La fermeture des boîtes de nuit

La période de réflexion (et de négociations) qui commence donne aux scientifiques la possibilité de revenir à l’avant-plan. Le Gems, le groupe d’experts qui conseille les autorités, préconise un «retour en arrière  via des mesures plus strictes qui toucheraient «tous les secteurs et couches de la société». 


A man receives a dose of a vaccine against the coronavirus disease (Covid-19) in one of vaccination centers in the Ukrainian capital of Kiev on November 9, 2021. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
Une piqûre de rappel pour tous les Belges
La troisième dose du vaccin contre le coronavirus deviendra prochainement réalité pour les personnes en âge d'être vaccinées et sera octroyée sur base volontaire. Probablement dès le début 2022.

Il recommande lui aussi le télétravail partout où il peut être appliqué. Il demande de suspendre toutes les activités publiques intérieures pour lesquelles les mesures barrières ne peuvent être garanties (le masque, la distanciation sociale et la ventilation). Mais aussi la fermeture pour un mois des boîtes de nuit, la mise entre parenthèses momentanée des sports de contact en intérieur et des activités estudiantines. Boire un verre au comptoir d’un bistro redeviendrait aussi interdit.

A suivre ces experts, le masque devrait être imposé lors des représentations culturelles et au cinéma, même pour le détenteur d’un pass sanitaire. Il serait de nouveau exigé auprès des clients des restaurants sauf lorsqu'ils sont assis. Enfin,  le masque devrait être rendu «obligatoire» dès l’âge de 9 ans - car les écoles primaires sont pointées par les experts du Gems comme de redoutables foyers de contamination. Comme écrit ci-dessus, il s'agit d'une mesure que recommande également le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, mais dont ne veut pas la ministre de l’Enseignement francophone Caroline Désir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Comité de concertation, tenu vendredi, parie sur l’extension de la troisième dose vaccinale à toute la population tout en édictant de nouvelles mesures anti-covid. Cela alors que le nouveau variant est signalé au royaume.
A woman stands in front of the closed patisserie in Bratislava downtown on November 25, 2021. - Slovakia declared a two-week lockdown following a spike in COVID-19 cases with the country�s seven-day average of cases rise above 10,000. (Photo by VLADIMIR SIMICEK / AFP)
En annonçant mardi investir plus de 500 millions d'euros dans un projet d'extension de son site de Saint-Ghislain et en faisant état de l'achat d'un terrain près de Charleroi voué à accueillir un data center, le géant américain impose sa marque de l'autre côté de la frontière.