Changer d'édition

Récit d'une campagne électorale ballottée
International 5 min. 08.04.2022 Cet article est archivé
Election présidentielle française

Récit d'une campagne électorale ballottée

La candidate du RN Marine Le Pen rend hommage à un monument à la mémoire des "disparus sans sépulture" pendant la guerre en Algérie dans le cadre d'un voyage de campagne à Perpignan.
Election présidentielle française

Récit d'une campagne électorale ballottée

La candidate du RN Marine Le Pen rend hommage à un monument à la mémoire des "disparus sans sépulture" pendant la guerre en Algérie dans le cadre d'un voyage de campagne à Perpignan.
Photo: AFP
International 5 min. 08.04.2022 Cet article est archivé
Election présidentielle française

Récit d'une campagne électorale ballottée

La campagne officielle pour le premier tour de l'élection présidentielle française se termine ce vendredi. Voici un résumé de cette campagne particulière où les Français semblent avoir «la tête ailleurs».

(AFP) - «Sans magie», résume fin mars un responsable de la majorité dépité. La campagne présidentielle française patine. Les sondages décrivent des Français, anxieux, peu intéressés, comme résignés à voter... ou pas.


This picture taken on April 6, 2022 in Marseille, southern France, shows electoral leaflets of (from L to R) French leftist party La France Insoumise (LFI) presidential candidate Jean-Luc Melenchon, French Socialist Party (PS) presidential candidate Anne Hidalgo, French far-right party Reconquete! presidential candidate Eric Zemmour, French right-wing Les Republicains (LR) Ile-de-France Regional Council President and presidential candidate Valerie Pecresse Valerie Pecresse, France's President Emmanuel Macron, French ecologist party Europe Ecologie� Les Verts (EELV) presidential candidate Yannick Jadot and French far-right party Rassemblement National (RN) presidential candidate Marine Le Pen ahead of the first round of the French presidential election. (Photo by Nicolas TUCAT / AFP)
Pour qui voteraient nos politiques luxembourgeois?
À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle en France, nous avons sondé les différents partis luxembourgeois. Et il semblerait que ces derniers soient fidèles à leurs valeurs avant tout.

Le cru électoral 2022, atypique, donne l'impression que les Français ont «la tête ailleurs», comme le dit un cadre de la droite. Les candidats pestent contre l'absence de débat d'une campagne «sous morphine», comme le dit le communiste Fabien Roussel.

Un quinquennat émaillé de crises

Un étrange paradoxe règne sur l'Hexagone: les enjeux n'ont peut-être jamais été aussi décisifs avec la guerre sur le continent européen, le dérèglement climatique, la crise sanitaire,... 2022 est aussi la suite d'une recomposition entamée à la faveur de l'élection en 2017 d'un homme de 39 ans appelé Emmanuel Macron. Mais la mayonnaise ne prend pas.


Voter après le massacre de Boutcha
Le regard hebdomadaire de notre chroniqueur Gaston Carré sur l’élection présidentielle en France.

Au terme d'un quinquennat émaillé de crises, le président sortant, qui a attendu le dernier moment pour entrer en campagne, joue sa réélection en position de favori, talonné par la candidate d'extrême droite Marine Le Pen. Et à deux jours du scrutin, il flotte comme un air d'indécision et l'abstention plane.

Le phénomène Zemmour

Retour en arrière, en cet automne où la France est plongée dans la pandémie de Covid-19 et son va-et-vient entre confinement et déconfinement.

Personne n'y songe trop mais la présidentielle approche à l'horizon. Surgit un journaliste politique, Eric Zemmour, qui à force de refaire le monde sur CNews se trouve des ambitions présidentielles pour, dit-il, «sauver la France».

Le candidat Eric Zemmour (Reconquête)lors d'un meeting.
Le candidat Eric Zemmour (Reconquête)lors d'un meeting.
Photo: AFP

Il impose ses thèmes contre l'immigration, veut franciser les prénoms, et parle de la menace d'un «grand remplacement», théorie complotiste des mouvances d'extrême droite en France. Il se lance enfin, le 30 novembre, dans un clip faisant référence à la France des années 50 entrecoupé d'images de violences et émeutes urbaines.


Théâtre oedipien dans le clan Le Pen
Le regard hebdomadaire de notre chroniqueur Gaston Carré sur l’élection présidentielle en France.

Six mois plus tard, le candidat Reconquête!, parti en fanfare, plafonne à 10% dans les sondages, malgré des ralliements hauts en couleur comme la propre nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal. Il ne cache pas sa frustration.

«A chaque fois que je fais un meeting réussi, on me trouve une merde», grince-t-il le 1er avril à Rungis, en référence aux cris de «Macron assassin» lancés lors de son meeting au Trocadéro.

«Loup-garou»

La candidature Zemmour fait les affaires de Marine Le Pen, dans une France où l'extrême droite s'installe à près d'un tiers de l'électorat.

L'ancien polémiste a supplanté dans la surenchère la candidate RN, qui a lissé son image et préféré axer sa campagne sur le pouvoir d'achat, parlant moins du cœur de son programme radical contre l'immigration.

Elle fait une campagne de proximité, préférant les petites villes aux grandes, les déambulations plutôt que les gros meetings. Elle évite tout faux pas.


French far-right party Rassemblement National (RN) presidential candidate Marine Le Pen addresses a congress of French main farmer union FNSEA on March 30, 2022 in Besancon, eastern France, ahead of French presidential election's first round next April 10. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)
Jamais deux sans trois pour Marine Le Pen
La candidate à la présidence française Marine Le Pen est en deuxième position dans les sondages. Sa stratégie de "dédiabolisation" porte ses fruits.

Et cela paie: largement battue par M. Macron en 2017, elle pourrait forcer un match retour plus serré, créditée à l'avant-veille du scrutin d'environ 22-23% des intentions de vote. Les Français «ne croient plus au loup-garou», dit-elle.

Pour d'autres candidats, la campagne s'est traduite par un coup d'épée dans l'eau.

Plusieurs défections dans le camp LR

Malgré sa victoire à la primaire du Parti républicain, face aux ténors de LR Xavier Bertrand, Michel Barnier ou Eric Ciotti, Valérie Pécresse n'arrive pas à imprimer sa marque.

Son positionnement est pris en tenaille entre M. Macron -plusieurs caciques du parti font d'ailleurs défection -et Eric Zemmour.


French party Les Republicains (LR) presidential candidate Valerie Pecresse delivers a speech during a campaign rally in Metz, eastern France, on March 5, 2022. (Photo by Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP)
Valérie Pécresse attaque Emmanuel Macron et son bilan
Valérie Pécresse a réservé ses attaques à Emmanuel Macron et son bilan, samedi soir à Metz, au cours d'un «petit meeting». Les électeurs continuent à défendre leur favorite malgré ses difficultés dans les sondages.

Au plus haut en janvier dans les sondages autour de 17-18%, elle subit une lente décrue, accélérée par un meeting raté du Zénith, le 13 février.

«J'ai voulu faire un meeting comme un homme et je ne suis pas un homme», confesse-t-elle fin mars sur C8.

Comble du malheur: l'homme fort de la droite Nicolas Sarkozy la boude. Et elle perdra une semaine de campagne à cause du Covid, lequel a faussé pour tous les candidats le début de la campagne: exit les poignées de main, échanges directs ou masqués, gestes barrières obligent.

Taubira express 

A gauche, seul le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon tire son épingle du jeu et effectue une «remontada» apte, veut-il croire, à le propulser au second tour.

Troisième dans les sondages, il appelle à «voter utile» et profite de ses talents oratoires pour creuser son sillon. Le «démultiplicateur» reproduit, comme en 2017, ses hologrammes à Lille le 5 avril, s'affichant en simultané dans onze autres villes, et réalise une campagne dynamique de l'avis même de ses adversaires.

Christiane Taubira appelle dans un communiqué ce vendredi à deux jours du premier tour à voter pour Jean-Luc Mélenchon.
Christiane Taubira appelle dans un communiqué ce vendredi à deux jours du premier tour à voter pour Jean-Luc Mélenchon.
Photo: AFP

Pour les autres, la campagne a un goût amer. Ni l'écologiste Yannick Jadot ni la socialiste Anne Hidalgo n'arrivent à se faire entendre. Si Fabien Roussel peut s'enorgueillir d'une campagne des «jours heureux», cela ne suffit pas.


Employees pack voting ballots reading "Valerie Pecresse" for the 2022 French presidential election at a printing house in Compiegne, northern France on March 10, 2022. - The first round of the French presidential election is to take place on April 10, 2022, the second one on April 24. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)
«Chaque candidat s'adresse à des niches électorales»
A quatre semaines du premier tour de l'élection présidentielle française, le politologue Philippe Poirier fait un point sur les rapports de force des différents candidats et sur la campagne électorale marquée par la guerre en Ukraine.

La gauche apparaît atomisée. Et ce n'est pas l'entrée en lice en janvier de l'ancienne Garde des Sceaux, Christiane Taubira, qui va changer les choses, au contraire. Elle remporte une Primaire populaire boudée par les autres prétendants, mais échoue à rassembler son camp, un «coup pour rien».

Un seul grand meeting pour Emmanuel Macron

Un peu à l'image d'une campagne sans cesse ballottée, happée par des évènements extérieurs.

Choix tactique ou contraint à cause de la guerre en Ukraine ? Emmanuel Macron est, lui, resté longtemps au-dessus de la mêlée, faisant miroiter le secret de polichinelle, qui a défrayé la chronique tout l'hiver, de sa candidature à sa réélection.

Le président français et candidat de La République en Marche (LREM) à la réélection Emmanuel Macron salue les gens alors qu'il arrive pour son premier meeting de campagne à Nanterre
Le président français et candidat de La République en Marche (LREM) à la réélection Emmanuel Macron salue les gens alors qu'il arrive pour son premier meeting de campagne à Nanterre
Photo: AFP

Un seul grand meeting, à La Défense Arena le 2 avril, deux ou trois déplacements calibrés, une «non»-campagne qui a semé le doute jusque dans son propre camp.

Verdict dimanche soir à 20H. Sûr de rien.


Sur le même sujet

Le candidat de «Résistons!» est à la tête du barbecue test, un sondage qui montre qui les Français souhaiteraient avoir comme partenaire de grillade au camping parmi les candidats à l'élection présidentielle française.
French ruralist party Resistons! presidential candidate Jean Lassalle gestures during a campaign meeting, in Toulouse, southern France, on April 4, 2022. - French voters will head to the polls for a two-round presidential election on April 10 and 24, 2022. (Photo by Valentine CHAPUIS / AFP)
Election présidentielle française
Le Premier ministre luxembourgeois viendra jeudi soutenir le président et candidat Emmanuel Macron en faveur de sa réélection lors d'une réunion publique organisée à Strasbourg, annonce Le Figaro.
France's President Emmanuel Macron greets Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel (L) at the Palace of Versailles, near Paris, on March 10, 2022, prior to the EU leaders summit to discuss the fallout of Russia's invasion in Ukraine. - EU leaders are scrambling to find ways to urgently address the fallout of Russia's invasion of Ukraine that has imperilled the bloc's economy and exposed a dire need for a stronger defence. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Election présidentielle française
S'il est toujours mieux de la réaliser le plus tôt possible, la procédure de vote par procuration peut encore être établie jusqu'à vendredi, 16h, à l'ambassade de France pour les électeurs vivant au Luxembourg.
Pour voter, il faut s'inscrire au préalable sur la liste électorale consulaire.
Election présidentielle française
A moins de quinze jours du premier tour, seuls deux des douze candidats que compte l'élection présidentielle française étaient présents par la voix de leurs militants sur le marché du Sablon, à Metz.
Le comité de La République en marche Luxembourg tiendra un stand ce samedi à Luxembourg pour aller à la rencontre des Français du Luxembourg mais aussi des autres résidents et des frontaliers pour échanger autour des futures échéances électorales.