Changer d'édition

Rassemblement à Bure pour 10 jours
International 03.08.2015 Cet article est archivé
Militants anti-nucléaire

Rassemblement à Bure pour 10 jours

Militants anti-nucléaire

Rassemblement à Bure pour 10 jours

Caricature: Florin Balaban
International 03.08.2015 Cet article est archivé
Militants anti-nucléaire

Rassemblement à Bure pour 10 jours

Du 1er au 10 août, de nombreux militants anti-nucléaires campent à Bure, près du site d'enfouissement de déchets radioactifs Cigéo. Leur but? Faire entendre leurs voix et sensibiliser un peu plus le public à leur cause.

Du 1er au 10 août, de nombreux militants anti-nucléaires campent à Bure, près du site d'enfouissement de déchets radioactifs Cigéo.

Les activistes français voient les choses en grand et se préparent à accueillir des militants venus de toute l’Europe. 

L’objectif de l’opération est sans ambiguïté : débattre et se rencontrer, mais aussi occuper, construire et «défendre» le terrain, c’est-à-dire, peut-être créer une nouvelle ZAD et empêcher le stockage de déchets radioactifs dans le sous-sol de la Meuse.

En effet, à Bure, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) explore depuis près de 15 ans le sous-sol, en vue d'y enfouir les déchets les plus radioactifs à 500 mètres de profondeur. Une décision qui ne fait pas l'unanimité.

Mais rien n'est encore définitivement arrêté. La demande d'autorisation de construction du centre sera soumise en 2017 à l'Agence de sûreté nucléaire, pour une mise en service éventuelle à partir de 2025.

Officiellement, aucune action contre le site n’est prévue durant ces 10 jours de rassemblement. Les militants vont occuper un terrain privé appartenant à des militants du secteur et seront surtout là pour échanger et tâcher de sensibiliser la population à leur cause.


Sur le même sujet

En France, le Conseil constitutionnel a retoqué mercredi plusieurs dispositions de la loi Macron, dont un amendement concernant le stockage de déchets radioactifs à quelque 200 km du Luxembourg qui avait été introduit subrepticement dans la loi, juste avant son vote définitif.
Rencontre avec l’autorité de sécurité nucléaire
Des questions demeurent sur le stockage des déchets radioactifs à Bure, en Meuse. L’autorité de sécurité nucléaire a rencontre une délégation luxembourgeoise et a, par ailleurs, confirmé les faiblesses de la centrale de Cattenom.
La commission en charge du débat public sur la création à Bure (Meuse) en 2025 d'un «tombeau» pour les déchets radioactifs a  défendu mercredi l'idée d'un nouveau calendrier pour permettre plus de tests  grandeur nature de ce projet contesté.