Changer d'édition

Qui veut tester le vaccin en France?
International 2 min. 02.12.2020

Qui veut tester le vaccin en France?

En France, l’indemnisation des participants à ces tests en compensation des contraintes subies (traitement, visites médicales, examens, hospitalisations...) est prévue par la loi.

Qui veut tester le vaccin en France?

En France, l’indemnisation des participants à ces tests en compensation des contraintes subies (traitement, visites médicales, examens, hospitalisations...) est prévue par la loi.
AFP
International 2 min. 02.12.2020

Qui veut tester le vaccin en France?

Trois essais de vaccins contre le covid-19 devraient démarrer en France à partir de la mi-décembre sur 2.200 volontaires. Qui est partant pour cette phase test peut s'inscrire sur une plateforme spécialement mise en place.

(pj avec AFP) France recherche volontaires. Ce pourrait être le début de l'annonce pour le recrutement de celles et ceux qui vont accepter de servir de «cobaye» pour l'essai d'un vaccin anti-covid-19 d'ici deux semaines dans l'Hexagone. Ainsi, depuis l'automne, un site internet (officiel) invite les partants à se faire connaître. Et l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) sait déjà pouvoir compter sur 41.000 postulants. Il en faudra cinq fois moins, mais il faut un panel représentatif de la population.


Britain's Prime Minister Boris Johnson poses for a photograph with a vial of the AstraZeneca/Oxford University COVID-19 candidate vaccine, known as AZD1222, at Wockhardt's pharmaceutical manufacturing facility in Wrexham, north Wales, on November 30, 2020. - Britain's Government in August announced a deal with global pharmaceutical and biotechnology company Wockhardt, to increase capacity in a crucial part of the manufacturing process for Covid-19 vaccines. Britain has been Europe's worst-hit country during the pandemic, recording more than 57,000 deaths from some 1.6 million cases. (Photo by Paul ELLIS / POOL / AFP)
Le Royaume-Uni partant pour le vaccin Pfizer
La formule anti-covid développée par Pfizer/BioNTech a été approuvée pour une utilisation au Royaume-Uni. La campagne de vaccination pourrait débuter dès la semaine prochaine.

 Deux de ces essais seront des essais de phase 3, c'est-à-dire la phase la plus avancée. Ils concernent le vaccin du laboratoire Janssen (filiale de Johnson & Johnson) et celui développé par la firme AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Ces deux essais porteront sur 1.000 volontaires chacun à partir de mi-décembre, sous réserve des autorisations nécessaires (de l'agence du médicament ANSM et d'un Comité des protections des personnes). Ces deux vaccins font déjà l'objet d'essais de phase 3 sur des dizaines de milliers de volontaires dans d'autres pays.

Le troisième essai «made in France» concernera un des vaccins les plus avancés dans son élaboration, celui du laboratoire américain Moderna. Il est évalué en phase 3 sur 30.000 personnes aux Etats-Unis, mais l'essai français se fera à moins grande échelle, en phase 2 et sur 180 volontaires, à partir de fin décembre ou début janvier.

Le but n'est pas d'évaluer son efficacité à grande échelle, mais d'examiner «de façon beaucoup plus fine», sur des critères ciblés, la réponse immunitaire provoquée par ce vaccin, a expliqué la Pr Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris et coordinatrice de la plateforme d'inscription, Covireivac.  Ainsi, parmi les 180 volontaires, 120 seront âgés de 70 ans et plus.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le vaccin anti-covid met au défi la logistique
Pour permettre d'apporter les doses de sérum à la population, ministère de la Santé et experts logistiques se concertent depuis des semaines pour trouver les meilleures solutions. Un challenge de taille en raison notamment de la gestion de la chaîne du froid.
Wirtschaft, Die Lage in der Luftfrachbranche. Boom nur ein Strohfeuer, LuxairCargo, Luxair, Cargo, Cargolux, Frachtflugzeug, Coronavirus, COVID 19, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une pluie de financements pour les vaccins anti-covid
Moins d'un an pour élaborer un antidote au virus, contre dix ans en moyenne: les annonces d'efficacité de candidats vaccins contre le covid-19 se multiplient. Une prouesse scientifique permise notamment grâce à des financements très importants.
A flu vaccine is administered at a walk-up Covid-19 testing site, November 24, 2020, in San Fernando, California, just northeast of the city of Los Angeles. - California shattered the state's single-day COVID-19 record with over 20,500 new cases recorded on November 23 ahead of the Thanksgiving holiday. (Photo by Robyn Beck / AFP)
La vaccination considérée comme «un geste civique»
Alors que les nouvelles mesures sanitaires doivent entrer en vigueur ce jeudi, Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, revendique mardi l'ambition de faire descendre le nombre de nouvelles infections à «50 par jour». Et détaille le processus d'inoculation à venir du vaccin.