Changer d'édition

Quels scénarios après les contestations de Trump?
International 3 min. 12.11.2020

Quels scénarios après les contestations de Trump?

Le président sortant a dénoncé, dès le début du vote, des fraudes. Sans pour autant avancer de preuves.

Quels scénarios après les contestations de Trump?

Le président sortant a dénoncé, dès le début du vote, des fraudes. Sans pour autant avancer de preuves.
Photo: AFP
International 3 min. 12.11.2020

Quels scénarios après les contestations de Trump?

Si les démarches n'ont quasiment aucune chance de changer l'issue du scrutin, les premiers recomptages s'annoncent. Jusqu'à quand peut durer cette contestation des résultats? La victoire de Joe Biden pourrait-elle encore être remise en cause? Le point, huit jours après l'élection américaine.

(AFP) - Depuis l'annonce samedi de la victoire de Joe Biden, Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite, appuyé par des élus républicains. Des recours en justice ont été introduits dans au moins cinq Etats-clés, arguant de fraudes ou irrégularités dans le processus électoral. Combien de temps attendra-t-on la confirmation des résultats? 

Pour l'instant, le comptage se poursuit dans quelques Etats-clés, dont la Pennsylvanie, et un recomptage manuel vient d'être annoncé en Géorgie. Mais chaque Etat a une date limite à laquelle les responsables des élections doivent avoir certifié les résultats et validé le comptage des voix obtenues par chaque candidat: la Géorgie a jusqu'au 20 novembre, la Pennsylvanie jusqu'au 23, l'Arizona jusqu'au 30. 


TOPSHOT - A supporter of US President Donald Trump wears a pin during a protest in front of the residence of Minnesota Governor Tim Walz in St Paul, Minnesota, on November 7, 2020. - Democrat Joe Biden has won the White House, US media said November 7, defeating Donald Trump and ending a presidency that convulsed American politics, shocked the world and left the United States more divided than at any time in decades. (Photo by Kerem Yucel / AFP)
Trump soutenu dans son refus de concéder la défaite
L'influent sénateur républicain Lindsey Graham a encouragé dimanche le 45e président américain à «se battre» en justice pour faire valoir ses droits.

«Je ne crois pas qu'il faudra attendre que chaque Etat certifie formellement ses résultats», dit John Fortier, spécialiste des élections au Bipartisan Policy Center, organisation qui se veut être un pont entre démocrates et républicains. «Je crois qu'à un moment, probablement dans les prochains jours, avec l'avancée du comptage et peut-être le rejet de certains recours judiciaires, on verra que les écarts sont trop importants pour espérer un retournement par des actions judiciaires», dit-il. «Je pense que c'est la façon dont la question se résoudra». 

Le 14 décembre est la véritable date-butoir, soulignent les experts: les grands électeurs de chaque Etat doivent alors se réunir pour voter formellement pour l'un ou l'autre des candidats, vote en principe dicté par la majorité du vote populaire dans cet Etat. Même lors de la présidentielle de 2000 opposant George W. Bush à Al Gore, où le gagnant de l'Etat-clé de Floride fut contesté pendant plus de 30 jours, cette date limite avait été tenue. 

Des listes rivales de grands électeurs dans les Etats contestés? 

C'est un scénario «extrêmement improbable», dit Barry Burden, spécialiste à l'université du Wisconsin, «mais le seul fait que certains en parlent est inquiétant (...) On pensait que la démocratie américaine avait atteint un degré de maturité où ce genre de comportements ne se produirait pas». Dans ce scénario, qui selon lui «contredirait toutes les normes et procédures de désignation d'un président», le Parlement à majorité républicaine d'un ou plusieurs Etats dans lesquels une victoire démocrate est contestée pourrait désigner des grands électeurs républicains - au lieu de valider une liste démocrate reflétant les résultats du vote populaire. 


TOPSHOT - A Trump supporter wears a t-shirt depicting the US president as Captain America during a protest in Miami, Florida on November 5, 2020. - Democratic presidential challenger Joe Biden on Thursday edged toward the magic number of 270 electoral votes needed to win the White House, but several battleground states were still in play, as incumbent President Donald Trump cried foul over the ongoing vote count. (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)
Trump réaffirme sa victoire et maintient ses accusations
Le président américain a crié jeudi à la fraude, sans la moindre preuve, réaffirmant être vainqueur de la présidentielle en décalage avec les résultats de plus en plus favorables à son adversaire démocrate.

La dispute se poursuivrait alors devant le Congrès, qui se réunira le 6 janvier pour procéder au comptage des voix des grands électeurs et désigner formellement le vainqueur de l'élection. Mais il faudrait que plusieurs Etats-clés soumettent des listes rivales pour remettre en cause la victoire de Joe Biden, ce que les experts interrogés par l'AFP considèrent impossible. 

Et si Donald Trump ne reconnaissait pas la défaite? - «Il est probable que Donald Trump n'acceptera jamais la défaite», dit Barry Burden. «Il continue à contester les résultats de l'élection 2016, alors même qu'il l'a gagnée (...) donc là, il est probable qu'il contestera le reste de sa vie». Joe Biden n'en serait pas moins investi le 20 janvier 2021, mais cela alimenterait le doute dans le camp républicain et pourrait «délégitimer» la victoire de Joe Biden, dit cet expert. 


TOPSHOT - US President-elect Joe Biden with his wife Jill Biden, alongside family members, salute the crowd on stage after delivering remarks in Wilmington, Delaware, on November 7, 2020, and being declared the winner of the US presidential election. (Photo by Roberto SCHMIDT / AFP)
Victorieux de Trump, Biden se tourne vers la transition
Après avoir célébré samedi son élection, le futur locataire de la Maison Blanche se plonge dimanche dans les préparatifs de son accession à la Maison Blanche avec deux priorités affichées: la lutte contre la pandémie et la réconciliation d'une Amérique divisée.

«C'est peut-être le seul but de l'équipe de campagne de Donald Trump», dit-il. John Fortier se dit lui «absolument certain qu'il y aura une transition pacifique», même si elle ne sera pas «des plus amicales» ou «des plus fluides». «Il vaudrait mieux qu'il reconnaisse sa défaite, mais si la transition est retardée, ce ne sera pas la fin du monde», dit-il.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La présidentielle US fera l'objet d'une enquête
Le ministre américain de la Justice, Bill Barr, a donné son accord pour enquêter sur d'éventuelles irrégularités lors du scrutin du 3 novembre. Vote dont Donald Trump assure qu'il a été entaché de «fraudes», sans apporter de preuves.
PHILADELPHIA, PA - NOVEMBER 9: A man speaks with supporters of President Donald Trump demonstrating outside of where votes are still being counted six days after the general election on November 9, 2020 in Philadelphia, Pennsylvania, United States. The state was called for former Vice President Biden on Saturday, propelling him past the requisite 270 electoral votes to winning the presidency. With 98% of the ballots reporting, President-elect Biden leads President Trump by 45,595 votes.   Mark Makela/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le contrôle du Sénat, prochain enjeu majeur pour Biden
Le président élu des Etats-Unis devra livrer d'ici janvier une nouvelle bataille politique d'importance afin de reprendre la main sur la deuxième chambre du Congrès. Un organe qui pourrait bloquer sa capacité à mener des réformes ambitieuses.
TOPSHOT - People celebrate at Black Lives Matter Plaza across from the White House in Washington, DC on November 7, 2020, after Joe Biden was declared the winner of the 2020 presidential election. - Joyous celebrations erupted in Washington on Saturday after Joe Biden was declared winner of the US presidency, as several people poured into the streets of the US capital -- some of them chanting, cheering and singing in front of the White House. (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Victorieux de Trump, Biden se tourne vers la transition
Après avoir célébré samedi son élection, le futur locataire de la Maison Blanche se plonge dimanche dans les préparatifs de son accession à la Maison Blanche avec deux priorités affichées: la lutte contre la pandémie et la réconciliation d'une Amérique divisée.
TOPSHOT - US President-elect Joe Biden with his wife Jill Biden, alongside family members, salute the crowd on stage after delivering remarks in Wilmington, Delaware, on November 7, 2020, and being declared the winner of the US presidential election. (Photo by Roberto SCHMIDT / AFP)
Trump peu à peu lâché par les médias conservateurs
«Fox News» et le «New York Post», deux des principaux médias conservateurs américains contrôlés par le magnat Rupert Murdoch, ont pris, ces dernières heures, leurs distances avec le président américain, une première depuis 2016, et peut-être un tournant.
U.S. President Donald Trump pauses after speaking during a news conference in the Brady Press Briefing Room of the White House in Washington, D.C., U.S., on Friday, May 22, 2020. Trump ordered states to allow churches to reopen from stay-at-home restrictions imposed to combat the coronavirus outbreak, saying he would override any governor who refuses. Photographer: Andrew Harrer/Bloomberg
Trump dénonce une «fraude» et se déclare vainqueur
Donald Trump a revendiqué mercredi la victoire à l'élection présidentielle, plongeant les Etats-Unis dans l'inconnu et dans l'inquiétude, alors que les jeux sont loin d'être faits dans plusieurs Etats-clés et que Joe Biden reste en mesure de l'emporter.
US President Donald Trump gestures after speaking during election night in the East Room of the White House in Washington, DC, early on November 4, 2020. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)