Changer d'édition

Quand le Luxembourg se mue en port humanitaire
International 3 min. 20.08.2019

Quand le Luxembourg se mue en port humanitaire

Depuis l'automne dernier, le Luxembourg a déjà accepté 56 migrants qui avaient été recueillis en Méditerranée sur des bateaux humanitaires.

Quand le Luxembourg se mue en port humanitaire

Depuis l'automne dernier, le Luxembourg a déjà accepté 56 migrants qui avaient été recueillis en Méditerranée sur des bateaux humanitaires.
Photo: AFP
International 3 min. 20.08.2019

Quand le Luxembourg se mue en port humanitaire

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Alors que le navire Open Arms ne trouve pas d'endroit où débarquer les migrants sauvés en Méditerranée, Jean Asselborn plaide pour une solidarité européenne même basée sur des quotas. Le Luxembourg a, lui, déjà accueilli 56 passagers ces douze derniers mois.

Aujourd'hui, ce sont les migrants à bord de l'Open Arms qui ne trouvent nul port où débarquer, nul pays pour les accueillir. Hier, c'étaient ceux de l'Ocean Viking, et avant encore les passagers du Gregoretti, du Sea-Watch, etc. A chaque fois, l'ultimatum italien refait surface: pas question de laisser les dizaines d'hommes et de femmes descendre dans un port, sans que Rome n'ait l'assurance que ces migrants disposeront d'un accueil dans l'un ou l'autre des autres pays de l'Union.


Rescued migrants sit on the coast of Khoms, some 100 kilometres (60 miles) from Tripoli, on July 26, 2019. - More than 100 migrants were missing after their boat sank off the coast of Libya in what might be the worst tragedy in the Mediterranean this year, aid agencies said. About 145 migrants were rescued by the Libyan coastguard, and survivors had reported that about 150 people remained missing. (Photo by - / AFP)
Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti
Le Grand-Duché et quatre Etats membres de l'Union européenne ont accepté, ce mercredi, de prendre en charge des naufragés partis de Libye sauvés en mer mais qui étaient retenus sur un navire des garde-côtes italiens.

Pour le dernier cas, six Etats ont ainsi fait part de leur accord. La liste comprend la France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal, Espagne et le Grand-Duché. «En un an, nous avons déjà accepté 56 personnes qui étaient en situation de détresse sur ces bateaux. 35 sont déjà chez nous; ce sont des dossiers qui prennent du temps», avance Jean Asselborn.

Nous parlons d'humains, pas de paquets

Pour le ministre des Affaires étrangères (LSAP), un rappel s'impose: «Ce n'est pas moi qui, devant ma télé face aux images de ce désastre humanitaire, décide de prendre tel nombre ou pas. Par ma voix, le pays répond à une sollicitation de la Commission européenne.» C'est elle qui lance le SOS désormais de plus en plus fréquemment.

Pour le cas de l'Open Arms, le Luxembourg a donné son aval le 15 août dernier déjà. Oui, le pays acceptera d'accueillir quelques-uns des 107 migrants encore à bord. Combien? «Je n'avance pas de chiffres», tranche Jean Asselborn. «Là, nous parlons d'humains, pas de paquets à recaser. Il faut tenir compte des situations individuelles; ce que nous ignorons quand nous recevons l'appel de la Commission.»

Porte reste ouverte

Il faut en effet veiller sur les mineurs isolés, les adultes célibataires ou en couple, les familles à ne pas séparer. A chaque cas, sa décision. «Le Luxembourg prend sa part, et nous devons en être fier. Au prorata de notre population, nous faisons plus que la France ou l'Allemagne qui ont accepté de recueillir 350 passagers.»

D'ici la fin 2019, «le pays acceptera 50 personnes qui ont fui leur pays, le Niger, et qui sont actuellement regroupées dans un camp en Libye», annonce déjà Jean Asselborn.
D'ici la fin 2019, «le pays acceptera 50 personnes qui ont fui leur pays, le Niger, et qui sont actuellement regroupées dans un camp en Libye», annonce déjà Jean Asselborn.
Photo: Anouk Antony

Et si sa collègue ministre de la Coopération, Paulette Lenert, veille au soutien financier et technique apporté par le Luxembourg aux pays en difficulté, le ministre Jean Asselborn annonce d'ores et déjà que la porte aux réfugiés reste ouverte. 

«D'ici la fin de l'année, en coopération avec le UNHCR, le pays acceptera 50 personnes qui ont fui leur pays, le Niger, et qui sont actuellement regroupées dans un camp en Libye», annonce le ministre des Affaires étrangères.


Sur le même sujet

Des migrants de l'Open Arms rejoindront le Luxembourg
Les naufragés recueillis en Méditerranée par le navire humanitaire ont posé pied à terre, dans la nuit de mardi à mercredi, sur l'île italienne. D'ici quelques semaines, une partie d'entre eux sera accueillie par le Grand-Duché.
Les passagers du navire humanitaire ont passé 19 jours avant de pouvoir débarquer en Italie.
Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti
Le Grand-Duché et quatre Etats membres de l'Union européenne ont accepté, ce mercredi, de prendre en charge des naufragés partis de Libye sauvés en mer mais qui étaient retenus sur un navire des garde-côtes italiens.
Rescued migrants sit on the coast of Khoms, some 100 kilometres (60 miles) from Tripoli, on July 26, 2019. - More than 100 migrants were missing after their boat sank off the coast of Libya in what might be the worst tragedy in the Mediterranean this year, aid agencies said. About 145 migrants were rescued by the Libyan coastguard, and survivors had reported that about 150 people remained missing. (Photo by - / AFP)
Plus de 6.000 migrants arrêtés à Istanbul
Les autorités turques ont annoncé ce mercredi avoir arrêté en deux semaines plus de 6.000 migrants, dont des Syriens, vivant de manière «irrégulière» à Istanbul. Un coup de filet mené sur fond de fort sentiment anti-migrants en Turquie.
Pour Jean Asselborn, «il faut fermer les camps»
Les Etats européens «doivent envoyer leurs propres bateaux en Méditerranée, pour éviter que ces migrants ne s'y noient. C'est urgent et c'est capital», explique le ministre Jean Asselborn dans notre interview portant sur les migrants naufragés.
Jean Asselborn: «On est dépassé par le nombre de migrants qui viennent d'Italie»
«Depuis début décembre, des migrants en procédure en Italie arrivent massivement par le train au Luxembourg. La situation est devenue ingérable!», lance Jean Asselborn. Le ministre des Affaires étrangères et européennes, veut régler le problème à Bucarest. Condition sine qua non pour que le Luxembourg vienne en aide à l'Italie dans l'affaire Sea Watch 3.
Le 19 janvier 2019, les 47 migrants qui se trouvaient à bord d'un bateau pneumatique ont été sauvés par l'équipage du Sea Watch 3 au large des côtes libyennes.