Changer d'édition

Promu par le gouvernement: Un spot revendiquant les réparations de guerre allemandes dans le métro d'Athènes
International 2 min. 09.05.2015 Cet article est archivé

Promu par le gouvernement: Un spot revendiquant les réparations de guerre allemandes dans le métro d'Athènes

Promu par le gouvernement: Un spot revendiquant les réparations de guerre allemandes dans le métro d'Athènes

Photo: Reuters
International 2 min. 09.05.2015 Cet article est archivé

Promu par le gouvernement: Un spot revendiquant les réparations de guerre allemandes dans le métro d'Athènes

Un spot revendiquant le paiement de réparations de guerre par l'Allemagne est diffusé depuis quelques jours sur les écrans de télévision du métro d'Athènes, montrant que les autorités grecques n'ont pas renoncé à ce dossier, pourtant jugé clos par Berlin plus de 70 ans après l'occupation nazie.

(AFP) - Un spot revendiquant le paiement de réparations de guerre par l'Allemagne est diffusé depuis quelques jours sur les écrans de télévision du métro d'Athènes, montrant que les autorités grecques n'ont pas renoncé à ce dossier, pourtant jugé clos par Berlin plus de 70 ans après l'occupation nazie.

Promu par le gouvernement et le parlement, dont les logos figurent en fin de film, cette vidéo d'une cinquantaine de secondes composée d'images d'archives datant de l'occupation allemande en Grèce est visible dans 35 stations des trois lignes de métro de la capitale depuis fin avril, a indiqué à l'AFP Markos Charitos, l'un des initiateurs du projet.

Il est diffusé entre les prévisions météorologiques ou les annonces de disparition de personnes âgées qui sont l'usage habituel de ces écrans.

"Le ministère de la Défense a réuni en mars les organisations qui travaillent sur la question de la mémoire de la Seconde Guerre et des réparations allemandes afin de susciter des initiatives pour promouvoir ce sujet et l'idée du spot est né", a expliqué M. Charitos, membre du "Conseil national pour la revendication des dettes de l'Allemagne vis à vis de la Grèce".

Le film démarre par des images d'avions de guerre allemands survolant le Parthénon et ces mots: "Deuxième Guerre mondiale, résistance, nous n'oublions pas". Suit une succession de photos en noir et blanc de cette période égrenant le coût humain et matériel de l'occupation nazie en Grèce à partir de 1941.

"Nous revendiquons les dettes de l'Allemagne" est l'un des derniers messages du spot qui liste les demandes: "réparations" des pertes, "remboursement du prêt obligatoire" imposé par l'occupant, "indemnisation des victimes, retour des trésors archéologiques".

Le dossier des réparations de guerre allemandes réclamées par la Grèce a connu un nouvel élan avec la crise que le pays traverse depuis 2010 et dans laquelle l'Allemagne incarne la rigueur imposée au pays par ces créanciers.

Le gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras a redonné une forte impulsion à cette question dès son arrivée au pouvoir en janvier. Le parlement grec a approuvé la réouverture d'un comité parlementaire chargé d'étudier la question des réparations.

Pour Berlin, tous ces sujets ont été définitivement réglés juridiquement avec le traité "2 plus 4" signé en 1990 entre les deux Allemagne et les Alliés, qui renonçaient alors à leurs droits sur les vaincus de 1945, traité qui fut approuvé par la Grèce.