Changer d'édition

Premier péage sans barrière installé en Moselle
International 1 20.03.2019

Premier péage sans barrière installé en Moselle

Premier péage sans barrière installé en Moselle

Photo: Imagéra pour Sanef
International 1 20.03.2019

Premier péage sans barrière installé en Moselle

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Ce mercredi est synonyme de changement du côté de la petite commune de Boulay, en Moselle. C'est en effet sur cette portion de l'A4, entre Metz et Strasbourg, que le premier péage sans barrière de France est mis en service.

Les files interminables aux péages sont désormais de l'histoire ancienne. Un premier péage sans barrière est mis en service depuis ce mercredi 20 mars du côté de Boulay, en Moselle, à moins de 30 minutes de Metz.

Le concept est simple: plus besoin de s’arrêter ou de ralentir pour payer, des caméras relèvent automatiquement vos plaques d'immatriculation.

Concrètement, lorsqu’un véhicule arrive au péage, la vitesse réglementaire sur la bretelle est déjà de 50 km/h. En passant sous le portique, équipé d’antennes, de dix caméras et de laser, le véhicule est détecté.

Comment payer?

Le conducteur dispose de quatre moyens distincts pour s'acquitter de son passage au péage.

  • Un badge de télépéage, pour les habitués,
  • Une étiquette de paiement, à coller au pare-brise, 
  • Une borne automatique, disposée après le péage pour payer son dû, à pied
  • Le site internet de la Sanef, pour payer en ligne après son passage

Afin que chacun s'habitude à ce nouveau système, la Sanef laisse dix jours aux automobilistes pour payer leurs frais: soit sur leur site ou via un numéro de téléphone dédié.

En cas d’oubli, une lettre de relance sera envoyée à l’automobiliste distrait. Si la situation perdure, le montant du péage lui sera alors majoré de 20 euros.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Ce système est mis en place afin de fluidifier le trafic sur cette portion de l'A4, très important aux heures de pointe. La Sanef voit déjà dans ce système le «péage de demain». Cette solution existe déjà à Dublin, Vancouver et Dartford.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.